Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 20:38

Buffy

 

Très grand fan de Buffy, je me devais de me refaire la série. Une série tout bonnement géniale, sans doute l'une des meilleures, et qui ne souffre d'aucun revisionnage.
S'embarquer dans Buffy, c'est s'embarquer dans un long voyage qui ne prendra fin qu'après 144 épisodes et 7 saisons.
Beaucoup critiquent la série, la jugeant débile et sans intérêt. Ces personnes doivent avoir vu la série en VF, lors de sa diffusion dans la Trilogie du Samedi, puisque Buffy est l'une des séries les plus intelligentes de notre époque. En VO, bien évidemment. 

 

Buffy Summers aspire à une vie simple et épanouie auprès de sa famille et de ses amis. Mais les démons qui rôdent à Sunnydale lui rappellent sans cesse qu'elle doit faire face à ses responsabilités de Tueuse. (Source : AlloCiné)

 

Faisant suite à un film de 1992 tout simplement catastrophique, rien n'était vraiment gagné, pour Buffy. Cette première courte saison (12 épisodes) n'est pas la meilleure, c'est sûr, et peut souffrir de son âge maintenant assez vieux. Pour autant, ce côté très kitch apporte un petit plus que j'adore. Alors oui, en découvrant la série, on pourrait rire. D'autant plus que les monstres et démons que Buffy affronte sont, au premier abord, assez ridicule (la mante-religieuse, Malcolm, ...). Mais la vraie force de Buffy, c'est bien évidemment son sous-texte et sa double lecture. Derrière chaque élément fantastique se cache une jolie métaphore de problèmes réels. 
Le gros thème de la saison, c'est le passage de l'enfance à l'âge adulte. L'adolescence est une période difficile et, alors que les enfants ne devaient s'occuper que de petits problèmes pas bien importants, l'arrivée à l'âge adulte leur donne des responsabilités supplémentaires. Cela est caractérisé par le statut de Slayer de Buffy et par le lycée, considéré comme étant l'Enfer par de nombreux élèves. Ainsi, on se rend assez vite compte que les problèmes de démons de Buffy sont, même s'ils sont importants, tout aussi durs à gérer que la vie d'un ado en général.

 

Buffy offre aussi une belle panoplie de personnages. Au début de la série, ils sont tous très stéréotypés, un choix judicieux, puisqu'ils vont grandement évoluer et devenir très humains tout au long de la série.
Ainsi, on retrouve une héroïne un peu sûre d'elle, une geek ringarde, un mec pas très populaire, la peste du lycée très populaire et un mentor un peu gaffeur. La cohésion de groupe s'avère être exquise et on regrette même que la série soit si courte.

 

La saison s'ouvre sur un double épisode plutôt efficace, mettant les bases de la série en place, sans trop en faire. On y introduit aussi le premier grand méchant : The Master.

Le troisième épisode prend un thème très intéressant : les liens mère-fille. Les parents ne comprennent pas souvent ce que traversent leurs enfants et tentent de se comparer à eux. Sauf que l'époque n'est plus la même. Cela dénonce aussi jusqu'où vont certains parents pour vivre un rêve via leurs enfants.  

La saison se poursuit sur un épisode parlant de l'obsession du sexe chez les ados. C'est un peu maladroit, mais c'est tout de même plaisant à regarder.

Le cinquième épisode permet à la série de reparler un peu du fil rouge : The Master. Et puis, l'épisode montre à quel point il sera dur pour Buffy d'allier son statut d'adolescente à son statut de Slayer (notamment pour ses relations).

Le sixième chapitre de la saison se centre sur Xander et permet au téléspectateur de se rendre compte que, finalement, Xander, on l'aime comme il est. Alors qu'il pourrait être populaire (mais bien con), il restera le garçon gentil et innocent que l'on connaît.

L'épisode 7 marque un tournant important dans la série, puisque l'on découvre qu'Angel est un vampire. Un très bon épisode (l'un des meilleurs de la saison) qui chamboule un peu le côté très gentillet de la série jusqu'alors.

Les épisodes 8 à 11 continueront d'exploiter des thèmes intéressants (les dangers du net - sans pour autant le condamner, les cauchemars et ce que cela révèle sur les gens, et, enfin, la non-popularité au lycée et ce que cela engendre chez une personne - qui se sent invisible).

Le Season Finale est excellent et nous offre un excellent épisode. J'avais même oublié à quel point l'épisode était bon. Puis, ça marque l'intégration de Cordelia dans le groupe, ce qui est une bonne chose.

 

En clair, une première saison de bonne qualité, souffrant juste d'un budget réduit et d'effets spéciaux très mauvais. Du côté du scénario, c'est bien écrit et ça regarde sans aucun soucis, malgré son côté très stand-alone qui peut en repousser plus d'un.

 

Alex.

 


Repost 0
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 19:45

24

 

Une saison souvent considérée comme l'une des meilleures par les fans, cette cinquième journée a également conquis les critiques, puisque cette saison a remporté par moins de trois Emmy Awards : meilleure série dramatique, meilleure acteur pour Kiefer Sutherland et meilleure réalisation pour le Season Premiere. Autant dire que c'était l'année de 24. Dommage, cependant, que la série n'ait jamais été récompensées durant ses deux premières saisons.
Mais la reconnaissance de la série ne s'arrête pas là, puisqu'avec 13,78 millions de téléspectateurs en moyenne pour la saison, il s'agit de la journée la plus suivie de la série.
Il est clair que la saison est supérieure à la précédente, puisqu'on retrouve un peu de l'ambiance du vrai 24, mais je ne sais pas, cette accumulation de too-much me gêne. Et la série joue plus sur le suspense des situations que sur le supsense concernant ses personnages. Du coup, j'ai moins de mal à être absorbé par ce que je vois.
Mais globalement, la saison est vraiment bien et remplie très bien son contrat : on ne s'ennuie jamais. 

 

Comme pour sa précédente saison, un préquel faisant le lien entre le Jour 4 et le Jour 5 a été offert aux fans. On y voit Jack, rencontrant Chloé. Celui-ci simule encore sa mort, mais des gens sont à ses trousses et une course poursuite assez intense a lieu.
Rien de bien intéressant, donc, mais cela permet d'avoir une petite scène d'action plutôt sympa.

 

Saison 5 : "Jack is alive"

 

24 - Season 5

 

Cette cinquième journée débute à 7h du matin. La première heure est assez exceptionnelle, et sans trop me mouiller, je peux dire sans aucun problème qu'il s'agit du meilleur Season Premiere de la série. Le tout début est très calme, on découvre Jack ayant une nouvelle identité afin de couvrir sa prétendue mort.
Mais tout va s'accentuer au bout de 6/7 minutes lorsque l'ancien Président, David Palmer, se fait tirer dessus. Une scène tout bonnement incroyable tant elle est inattendue. L'une des plus grosses surprises de la série.
Les minutes suivantes nous donneront l'occasion de voir les réactions de tous nos héros face à cette situation, et cela commence avec Chloe, Tony et Michelle, les seuls (avec Palmer) à savoir que Jack est vivant.
On apprend que Tony et Michelle ne bossent plus à la CTU, mais face à cette nouvelle, Michelle insiste pour retourner bosser. Malheureusement, sa voiture était piégée et elle meurt dans l'explosion. On a donc deux morts en l'espace d'une quinzaine de minutes. Je pense même que la mort de Michelle est celle qui m'a le plus attristé tant j'étais attaché au personnage. Dans mes souvenirs, rares sont les séries qui tuent deux personnages principaux en l'espace de 15 minutes, et ce, dès le début d'une saison.
Palmer et Michelle sont donc éliminés. Il reste Tony (salement amoché par l'explosion de la voiture de sa femme) et Chloe. Cette dernière va vite recontacter Jack afin que celui-ci revienne. D'ailleurs, le personnage de Chloe prend très vite pas mal d'importance, puisque une bonne partie de l'épisode tourne autour d'elle. En effet, celle-ci est poursuivie par ceux qui ont assassinés Palmer. Sa scène de course poursuite est assez culte, mais heureusement, rien ne lui arrivera. Jack réussissant à la sauver.

 

D'un autre côté, on a également les réactions de ceux qui ne savaient pas que Jack était en vie. Bill et Curtis de la CTU sont bien choqués, mais ce n'est rien comparé à la réaction d'Audrey.
Bien vite, Jack est accusé du meurtre de Palmer, et cela marquera la première partie de la saison.

 

Cette saison est aussi l'occasion de ramener les intrigues présidentielles au premier plan. En effet, cette aspect de la série n'était que très peu (voire pas du tout) présent durant la saison précédente. Le président Logan va donc devoir gérer sa première crise !
Mais le plus intéressant, dans cette intrigue, c'est sa femme, Martha. Sublimé par la magnifique performance de Jean Smart tout au long de la saison, ce personnage va s'avérer être un véritable atout pour la qualité de cinquième journée.
Notons également le retour de Mike (disparu après la saison 2) et de Aaron. Un bon point, puisque ces personnages sont présents depuis la saison 1 et qu'ils étaient très proches du Président Palmer.

 

Une première partie de saison plutôt sympa à suivre, même si on réalise très vite que l'accusation de Jack ne va pas durer longtemps. Et c'est le cas, puisqu'une menace d'attaque chimique plane sur la ville de Los Angeles. Une petite déception donc, car je maintiens mes propos lorsque je dis que 24 n'a pas besoin d'intrigues aussi farfelues et over the top pour marcher, mais bon.
On notera néanmoins que ça rajoute une petite pression et que l'attaque du gaz toxique dans un centre commercial offrira une très bonne scène.

 

Le milieu marque le retour d'un personnage absent depuis la fin de la saison 3 : Kim Bauer. On apprendra rapidement qu'elle ne sort plus avec Chase et qu'elle est maintenant en couple avec son psy. Mais comme Miss Catastrophe ne peut arriver sans mauvaise nouvelle, c'est durant son passage à la CTU que les locaux seront attaqués par le gaz toxique. Malheureusement, tout le monde ne va pas survivre à cette attaque, et la fin du 12ème épisode offre une scène plutôt triste : Chloe qui regarde Edgar sucombé au gaz, le tout se terminant sur un silent countdown.

 

On sent donc que les scénaristes savent comment constamment relancer l'intrigue, mais, et comme je l'ai dit plus haut, aucun réel attachement aux personnages n'est effectué. En saison 1, on stressait parce que tel ou tel personnage se retrouvait dans telle ou telle situation. Ici, les nombreux twists et suspenses n'affectent que la population de Los Angeles. C'est réellement dommage.
Je suis également très déçu de la fin de l'épisode 13, épisode dans lequel Tony meurt. Sauf que lui, il n'a pas droit à un silent countdown. Pire, dès les premières secondes de l'épisode 14, Jack est déjà passé à autre chose. Aucun respect pour le personnage, pourtant présent depuis le pilot de la série. 

 

L'épisode 16 marque un réel tournant dans la saison, on apprend que le grand méchant, Handerson, travaille avec... le Président Logan. Un twist complètement dingue qui relance entièrement l'intérêt de la saison.
Il faut avouer que ce n'est pas très crédible, puisque le personnage passe du crétin de service au grand manipulateur, mais heureusement, l'acteur est particulièrement excellent.
Toute la dernière partie de la saison va donc s'orienter vers Jack visant à renverser le Président des États-Unis. Une histoire vraiment WTF que seule 24 peut raconter. Et pourtant, ça ne paraît jamais trop n'importe quoi. Bizarrement, me direz-vous. 

 

Je retiens une scène assez mémorable : Jack qui fait attérir un avion sur une autoroute. C'est du grand n'importe quoi, ce n'est absolument pas crédible, mais Jack l'a fait !
Rien ne peut arrêter Jack dans son combat contre le Président.

 

Heureusement, le Season Finale remet toutes les choses à leur place. Logan se fait arrêter et Jack va bien. On notera une certaine émotion, lors de la vue du cercueil de David Palmer. En effet, durant toute la saison, j'ai eu du mal à me faire à cette mort, mais le cercueil m'a ramené à la réalité : David Palmer est mort. Ça fait quand même très bizarre, tant le personnage est culte.
Bien évidemment, la saison ne pouvait pas se terminer sans un petit cliff, et il faut avouer que celui-ci est vraiment pas mal. Alors que Jack est heureux avec sa petite Audrey, il se fait enlever par les chinois. Ils ne leur a pas fallu longtemps pour retrouver Jack. Et ça n'a pas l'air d'aller bien pour Jack, puisqu'ils se trouvent déjà tous sur un bateau.
Jack avait donc simulé sa mort dans la saison 4 après avoir tué le consul chinois et il se fait maintenant enlever. Cet homme n'a vraisemblablement pas le droit d'être heureux et de vivre tranquillement.
Il n'empêche que cela donne fortement envie de voir la saison 6. Pas pour savoir s'il va survivre, car il ne peut pas mourir, mais pour voir comment la saison va être tournée avec un Jack pris en otage. 

 

En clair, une bonne saison, il n'y a pas à dire, mais je trouve dommage que l'excellente ambiance des deux premières saisons (et de la troisième, dans une moindre mesure) ait complètement disparu. Néanmoins, les scénaristes savent toujours comment relancer le récit et offrir d'excellentes scènes d'action.

 

Alex.


 

 

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:22

Private Practice 

 

Diffusée durant la saison 4 de Grey's Anatomy, cette première (et courte) première saison de Private Practice s'est révélée plutôt agréable. Ce n'est pas excellent (on atteint jamais les sommets de sa série mère), mais ce n'est pas mauvais, c'est juste bien, et je n'en demande pas plus.

 

Pourtant, tout a mal commencé. L'épisode introductif, dans la saison 3 de Grey's Anatomy, était extrêmement mauvais, et les trois premiers épisodes de la saison étaient du même ressort. On nous explique le départ d'Addison pour Los Angeles dans une scène de 30 secondes, et c'est parti !
Néanmoins, la série devient vraiment plus sympa dès l'épisode 4. C'est sans doute le temps qu'il m'a fallu pour m'habituer aux personnages et à l'ambiance.

 

Une fois rentré dedans, ça passe tout seul. La série dispose d'un bon casting et de bonnes histoires. Sans jamais en faire trop, les cas médicaux se révèlent assez touchants et sincères.
Les histoires d'amour prennent beaucoup de place, mais ne sont pas désagréables, le casting étant vraiment sympa !

 

Difficile d'en dire plus sur ces 9 épisodes, tant la saison est courte, la faute à la grève des scénaristes, mais c'est largement suffisant pour se faire une idée sur la série. Elle n'est là que pour passer le temps, et c'est efficace.
Néanmoins, je ne vais pas me jeter sur la saison 2 dès maintenant. Je mets la série de côté et je la reprendrais une fois mon retard dans Grey's Anatomy rattrapé.

 

Alex.

 

 

Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 21:54

Charmed Title

 

Deuxième année, pour nos Charmed Ones, et globalement, je préfère cette saison à la première. On se retrouve avec des épisodes plus magiques, moins de cas "policiers" et une petite trame de fond (pour les histoires d'amour) un peu plus poussée. Les filles apprennent à mieux contrôler leur pouvoir et Prue va même en recevoir un nouveau !
Il n'y aucun mauvais épisode (alors que la première saison comportait le 18ème, assez faible), mais, par contre, il y a beaucoup de très bons épisodes, dans cette deuxième année !

 

Le casting reste inchangé, même si les filles sont toujours sur le devant de la scène, bien entendu. Leo prend de l'importance, notamment grâce à sa relation avec Piper et va même rejoindre le générique. Il en est de même pour Darryl, qui, sans Andy, devient plus présent (il était présent dans 14 épisodes de la saison 1, ici, dans 15). Mais c'est surtout grâce à sa découverte du secret des soeurs qu'il va devenir indispensable à la série. Il va, dès lors, les aider et les couvrir, et un fort lien d'amitié se créé. Malheureusement, la série n'a jamais su tirer profit de cette relation. C'est bien dommage.
Enfin, la saison 2 marque l'arrivée de Dan Gordon, le nouveau voisin des soeurs. Le personnage tête à claque par excellence.

 

On démarre la saison sur un très bon Season Premiere, qui marque le retour de plusieurs démons de la saison 1. Bon, l'idée était bien, mais assez mal exploitée. Les soeurs se souviennent trop facilement des sorts pour se débarrasser des démons et l'histoire est trop survolée. De son côté, Prue n'arrive pas à se pardonner la mort d'Andy, moment assez triste. Piper, elle, décide d'ouvrir son club, le P3, qui deviendra un lieu incontournable de la série, dans les saisons suivantes. Dommage que les moments musicaux ait autant bouffé de place dans les épisodes.
Le deuxième épisode fait, sans hésitation, parti des préférés de la série, pour beaucoup de fans. Il s'agit du fameux épisode où les soeurs vont dans le futur. C'était très fun : Prue, en femme d'affaire (et blonde !!), Piper, mère d'une petite Melinda et divorcée de Leo, et enfin, Phoebe, en prison pour meurtre. La scène finale, lorsque Phoebe se fait tuer sur un bûcher, m'avait choquée, quand j'étais enfant. Un épisode tout en émotion, à la fin. Un grand classique.
Cette année, les scénaristes se lâchent et offrent des intrigues 100% magiques ! Entre la tableau, dans lesquelles les soeurs se retrouvent enfermée, dans l'épisode 3, la transformation de Prue en homme, dans l'excellent épisode 5 (il fallait oser), ou avec un clin d'oeil à Blair Witch dans le 6ème épisode (et avec une baguette magique), on peut dire qu'on est servi ! Un très bon début de saison (même si l'épisode 4 est plutôt moyen).
Le 8ème épisode se concentre sur la mère des soeurs, puisqu'on apprend le pourquoi du comment de sa mort. Ça aurait pu être mieux, toute l'histoire avec Sam bien trop survolée, mais on comprend pourquoi la plus grand peur de Prue est l'eau (sa mère se fait tuer par un démon de l'eau).
L'arrivée du nouveau de Prue, la projection astrale, se fait dans l'excellent épisode 9, où Prue se fait passer pour une méchante. Du lourd, dans cet épisode : un nouveau pouvoir, Darryl qui découvre la vérité sur l'identité des soeurs, et le retour de Barbas ! Un très bon épisode.
La première partie de la saison se termine sur deux épisodes sympathiques mais pas inoubliables.

 

Pendant ce temps, Piper ne sait qui choisir entre Leo ou Gordon, et même si tous les fans la veulent avec Leo, les scénaristes feront durer le suspense pendant plusieurs épisodes (on réalise que Piper aime Leo dans le 13ème épisode).
Phoebe, elle, est retournée à la fac, mais n'a toujours pas d'histoire à elle, c'est un peu dommage.
Prue trouve un homme à son boulot. Assez inutile, mais sympa, sans plus.

 

La deuxième partie de la saison est tout de même moins bonne, et ce, malgré les très bons épisodes 12, 14 et 18. Les autres sont normaux, ils ne sortent pas de l'ordinaire.
L'épisode 12 est excellent puisqu'au démon ne vient embêter les soeurs. Non, au lieu de ça, c'est Piper qui tombe malade après avoir mangé un fruit. L'émotion était très bien gérée, et sa scène de mort de Piper était vraiment bouleversante. Puis, Leo désobéit aux Elders (les fameux Fondateurs) et se fait couper les ailes. Il devient donc un mortel. Dommage que ça n'ait pas duré plus longtemps que ça (il redevient un Whitelighter à l'épisode 16), c'était intéressant.
Le 14ème épisode nous entraîne dans les années 20, au sein même des vies antérieures des personnages. Beaucoup d'incohérence (Leo, Dan, ...), mais un excellent divertissement. Du grand Charmed !
L'épisode 18 est pour le moins original (enfin, pas tant que ça, la série puise toujours son inspiration dans diverses séries ou films, et les adapte à sa sauce) : des personnages de fiction sortent des films. La partie "horreur" de l'épisode est très drôle. Le genre d'épisode dont je ne me lasse pas.
Les autres ne sont pas mauvais, mais ne m'ont pas autant marqués (sauf peut-être le 20, qui est vraiment pas, avec ce médecin qui se retrouve avec tous les pouvoirs des soeurs).
La saison se termine sur un Season Finale plutôt décevant. Ce n'est pas mauvais, mais ça ne fait pas vraiment office de fin de saison. Les soeurs font la rencontre d'un démon, et ont toute un voeu. Si Phoebe peut voler (les scénaristes voulaient-ils tester le futur pouvoir du personnage sur les téléspectateurs ?) et que voir Prue en ado, c'est plutôt fun, il manque un petit truc. Puis, c'est Charmed, tout se termine toujours bien. Piper est heureuse avec Leo, Dan déménage, Prue, qui avait quitté Buckland, fait de la photographie, sa passion.
On termine sur un mini cliff (peut-on appeler ça un cliff ?) : Leo doit rejoindre les Elders, mais Piper s'éclipse avec lui.
Bien entendu, Prue ferme la porte du manoir avec son pouvoir.

 

En clair, une saison globalement mieux, un univers magique plus développé et des personnages sympathiques. L'humour et l'action sont au rendez-vous chaque semaine, mais il manque quelque chose. Une petite trame de fond, un fil rouge. C'est pourtant un peu abordé avec la mention de la Triade, mais nous n'en savons pas plus. Il faut vraiment que la série devienne plus feuilletonante. Les épisodes sont trop indépendants. Il est clair que, de nos jours, la série n'aurait même pas tenu plus d'une saison...

 

Concernant le générique, j'ai oublié d'en parler, dans la critique de la première saison : il est très sympa, la muisque s'adapte bien à la série et les images sont très belles. "Artistiquement", on ne peut rien dire, l'ensemble est travaillé.

 

Alex. 

 

 


Repost 0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 02:42

Charmed Title 

Je suis, en ce moment, dans ma période « anciennes séries » et encore plus dans les séries fantastiques. Ces shows des années 90 me manquent cruellement, c’est donc pourquoi j’ai décidé de me remettre à Charmed. C’est la première série que j’ai suivie et j’avais tout juste 9 ans à l’époque. Ça remonte donc à loin… Je me souviens encore de ces rediffusions à 18h, tous les jours sur M6. Ah, la bonne époque ! Enfin, pour moi.

Alors, bien entendu, ce n’est pas une série de qualité, c’est un pur divertissement, mais ça restera la série de mon enfance et, même après toutes ces années, c’est toujours un réel plaisir, pour moi, de la revoir.

Charmed vivra 8 ans. C’est d’ailleurs la série comportant des personnages féminins comme premiers rôles qui aura duré le plus longtemps et, malgré son arrêt en 2006, la série reste toujours très populaire (elle réalise d’excellents scores sur W9 en rediffusion).

Les 8 saisons ne sont pas toutes bonnes, le show connaissant des hauts et des bas (certains épisodes peuvent se révéler excellents tandis que d’autres sont assez mauvais…). Néanmoins, la série comporte une certaine cohérence tout au long de sa longue existence.

De plus, l’ambiance change pratiquement chaque année et la série se découpe en plusieurs parties. Tout d’abord, on retrouve le Charmed du début : les saisons 1 et 2 qui mélangent la magie et les enquêtes policières. La saison 3 est nettement différente, moins de police et plus de magie : la série affirme totalement son aspect fantastique.

La 4ème année marque un tournant important, notamment à cause du départ de Shannen Doherty, mais conserve la même ambiance sombre de la saison 3.

Changement radical avec la saison 5 qui n’est composée que de loners (épisodes indépendants). En effet, The WB souhaitait avoir un show plus familial et moins feuilletonnant. On se retrouvait donc avec des épisodes complètement indépendants (à l’instar des deux premières saisons) ce qui cassait radicalement avec les deux années précédentes. La 6ème est restée dans le même style mais comportait tout de même une trame de fond sur toute la saison.

Les 7èmeet 8ème saisons sont assez semblables dans mes souvenirs et pas trop mauvaises.

Dans l’ensemble, la série m’a beaucoup plu et chaque saison a ses qualités et ses défauts. Néanmoins, je dois avouer que je reste un fan de la première heure et donc de l’air Prue, Paige n’ayant jamais réussi à me convaincre. Malgré tout, la série, même si elle a baissé en qualité au fil des ans, n’est jamais devenue une parodie d’elle-même complètement ridicule (à l’inverse d’Heroes ou Prison Break, pour ne citer qu’elles).


La série suit le quotidien de trois sœurs qui se révèleront, dans le pilot, être des sorcières. Prue est l’aînée ; Piper, la cadette et Phoebe, la petite dernière. Ces trois sœurs vivent ensemble dans leur maison familiale, en plein San Francisco. Cette maison restera le lieu principal de la série, c’est là où la majorité des scènes se dérouleront donc autant s’y habituer très vite, sinon, vous risquez très vite d’être agacé.

La série s’ouvre sur un pilot correct. Il n’a rien d’exceptionnel et ose même débuter le show avec une histoire assez simple. C’est dans cet épisode que nous découvrons de quels pouvoirs les sœurs héritent. Ainsi, Prue acquiert le pouvoir de télékinésie et peut déplacer les objets par la pensée, Piper peut figer le temps, et Phoebe hérite du pouvoir de prémonitions. Tout de suite, figer le temps est le pouvoir qui me plait le plus. Cela sera aidé par Piper qui a immédiatement été mon personnage préféré. Néanmoins, Prue m’a souvent plu, pour son côté femme d’affaire et femme forte. Phoebe restera celle qui m’aura le plus souvent énervé…

Nous faisons dès le début connaissance des personnages secondaires importants de la saison : Andy et Darryl, deux policiers. Je n’ai jamais été fan d’Andy, il était assez lourd par moment et Darryl était clairement sous-exploité (il le sera toute la série, d’ailleurs…).

Chaque épisode suit le même schéma : la scène d’ouverture voit l’arrivée d’un démon venu tuer prendre les sœurs, les Charmed Ones, celles-ci se feront attaquer et ne trouveront le moyen de les vaincre qu’à la fin de l’épisode. En parallèle, nous voyons la vie personnelle de chaque sœur (leur travail ou leurs histoires d’amour).

 

Prue obtient un emploi à Buckland, une salle des ventes. Les scénaristes l’utiliseront alors pour faire venir plusieurs démons à travers d’objets que Prue recevra. Bonne idée mais assez répétitive. Point positif par contre : dès le deuxième épisode, la série ouvre ses portes à son premier fil rouge, à savoir Rex et Hannah. Le patron de l’aînée des sœurs Halliwell et sa secrétaire sont en réalité deux démons. Bonne histoire (qui prend fin à l’épisode 10).

Piper, elle, travaille au Quake, un restaurant. Ce lieu servira pour traiter, en partie, de la vie personnelle des sœurs.

Phoebe, quant à elle, ne fait rien, ni étude, ni job.

 

Après le pilot, la série suit son cours en offrant des épisodes assez moyens au départ (le 1x02 et le 1x03). Même s’ils ne sont pas mauvais, ils sont très basiques et un peu trop ridicules au niveau des démons… Le troisième épisode marque l’arrivée de Leo dans la scène finale. Même si assez transparent au départ, il se révèlera très important, par la suite.

Le quatrième épisode fait parti de mes préférés de la saison : Mark, un jeune chinois, se fait tuer mais son fantôme reste sur Terre. L’histoire n’est pas très originale mais la scène finale, l’enterrement, est assez émouvante.

La série continue ensuite avec des épisodes assez prenants jusqu’à l’excellent trio, des épisodes 8 à 10. Le 8, où les sœurs peuvent entendre uniquement la vérité de la bouche des autres  est très bon ; le 9, qui voit le retour de Melinda Warren, leur ancêtre, est excellent et le 10ème qui marque la fin de Rex et Hannah est également d’un très bon puisqu’il s’agit de la première fois que les sœurs perdent leur pouvoir (histoire utilisée mainte et mainte fois par la suite…).

Le 11ème épisode offre une histoire de malédiction égyptienne. Ce n’est pas mauvais, mais on est très loin des 3 précédentes aventures. La série montre néanmoins qu’elle est très ouverte pour ses démons, et qu’elle n’hésite pas à puiser dans divers mythes (l’Égypte, ici).

Cette première moitié de saison aura donc été très réussie, dans l’ensemble, au niveau de la magie. Qu’en est-il des histoires personnelles des sœurs ?

Prue a une relation compliquée avec Andy et doit lui mentir sur son identité de sorcière. Fatigué de ses mensonges, il finira par la quitter à l’épisode 8 après que celle-ci ait découvert, sous l’emprise du sort révélant la vérité, qu’il n’accepte pas son statut de sorcière.

Piper, elle, est très intéressée par Leo, leur homme à tout faire dans la maison. Elle entretiendra d’ailleurs une relation avec lui. Néanmoins, dès l’épisode 10, on nous montre que quelque chose cloche chez lui et on le voit se téléporter dans une lumière lumineuse. Piper est-elle tombée sur un démon ? Le mystère plane !

Phoebe n’a pas trop d’histoire et suit ses sœurs mais sert surtout pour apporter le côté « humour » que la série ne perdra jamais.

 

La deuxième partie de la saison continue sur sa lancée et apporte son lot de bons épisodes, parfaits pour divertir ! La série possède vraiment sa propre ambiance, et c’est très appréciable.

Le 12ème épisode se concentre sur la première transformation de l’une des sœurs : Piper devient un Wendigo. L’épisode est excellent, et on excuse les mauvais effets spéciaux de l'époque. La série continue avec  l’arrivée d’un démon récurrent : Barbas, le démon de la peur.  Ce 13ème épisode nous permet donc de mieux connaître les sœurs et leur plus grande peur. Un épisode culte, pour moi.

Du coup, le 14ème paraît assez fade, même s’il permet d’humaniser quelque peu le personnage de Prue et d’apprendre enfin la vérité sur Leo : il est un Whitelighter (un être de lumière) et n’est donc pas méchant, il doit veiller sur les sœurs, un peu comme un ange-gardien !

Arrive ensuite un excellent trio d’épisodes ! Le 15, où Phoebe est possédée et devient très méchante. Ça change du personnage assez mièvre de d’habitude ! Ce genre d'épisode, plus sombre, me plaît davantage.

Le 16ème est plutôt original, avec Prue qui se retrouve accompagnée de deux clones, chacun étant un trait de sa personnalité, en plus accru. Comme quoi, les scénaristes ont de bonnes idées !

Enfin, le 17ème épisode, qui fait parti de mes préférés de la saison. Les sœurs retournent dans le passé, et cela nous permet de rencontrer leur mère. Un très bon épisode, très émouvant.

La série réalise son premier faux pas, pour moi, avec le 18ème épisode. Sans être vraiment mauvais, il n’apporte rien et fait pale figure, comparé aux autres épisodes de la saison…

L’épisode 19 marque un tournant, pour la série, et ce, pour deux raisons. Tout d’abord, le pouvoir de Prue se développe. Elle peut maintenant déplacer les objets grâce à ses mains ! Ça fait un peu plus classe qu’en plissant les yeux, il faut bien l’avouer. Deuxièmement, Andy découvre la vérité au sujet des sœurs ! C’est le premier à faire cette découverte, c’était assez déroutant, à l’époque.

Le 20ème se concentre sur la relation Prue/Phoebe, qui ne s’entendent pas si bien que ça, puisque Piper n’est pas là. En réalité, Holly Marie Combs était malade. Voilà pour la petite histoire ! Au final, un épisode bien sympa, sur la prison Alcatraz. Et un mystère jamais résolu : comment Andy a pu entendre la voix de Prue (qui était un « esprit ») ?

L’épisode 21 apporte son lot de drama et de situations cocasses, grâce aux sœurs qui échangent les pouvoirs. Enfin, le couple Piper/Leo s’avoue enfin ses vrais sentiments, ce qui n’est pas négligeable. Mais on sent bien qu'en saison un, les scénaristes ne réalisent pas encore le potentiel qu'ils ont avec ce couple.

La saison se termine sur un bon Season Finale, pas le meilleur, mais tout de même bien. On sent que l’effort était là, pour faire de cet épisode une bonne fin de saison ! L’histoire était intéressante, avec cette journée qui se répète sans cesse, et, pour la première fois, ça ne se termine pas bien. La série marque, en effet, son premier choc : Andy meurt. Bon, je dois avouer que je n’ai jamais compris cette mort, il aurait suffit que Prue fasse en sorte que la journée se répète pour le sauver, mais non, elle décide de tuer le démon de façon définitive. C’est un peu facile… Mais bon, la fin se montre émouvante, et la saison se termine comme le pilot : Prue ferme la porte du manoir. Cela deviendra la tradition de fin de saison, d’ailleurs !

 

Au final, cette première saison me plait beaucoup. Les filles sont attachantes, et, même si j’ai un coup de cœur pour Piper, Prue et Phoebe ont également leur charme. La série arrive bien à alterner entre la magie, la vie personnelle des sœurs, et les enquêtes policières. Il faut s’habituer aux épisodes stand-alone, d’autant plus que la série sera toujours comme ça, et à des histoires mieux que d’autres, pour pleinement apprécier la série, et ne pas s’attendre à la série du siècle. La série n’est là que pour divertir, elle est over the top, souvent ridicule et improbable, mais, dans un sens, c’est ce qui fait son charme. Le casting s’amuse, et c’est agréable à voir. Puis, la série va apprendre de ses erreurs, dans les saisons suivantes !

 

Alex.

 

 

Repost 0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 15:42

24

 

L’heure était au renouveau, avec cette nouvelle saison de 24. Beaucoup de changements, dans cette quatrième saison : le casting, l’ambiance, le côté réaliste, …

Pour ne rien vous cacher, je l’ai trouvée beaucoup moins bonne que les trois premières. À avoir voulu attirer le plus de monde possible, la série s’est perdue dans une production beaucoup trop « hollywoodienne ». En effet, c’est la saison du too-much (le nombre d’intrigues…), de la romance (Jack/Audrey). On perd toute notion de réalisme, j’avais vraiment l’impression de me retrouver devant un blockbuster américain sans saveur.

Bien entendu, le tout n’est pas mauvais, il y a de bons éléments, et la deuxième partie de la saison est, à l’image de la troisième, très bonne.

 

À partir de cette saison, des petits teasers, d’une dizaine de minutes, sont sortis. Ils servaient à faire le lien entre les deux saisons et à faire patienter les fans.

Celui-ci est assez perturbant, car il n’est pas en temps réel, c’est inédit ! On apprend que, 3 mois après la fin de la saison 3, la CTU est dirigée par une certaine Erin Driscoll. Elle ne tolère pas que Jack soit devenu accro à l’héroïne et le vire.

Un an plus tard, des supposés terroristes traversent la frontière et arrivent aux USA. Cette séquence sert uniquement à préparer le terrain.

Enfin, quelques heures avant le début de la saison 4, on voit une femme, dans les bras de… Jack. Il a donc retrouvé l’amour !

Ce petit préquel n’est donc pas très excitant, le tout faisant assez brouillon.

 

Saison 4 : « A new life »

 

24 - Season 4

 

Cette incroyable journée débute à 7 heures du matin, une heure plus tôt que la saison 2. De toute façon, l’heure de début n’est pas réellement importante, les scénaristes choisissant plutôt ça par rapport au casting lorsqu’il comporte des mineurs…

On commence par l’habituelle scène d’ouverture. Ici, c’est le déraillement d’un train, suivi d’un homme qui vient récupérer une mallette, attachée au bras d’une victime de l’accident. La journée est lancée !

Le Season Premiere est plutôt bon, il change radicalement des précédents puisque la menace n’est jamais énoncée. C’est intéressant, ce petit suspense, que va t-il se passer, cette journée ?

Jack sort donc avec Audrey (Kim Raver), la fille du ministre de la Défense, James Heller. Il doit se rendre à la CTU pour une réunion ou je ne sais quoi.

La CTU a d’ailleurs fait peau neuve avec des nouveaux locaux ! Très bling-bling (mais très beaux), il faut un peu de temps pour s’y habituer. On y retrouve Chloe, la seule rescapée des saisons précédentes. Jack nous apprend, d’ailleurs, que Kim et Chase vivent heureux, mais pas à LA. Le retour de la petite fille à papa n’est donc pas prévu !

Les nouvelles têtes de la CTU sont, au premier abord, assez sympa, mais malheureusement, on ne les connaît pas, dur de s’y attacher vite. Nous avons donc, Eric Driscoll, la nouvelle directrice qui n’a pas vraiment l’air d’apprécier Jack ; Edgar, le geek ; Sarah ; et Curtis, l’homme du terrain.

En parallèle, nous suivons la famille Araz, une famille de terroristes. Je trouve cette idée assez osée, et intéressante. Il est rare de voir les terroristes vivre « normalement », dans cette série.

Bon, pour la réinsertion de Jack, dans l’intrigue principale, on passera. C’est assez simple : Chloe lui parle d’une menace qui doit avoir lieu à 8 heures, et Jack va, assez vite, comprendre qu’il s’agit de l’enlèvement de Heller et de sa fille (sa copine…). Néanmoins, la scène finale est super sympa, accompagnée d’une musique magnifiquement composée pour l’occasion.

 

La première intrigue de la saison repose donc sur l’enlèvement de Heller et d’Audrey. En même temps, une menace internet plane sur la planète. Le coup de l’internet, j’ai trouvé ça vraiment intéressant. Sans faire de réelles victimes, on avait tout de même une grosse menace car les terroristes auraient pu accéder à toutes les données confidentielles du net.

L’enlèvement du ministre, lui, est diffusé en direct sur le net. Les terroristes vont le juger et le tuer, devant les caméras.

 

Les 4 épisodes suivants se suivent gentillement, mais j’ai eu du mal à rentrer dedans. La complicité entre Jack et Chloe est bien sympa, elle l’aide et va se faire virer à cause de ça, mais cela est bien trop court. Le personnage est pourtant super marrant, les piques qu’elle lance à Edgar sont vraiment amusants. Malheureusement, elle disparaît à la fin de l’épisode 5 (pour ne revenir qu’à l’épisode 13).

 

Le 6ème épisode marque le premier tournant de la saison, puisque Jack va sauver Heller et sa fille. L’épisode était bourrée d’action, et c’était plutôt impressionnant, pour une série. En parlant d’action, il y en a vraiment beaucoup, dans cette saison, d’où le côté « hollywoodien ».

C’est après cet épisode que la saison va virer au too-much. En effet, on apprend que cet enlèvement n’avait qu’un seul but : détourner le regard des gens afin de faire entrer des centrales nucléaires en fusion. Ça fait gros (mais malheureusement, ça ira encore plus loin, par la suite).

 

Bien sûr, ça se suit avec plaisir, mais on y croit pas (la CTU qui désactive la fusion de près de 100 centrales en quelques minutes…). Personnellement, j’avais l’impression d’être devant un vulgaire divertissement, et non devant 24…

 

Mais, mon intérêt s’est relancé lorsque, par grande surprise, Tony a fait son grand retour. Je ne m’y attendais vraiment pas, et ce fût très bien amené. Nous l’avions laissé en tant que traître, à la fin de la saison 3. On apprend que Palmer (qui n’est plus président) l’a aidé, et que Tony est donc sorti de prison. Malheureusement, il s’est mis à boire et Michelle l’a quitté. Le personnage est vraiment une épave, et ça fait mal à voir.

Néanmoins, le personnage remet une certaine fraîcheur aux intrigues. Oui, parce que j’ai trouvé que l’intrigue principale prenait trop son temps, il ne se passait pas grand chose. Par contre, la relation mère-fils, dans la famille Araz, était plutôt pas mal. La mère de Dina m’a même attristé.

 

Un autre retour m’a fait énormément plaisir, celui de Michelle. Elle remplace Erin Driscoll, qui n’aura pas fait long feu, mais je vais quand même lui accorder quelques lignes.

Ce personnage était vraiment froid, pas du tout agréable, la grosse tête à claques, quoi. Les scénaristes ont bien tenté de l’humaniser avec une sous-intrigue digne des plus grands soaps : sa fille, atteinte de bipolarité, va mourir. Bon, on s’en foutait un peu, mais l’actrice a joué son rôle correctement, c’était touchant.

 

Michelle est donc de retour et, dans ses premiers épisodes, elle est juste insupportable. Elle se prend pour je ne sais qui, c’était épouvantable. Heureusement, elle redeviendra vite comme dans les saisons 2 et 3.

Avec le retour de Chloe, à l’épisode d’après, on retrouve déjà plus l’ambiance des saisons précédentes avec : Jack, Tony, Michelle et Chloe, ça fait beaucoup !

 

On continue avec le too-much, après la fusion des centrales, c’est un avion furtif qui est détourné (?!?!) afin de faire tomber Air Force One. Oui, car j’ai oublié de vous dire, peu de politique, cette saison, avec un président qu’on ne voit que très peu et qui passe plus de 20 heures dans son avion. Est-ce possible ?!?!

On nous occupe donc pendant plusieurs épisodes avec cet avion furtif et ensuite cet « assaut » sur Air Force One. Je ne m’attendais pas à ce que l’avion se face toucher, mais bon, bien entendu, le président ne meurt pas ! C’est assez réaliste, mais je n’ai jamais vu un président américain mourir dans un film (sauf par mort naturelle). La raison vient-elle de là ? Mais bon, il fallait tout de même oser !

Alors, pourquoi les terroristes ont-ils fait ça ? Pour récupérer la mallette secrète qui comprend des codes nucléaires. C’est franchement ridicule, surtout quand on sait que tout a commencé avec l’enlèvement d’Heller. Ça fait beaucoup de « on fait ça pour faire ça après » quand même…

Dans le too-much, mais que j’ai beaucoup aimé, c’est la courte scène de Chloe sur le terrain. Elle a assuré !

 

Ce que j’ai beaucoup aimé, par contre, c’est le parallèle fait entre Jack/Audrey et Tony/Michelle.

Jack et Audrey s’aiment, au début, et vivent une belle relation. Le retour de Paul, l’ex-mari d’Audrey, directement impliqué dans l’intrigue principale, va mettre un peu de piment dans tout ça. Le point culminant survient à l’épisode 20. Paul, blessé par balle, est à l’hôpital de la CTU. Jack arrive avec un témoin qui détient des informations capitales. Jack va donc demander aux médecins de laisser Paul afin de s’occuper du témoin, très blessé. Cela va conduire à la mort de Paul. La scène était déchirante avec une Audrey qui hurle sur Jack. L’une des scènes les plus dramatiques de la série. Jack a complètement perdue sa chérie, lui qui commençait si bien sa journée…

L’autre couple, Tony et Michelle, vit la journée inverse. Leur amour qui renaît progressivement au fil des épisodes est très mignon, et ils décident, enfin, de se remettre ensemble, à la fin. Bon, ce n’est pas très réaliste qu’ils fassent ça en une seule journée, mais après tout, pourquoi pas. Puis, c’est mon couple préféré donc je suis bien content.

 

La fin de la saison est plutôt sympa, elle marque de le retour de Palmer. En effet, celui-ci vient en aide au nouveau président : Logan. C’est un réel plaisir de revoir ce bon vieux Palmer.

Deux intrigues importantes se jouent. La première, Jack et son équipe qui font un assaut dans le Consulat chinois. Celui-ci se termine très mal, puisque le consul meurt. Le gouvernement américain est donc accusé. Bien entendu, c’est Jack qui doit prendre le blâme tout seul, puisque le gouvernement ne veut absolument pas reconnaître cette opération secrète.

 

D’autre part, Mandy fait son retour ! Mais si, celle qui fait exploser l’avion, en saison 1, et qui est responsable de l’attaque contre Palmer, à la fin de la saison 2.

Dommage que son retour soit si court, elle est tellement charismatique…

 

Le dernier épisode est à limite de l’excellent. En effet, Palmer prévient Jack que Logan ne veut pas le remettre à l’autorité chinoise, mais le tuer, afin d’éviter qu’il ne le balance. Jack prépare donc un plan en l’espace de 1 minute (mais bien sûr…) : il fait croire à sa propre mort.

Malgré cette incohérence, il n’en reste pas moins que c’était très bon. Et détail amusant, les seuls au courant sont Palmer, Chloe, Tony et Michelle, uniquement les anciens, quoi.

La séquence finale est vraiment magnifique, avec, tout d’abord, Tony et Michelle qui déposent Jack en voiture. En effet, celui-ci va devoir vivre caché. Enfin, le coup de fil de Palmer à Jack, en guise d’adieu, est vraiment beau.

Jack s’en va vers un avenir incertain…

 

En clair, une saison vraiment moyenne, dans l’ensemble, mais qui comporte son lot de bons moments (principalement du côté des anciens…).

Le cliff est, par contre, très bon. On se doute bien que la série ne va pas tant changer que ça, mais c’est plutôt intéressant.

Un premier épisode d’une nouvelle trilogie assez faible donc. C’est bien dommage, mais à vouloir trop faire, on s’y perd et on s’éloigne de ses origines.

La saison 5 fait souvent partie du top 3 des fans, à voir !

 

Alex.

 

Repost 0
29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 00:50

 24

 

 

Cette troisième saison vient fermer la première trilogie de la saga 24. Le plus gros problème de cette journée, c’est son inégalité. Elle allie entre le mauvais, le bon, le très bon, et l’excellent. Malheureusement, en assemblant le tout, cela fait assez décousu… Mais bon, dans mes souvenirs, cette saison était très mauvaise, alors que pas du tout. Une fois passé le début difficile, la série redevient excellente et offre des moments d’anthologie.

Mais voilà, après deux saisons, il était évident et obligé que la série devienne plus classique. Mais franchement, vu le concept, c’est déjà rare que les scénaristes arrivent encore à surprendre.

Du coup, et à cause de ses inégalités et de son démarrage vraiment lent, je place cette saison après les deux premières. Cela ne veut pas dire qu’elle est mauvaise, elle est tout simplement moins bonne.

 

Saison 3 : « Terror is contagious »

 

24 - Season 3

 

La deuxième saison se terminait sur l’attaque de Mandy sur Palmer. Nous l’avions laissé au sol, souffrant.

Cette saison débute sur ces mêmes images. Tout de suite, on s’imagine que les intrigues vont être très liées. Et pourquoi pas, se dérouler quelques jours après la deuxième journée ? Et bien non, l’action de ce Day 3 se passe 3 ans plus tard.

Il est 13 heures. La journée est donc bien débutée. Tout commence avec un van, qui vient déposer un corps mal en point devant l’institut de santé de Los Angeles.

De son côté, Jack, qui bosse encore à la CTU, rend visite à Ramon Salazar, en prison. Il est accompagné par Chase Edmunds, un nouveau personnage, qui bosse avec lui sur le terrain.

À la CTU, Michelle et Tony sont toujours là, et ils sont mariés. On s’en fout un peu, mais je les aime bien, donc tant mieux pour eux. Et Tony est directeur de la CTU, rien que ça ! Le personnage a bien changé, depuis le pilot.

Tout le monde se demandait dans quelles aventures Kim allait bien pouvoir se fourrer, et bien, il semblerait que les scénaristes en aient eu marre aussi puisque Kim bosse maintenant à la CTU. Ça peut paraître gros, mais vu la position de son père, à son boulot, ça ne me choque pas. Et comme il le dit, il l’a placée à la CTU pour qu’elle soit en sécurité. Au passage, sa nouvelle coupe de cheveux est horrible.

Son histoire d’amour avec Chase, le nouveau partenaire de Jack, est lourde, mais bon, il en fallait bien une. Du coup, Kim énerve déjà, en un épisode.

Deux nouvelles recrues, à la CTU, sont présentes : Adam (Zachary Quinto) et Chloe O’Brian. Le premier est sympa, un peu lourd, et la deuxième, insupportable. Après, on aime ou non, mais il était impossible, à l’époque, d’imaginer qu’elle deviendrait si populaire, par la suite.

Durant cette première heure, on suit également la vie d’Hector, le frère de Ramon, et de sa copine, Claudia.

La grande menace de la saison, après la bombe, de l’année dernière, c’est un virus. Autant dire tout de suite que c’est bien pire, puisqu’il est impossible à contrôler et qu’il peut se répandre à une vitesse incroyable. Alors oui, c’est encore plus gros que l’année dernière, mais j’ai bien aimé, ça rendait la situation assez catastrophique sans grand moyen. Puis, nous n’avons jamais connu une situation de la sorte.

Palmer, de son côté, est bel et bien vivant ! On apprend qu’il doit prendre des médicaments très souvent. Il est de visite à Los Angeles pour un débat (on est période de d’élection) avec Keeler, un candidat à la présidence. Il est accompagné par son frère, qui fait parti de son staff, et par sa nouvelle petite-amie.

Enfin, ce Season Premiere se termine sur Jack, visiblement accro à la cocaïne, sur le point de se shooter.

 

Bon, un premier épisode assez décevant, dans l’ensemble. Le saut de 3 ans nous empêche de rentrer à fond dans l’intrigue, on est assez perdu et tout va assez vite, sans pour autant avancer.

 

Cette saison est découpée en 3 parties, comme la précédente. On a, tout d’abord, les épisodes 1 à 7, vraiment faibles. On ne sait pas où on veut en venir, l’histoire n’avance pas et ce n’est pas franchement intéressant. Ensuite, les épisodes 8 à 14, qui sont meilleurs, mais assez irréguliers. On a tout de même une progression. Enfin, la dernière partie, des épisodes 15 à 24, qui est excellente. En particulier les épisodes 15 à 18 qui figurent parmi les meilleurs moments de la série.

 

Comme je l’ai dit, la première partie de la saison est assez mauvaise. On enchaîne les épisodes sans trop comprendre où on va, et c’est assez embêtant.

Par exemple, Jack apparaît comme accro à l’héroïne, mais on n’y croit pas. Il arrive à se détacher quand bon lui semble, c’est assez simple et pas du tout crédible. C’est bien dommage.

Un élément que j’ai beaucoup aimé, par contre, c’est l’intrigue autour de Gael, un homme qui bosse avec Hector. On découvre, à la fin de l’épisode 2, qu’il bosse au sein même de la CTU. J’ai trouvé ça assez intéressant, de dévoiler la taupe dès le début.

Un autre élément que j’ai trouvé plutôt bon, c’est la mise à pied de Tony, au bout de 3 épisodes. Le pauvre se fait tirer dessus et est gravement blessé à l’oreille. Ça offre de jolies petites scènes d’angoisse de la part de sa femme, Michelle.

Du côté de Palmer, pas grand chose à signaler. On nous sort un terrible secret sur sa petite-amie (et encore, quel secret…), et au final, on s’en fout un peu. Néanmoins, Wayne, son frère, est assez sympathique. Il n’a peur de rien et ressemble quelque peu à Sherry…

Le reste se concentre sur l’intrigue principale : il faut libérer Ramon Salazar, sinon, le virus sera propagé. Du coup, c’est bien évidemment Jack qui s’y colle, et encore une fois, il opère seul, contre la CTU. Les scènes dans la prison étaient plutôt bien. Notamment la fameuse scène de roulette russe où un pauvre prisonnier meurt de façon assez cruelle. La tension est là.

Les scènes en hélicoptères étaient également très bonnes (la série ne manque clairement pas de moyen), ainsi que les courses poursuites dans la ville.

Aux environs du 7ème épisode, Gael se fait chopper, et Jack se fait avoir par Ramon, qui l’assomme et l’emmène avec lui, dans son avion en direction du Mexique.

Cette première partie de la saison se termine sur un énorme cliff, sans doute l’un des meilleurs de la série, tout ce qu’on a vu était faux. Il s’agissait en fait d’une opération secrète, menée par Jack, Tony et Gael, qui ont tout fait pour que Jack réintègre les Salazar. Franchement, chapeau ! Du coup, cela explique pas mal de choses et cette première partie paraît plus intéressante. Gael n’est donc pas une taupe, Tony sort de l’hôpital en catastrophe (il se remet vite…) et Jack, arrive au Mexique, gentillement accueilli par Hector, le frère de Ramon. Le corps, de la première scène de la saison, l’évasion de la prison, et tout ça, tout était faux, c’est quand même fort !

 

 

La deuxième partie peut alors début, et se passe principalement au Mexique. Jack doit tout faire pour que les Salazar achète un virus à un homme appelé Amador. C’était déjà bien plus intéressant. Je retiens, notamment, la scène où Jack, pour prouver aux Salazar qu’il a bien changé de camp, tire sur Chase. Bien entendu, le flingue était vide, mais cela prouve que Jack est prêt à absolument tout.

Cette intrigue du virus nous ramènera un personnage bien connu et apprécié des fans : Nina Myers. Bon, le retour fait un peu beaucoup, mais on ne va s’en plaindre, elle est tellement parfaite. Les scènes avec elle étaient très bonnes, et la tension entre elle et Jack était vraiment intense.

Le gun-fight final était excellent. Honnêtement, la série n’a vraiment pas à envier les grosses productions hollywoodiennes, c’est impressionnant ! Seul reproche à cette intrigue, c’est étiré de toute part. Jack a bien le virus, mais en fait, il s’agit d’un faux, Amador est parti avec le vrai. Ça fait vraiment trop rallonge, et c’est dommage.

Une fois ramenée à la CTU, Nina ne fera pas long feu, puisqu’en tentant de s’échapper, Jack la tue. C’est assez choc. Franchement, je ne m’attendais pas à ce que personnage meure. D’ailleurs, il est intéressant de noter qu’elle meurt là où elle a assassiné Terry. La page est tournée.

D’un autre côté, Palmer est menacé par un homme, Alan Milliken, qui souhaite que Wayne démissionne car il a eu une relation avec sa femme. L’histoire n’est pas franchement intéressante et n’a pas le même impact que l’intrigue politique de l’année dernière. Personnellement, je m’en fiche un peu, ça fait trop soap. Mais bon, cela marque le retour de la grande et unique Sherry Palmer. Mon Dieu, elle était excellente. Sa meilleure scène de la série intervient lorsqu’elle est chez les Milliken et qu’elle gueule sur Alan en le rabaissant (dispute causant la mort du pauvre homme). Du très grand Sherry !

Cela va entraîner le début de la fin pour David qui va même aller jusqu’à mentir à la police pour couvrir son ex-femme. J’avoue avoir été un peu déçu par son comportement. On est loin de l’homme qu’il était 3 ans auparavant…

Au niveau des sous-intrigues, on nous sort une histoire ridicule de  bébé que Chloe garde pour un ami. On apprend, plusieurs épisodes après, qu’il s’agit du bébé de Chase. Kim est donc sous le choc, blabla blabla… Le personnage est vraiment creux, cette saison. Au moins, on ne peut pas lui reprocher de se mettre dans la merde !

Une fois toutes les affaires réglées, Hector, Ramon et Nina sont morts, le virus est aux mains d’Amador, à Los Angeles, nous pouvons entamer l’excellente troisième partie de la saison.

 

Cette partie est principalement, au début, menée par Michelle. Moi qui l’apprécie beaucoup, j’en étais bien content. Le personnage se révèle et offre des scènes d’anthologie. En effet, un homme possède une fiole du virus et se rend au Chandler Plazza Hotel pour le libérer. C’était excellent. La fin du 15ème épisode se termine sur Gael ne parvenant pas à arrêter le dispositif libérant le virus à se déclencher. Il est donc complètement infecté. Michelle nous démontre qu’elle n’est pas qu’un agent de bureau dans une scène de combat assez impressionnante où elle cartonne ! Malheureusement, l’hôtel doit être fermé et le virus doit être contenu à l’intérieur. Les personnages présents sont donc tous contaminés.

Les scènes de l’hôtel, des épisodes 15 à 18, figurent parmi mes préférées de la série. C’était vraiment intense, Michelle était énorme (elle abat un client de l’hôtel qui veut s’enfuir), la mort de Gael est très touchante et les conversations entre Michelle et Tony aussi. On apprend que certaines personnes sont immunisées contre le virus (comme pour chaque virus), mais je dois avouer que le doute a plané sur Michelle. Je ne savais si les scénaristes allaient la tuer ou non… Plusieurs scènes sont assez poignantes, notamment lorsque Michelle s’adresse aux personnages contaminées à travers une bâche. C’était réellement glauque. Une autre scène, très forte, c’est lorsqu’elle propose des capsules de suicide aux personnes porteuses du virus…

De leur côté, Jack et son équipe sont à la recherche d’Amador, mais 24 oblige, un autre méchant est derrière tout ça. Il s’agit de Stephen Saunders, un homme que Jack connaît, puisqu’il a été laissé pour mort au Kosovo. La saison fait donc le lien avec l’intrigue des Drazen en saison 1. C’était sympa. Cet homme est assez fou et va demander à Palmer que Chapelle soit assassiné.

En effet, cette saison marque, encore une fois, le retour de ce personnage que tout le monde déteste. L’épisode 18, consacré à cette intrigue, fait clairement parti des 3 meilleurs épisodes de la série. Mon Dieu, c’était fabuleux. La tension est énorme et monte petit à petit, et on attend qu’une chose, que Chase trouve Saunders. J’y ai d’ailleurs cru. Malheureusement, il n’en n’est rien, et Jack doit assassiner Chapelle dans une scène finale déchirante. C’est fou à quel point la mort de ce personnage m’a touché. Alors que je le détestais jusque là, il en vient à nous faire vraiment beaucoup de peine. L’une des plus belles morts de la série.

 

La suite de la saison sera un peu moins bonne mais aura néanmoins ses moments. Kim va sur le terrain dans une scène assez intéressante, comme quoi, le personnage peut être sympa et Michelle n’est pas infectée (magnifique scène, lorsqu’elle annonce la nouvelle à Tony).

Malheureusement, elle se fait enlever par Saunders (décidemment, ce n’est pas sa journée…). Cela nous un nouveau Tony, prêt à tout pour la sauver (il est le seul à savoir qu’elle a été enlevée et doit obéir à Stephen s’il ne veut pas qu’elle meurt). L’acteur était brillant, dans son rôle. Par exemple, l’épisode 21, bien que ne faisant pas avancer l’histoire, était vraiment sympa avec beaucoup de suspicion au sein de la CTU.

Sinon, j’ai beaucoup aimé l’aspect catastrophe donné aux épisodes. Le virus se répand un peu partout, et c’est assez horrible à voir. Dommage que les intrigues ne sont concentrent pas sur ça (on aura jamais la fin, d’ailleurs).

Sherry revient pour un dernier coup de maitre, mais, à mon grand regret, meurt. Encore une fois, je ne m’y attendais pas. Déjà qu’elle était prête à trahir David, mais alors, sa mort, je n’y pensais pas. Les scénaristes ont vraiment fait le ménage, pour ce dernier chapitre !

Le dernier épisode est sympa. Il n’atteint pas le niveau d’excellence de la saison précédente, mais tout de même.

Une fois l’histoire du virus terminée (pauvre Chase, il en perd sa main !), les 10 dernières minutes se concentrent sur les personnages restant.

 

David décide de ne pas se représenter aux élections.  La mort de Sherry a été la goutte d’eau en trop. Sa scène « d’adieu » avec Jack était très touchante.

Tony, lui, risque 20 ans de prison pour trahison (il a aidé Saunders pour sauver Michelle). J’avais les larmes aux yeux durant leur conversation. Je me mets à la place de Michelle, c’est assez horrible de voir, qu’après avoir été sauvé par son mari, celui-ci doit aller en prison… Ces deux personnages sont clairement mes préférés.

Enfin, Kim rejoint son père à l’hôpital (pour la main de Chase). Ce dernier et Kim vont vivre heureux en couple, puisque Chase va quitter le terrain. Ça peut paraître gnian-gnian, mais je suis content pour elle, après toutes les merdes qu’elle a eues, une vie paisible, c’est ce qui lui faut.

Jack, lui, rejoint sa voiture et éclate en sanglot. La journée a été éprouvante. Il est devenu accro à cause des Salazar, a eu une journée horrible, Gael est mort, Tony va en prison. Aucun des trois ayant créé cette opération ne s’en sort, c’est assez glauque.

 

En clair, une saison en dessous des deux précédentes, mais qui offre tout de même de terribles moments. Une fois plongé dedans, il est assez dur d’en sortir. Pas de cliff, cette fois (bien que Palmer quittant la présidence et Tony allant en prison, ça fait déjà beaucoup), mais une scène humaine où Jack craque, comme tout homme. La fin de cette première trilogie est clairement dramatique (les 10 dernières minutes sont réellement touchantes).

Je ne sais pas pourquoi les scénaristes ont décidé de changer le casting, mais c’est ainsi.

La deuxième trilogie est-elle meilleure ? Le changement de casting a t-il fait du bien à la série ? Réponse dès la saison 4.

 

Alex.

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 23:42

24

 

 

Deuxième saison pour 24, une saison qui n’a pas le droit à l’erreur. En effet, après une première journée qui posait les bases, tout le monde se demandait comment serait la nouvelle aventure de Jack Bauer.

La série allait reprendre pile là où elle s’était arrêtée ? Longtemps après ? Comment le public allait-il réussir à se remettre dedans ?

On se demandait également comment les scénaristes pourraient encore tenir 24 épisodes, toutes les cartes semblaient avoir été sorties lors de la première saison, et surtout, de quoi cette journée allait-elle parler ?

Cette saison est différente, l’atmosphère a changé et on est loin de la saison précédente. Je ne dis pas ça en mal, parce que, si la première journée de Jack est et restera culte, je trouve cette seconde fournée beaucoup mieux. Je reprochais à la série d’avoir eu un passage à vide en milieu de saison un, ici, ce n’est pas le cas. J’ai l’impression que les scénaristes ont pris le temps d’analyser leurs erreurs passées et de les corriger. Bien entendu, la saison n’est pas parfaite, mais globalement, c’est un excellent divertissement, largement dessus de la première journée.

 

Saison 2 : « À qui pouvez-vous faire confiance lorsque ceux qui ont fait le serment de vous protéger complotent contre vous ?  »


24 - Season 2

 

Nous avions laissé Jack, à minuit, retrouvant sa femme, Teri, morte, tuée par Nina.
Cette saison débute à 8h. Première surprise, donc, la série ne commencera pas toujours à minuit ! D’ailleurs, c’est plus crédible comme ça, puisque les personnages viennent de se réveiller (alors que la saison précédente, les personnages ont fait leur journée + les 24 heures que nous avons vu, ça fait beaucoup !).

Comme pour la première scène de l’année précédente, la saison débute sur une scène externe, ici, de torture, qui nous apprend qu’un événement va avoir lieu dans la journée.

Le premier épisode est plutôt sympa, mais assez lent. Il nous permet, néanmoins, de reprendre la série et de comprendre ce qu’il s’est passé entre les deux journées. Tout d’abord, cette seconde saison se déroule 18 mois après la mort de Teri. C’est bien, ça permet aux personnages d’avoir évolué, on repart sur des nouvelles bases.

Palmer est maintenant président, Jack a quitté la CTU et n’arrive pas à se remettre de la mort de sa femme, Kim est fille au pair et en veut à son père, Mason dirige la CTU et Tony y bosse toujours. Voilà pour les personnages que l’on connaît.

Alors que l’année précédente, l’intrigue principale était « personnelle » (l’assassinat de Palmer), cette saison, c’est une menace de bombe nucléaire sur Los Angeles qui va servir de pilier à la saison. Autant le dire tout de suite, les scénaristes ont voulu placer la barre plus haut, et c’est réussi, même si pas forcément nécessaire pour créer une tension, mais bon.

Dès la fin du premier épisode, les histoires sont lancées pour chacun des personnages. Ainsi, Jack réintègre la CTU (sans surprise…), Kim a affaire à un père abusif et la menace de la bombe est bien présente !

 

En plus de ces personnages, que nous connaissons, cette deuxième saison intègre plusieurs nouvelles personnalités. Tout d’abord, en tant que régulière, Kate Warner. Elle est très sympa, un peu cruche, mais elle va pas mal évolué au cours de la journée, donc on lui en veut peu.

En guest, nous avons mon actrice préférée de ces dernières années, Michelle Forbes, excellente – encore une fois – ici en tant que conseillère du président. Sinon, une nouvelle recrue à la CTU : Michelle Desler. Je n’ai pas trop compris pourquoi elle n’était pas régulière étant donné qu’on la voit dans tous les épisodes et que son rôle est assez important, mais passons. Je l’aime beaucoup, sans réellement savoir expliquer pourquoi.

 

La saison se découpe en deux parties : des épisodes 1 à 15 où tout le monde recherche la bombe, et des épisodes 16 à 24 où un complot doit être déjoué. L’année précédente, la première partie était largement supérieure à la deuxième, ici, les deux se valent, il n’y a pas de réelle différence.

 

La série frappe fort en mêlant Jack à des bad guys dès le début, et la tension monte lorsque ceux-ci lui apprennent qu’ils vont faire exploser la CTU. Cette intrigue était tout simplement énorme. En voyant ça, je me suis dit que cette saison avait tout pour dépasser son aînée. Et qui aurait pu penser que la bombe exploserait vraiment ? Sincèrement, passer tout le reste de la saison avec une CTU à moitié en ruine, c’était vraiment une bonne idée. Bon, pourquoi ils ne délocalisent pas ? Ça n’a pas beaucoup de sens, mais passons.

 

La fin du quatrième épisode marque un retour assez inattendu, celui de Nina Myers. C’est un peu gros qu’elle soit impliquée dans les événements de cette seconde journée, mais son retour est tellement plaisant qu’on ne va, encore une fois, rien dire. L’actrice s’en donne à cœur joie et j’ai eu l’impression de voir un personnage totalement différent que la Nina que nous connaissions en saison un. Son face à face avec Jack dans l’épisode 6 est tout simplement brillant. Les regards, les mouvements de caméra, les dialogues, bref, tout y est, et c’était parfait.

Mais son retour sera assez court (pour 6 épisodes, seulement). Malgré tout, ce fut un réel bonheur. Sans compter l’excellent épisode où elle prend Jack en otage et où elle demande l’immunité. D’ailleurs, lorsqu’elle se fait arrêter, Jack lui murmure quelque chose à l’oreille. Nous ne saurons jamais ce qu’il lui a dit, et c’est bien dommage.

 

L’histoire de la famille Warner peut paraître assez isolée aux premiers abords, mais est, en réalité, très connectée à la bombe. Je ne sais pas comment ont fait les scénaristes, mais Reza apparaît comme le principal suspect aux yeux des téléspectateurs grâce à un simple effet de montage. Je m’explique, Tony, à la CTU, parle d’un terroriste islamiste qui serait sur le territoire US, et à ce moment-là, l’écran partagé nous montre Reza. Je sais bien que ça peut paraître stupide, mais en une image, les scénaristes ont instauré une idée dans la tête des téléspectateurs (ou dans la mienne, en tout cas).

J’ai beaucoup aimé l’ambiance chez les Warner. Kate enquête secrètement sur Reza qui va se marier avec Marie, sa sœur. C’était agréable de voir une histoire plus personnelle et une scène de « tension » a retenu mon attention, c’est lorsque Kate cherche le passeport de Reza dans sa voiture et que celui-ci arrive. C’était simple, mais ça m’a fait stresser. Puis, qui peut supporter Marie ? Elle passe son temps à pleurer et à gueuler, c’est la parfaite tête à claque ! Mais bon, je l’excuse, c’est vrai que sa journée de mariage ne se passe pas vraiment bien…

 

Du côté de Palmer, c’est très bon. Il ne sait pas trop comment gérer cette menace de bombe contre son pays, et c’est très bien retranscrit. Comme je l’ai dit, plus haut, le personnage de Lynn est vraiment bon.

Une chose m’a choquée, venant de Palmer, mais le fait qu’il enferme un journaliste menaçant de dévoiler la bombe aux habitants américains ne lui ressemble pas. Néanmoins, c’était intéressant. Cela remet en question ce que le public sait et ne sait pas sur les menaces qui planent sur nos têtes, j’ai trouvé ça assez intelligent.

En plus du retour de Nina, c’est une autre garce qui revient, Sherry Palmer. Quel plaisir ! Je l’adore, tout simplement. Je tire d’ailleurs mon chapeau à l’actrice, tout simplement excellente.

L’histoire de complot au sein même de l’entourage de David est très bien menée et bien entendu, Sherry est dans le coup. Qu’importe, ses interventions sont bien trop précieuses pour être reprochées.

Et j’ai beaucoup aimé qu’on mette, tout au long de la saison, le doute sur Lynn. C’était habillement bien fait.

 

La saison instaure son premier gros choc lors de l’épisode 10. On apprend qui est la taupe des terroristes, il s’agit de l’innocente Marie, la sœur de Kate. Honnêtement, je n’avais pas vu ce coup venir, et j’en suis tombé à la renverse ! Ce n’est pas aussi puissant que la révélation sur Nina, l’année précédente, mais tout de même !

 

Sa sœur, Kate, n’a pas le temps de s’ennuyer puisqu’elle se fait enlever par le terroriste Syed Ali. Cela lui permet de se faire complètement intégrer à l’intrigue principale puisqu’elle sera avec Jack pendant pratiquement tout le reste de la saison.

L’interrogatoire de Syed Ali (RIP à l’acteur, qui est décédé, il y a quelques mois) est, sans doute, l’une des meilleures parties de la saison. On a pu voir jusqu’où Jack était prêt à aller pour avoir des informations du terroriste : faire croire qu’il tue sa famille. Une grande tension !

 

Un personnage que je n’aimais vraiment en saison un, c’était George Mason. Mais ici, il est terriblement attachant. Est-ce dû au fait qu’on sache dès les premiers qu’il ne va pas survivre (il s’est exposé à des radiations) ? Je ne sais pas, mais j’ai même aimé sa scène avec son fils, très simple, mais très émouvante.

 

L’histoire de la bombe se termine à l’épisode 15 puisqu’ils la trouvent. Petit problème, personne ne peut la désamorcer. Jack se porte donc volontaire pour piloter l’avion-suicide au beau milieu du désert. On sait très bien qu’il ne mourra pas, mais sa scène d’adieu avec Kim était magnifique. L’un des plus beaux moments de la saison. Autre émotion, celle qui se dégage lorsqu’on voit que Mason est dans l’avion et qu’il prend la place de Jack. C’est gros, mais ça fait partir le personnage en héro, c’est plutôt mignon. Bon, la bombe explose pas très loin de Jack, mais il n’a rien… Mais bien sûr…

 

On part ensuite sur une histoire politique tout bonnement excellente. Honnêtement, la série a prouvé qu’elle n’était pas qu’une simple série d’action (à l’époque), elle a su se montrer très intelligente. Des personnes du gouvernement veulent provoquer une troisième guerre mondiale contre des pays occidentaux. Forcément, ça rappelle fortement la réalité à l’époque (d’ailleurs, c’est assez surprenant que la FOX ait autorisé ça), et ça ne fait pas de mal.

 

Du coup, les scènes, du côté de Palmer, figurent parmi les meilleures de la série. Notamment celle où David se fait destituer de ses fonctions. C’était brillant et Dennis Haysbert était tout simplement excellent. L’une des meilleures performances de la saison (avec Kiefer, of course).

 

Du côté de la CTU, c’était également très bon, avec cette histoire de faux enregistrement pour inculper des pays innocents. Bon, ça a traîné pour durer sur tous les épisodes restants, mais la tension était présente, et ce fut bon.

 

Les quatre derniers épisodes marquent, encore une fois, le retour de Sherry, impliquée dans le faux enregistrement. Je veux voir cette actrice dans tous les épisodes. La moindre expression du visage est parfaite, chez elle.

 

La dernière heure est tout simplement excellente. La scène dans le stade est excellente, un grand moment de stress qui figure parmi les meilleurs !

 

Rassurez-vous, je n’ai pas oublié Kim, mais elle mérite bien son propre paragraphe !

Son histoire débutait plutôt bien avec le père abusif de la petite qu’elle garde. Malheureusement, les scénaristes ont eu trop faim et sa journée s’est transformée en enfer… C’était tellement irréaliste et improbable que ça a énervé tout le monde. Moi, ça m’a fait rire. Elle n’avait pas un moment de répit. Faisons un rapide résumé, tiens !

Elle découvre que Gary, le père de Megan, est plutôt violent. Elle s’enfuit avec Megan. Gary les poursuit. Elle est recherchée par la police. Elle se rend à la CTU mais celle-ci explose. Elle doit emmener Megan à l’hôpital. Gary les retrouve. Kim appelle Miguel, son petit-ami, pour qu’il l’aide. Ils enlèvent Megan de l’hôpital. Ils volent la voiture de Gary et s’enfuit de Los Angeles pour éviter la bombe. Ils se font arrêter pour excès de vitesse. Le policier demande d’ouvrir le coffre. La mère de Megan se trouve dedans, morte, tuée par Gary. Kim et Miguel se font arrêter. Megan va chez sa tante. Kim et Miguel sont ramenés à Los Angeles mais causent un accident de voiture pour éviter de se rapprocher de la bombe. Miguel est blessé. Kim s’enfuit dans les bois. Elle tombe nez à nez avec un cougar. Un homme vient la sauver et la recueille chez elle. L’homme est fou et l’emmène dans son bunker en lui faisant croire que la bombe a explosé. Kim s’enfuit. Elle apprend que son père va se sacrifier pour la bombe. Elle utilise les toilettes d’une station service. Elle se retrouve confrontée à un vol qui tourne mal. Elle est prise en otage dans le magasin. Elle retourne prendre ses affaires chez Gary. Ce dernier l’attendait et l’attaque. Elle doit le tuer.

Ça fait beaucoup, non ? Et ça, c’est une journée normale pour Kim Bauer ! Please…

 

D’autre part, j’ai beaucoup aimé la relation naissante entre Tony et Michelle. C’était mignon tout plein. En parlant de Michelle, elle m’a réellement touché lorsqu’elle craque, en fin de journée.

 

Du côté la réalisation, j’ai trouvé ça largement supérieur à la première saison. J’ai l’impression que chaque plan a été étudié, mais le côté réel et documentaire a été accentué. Certaines scènes étaient sublimes et je suis fan des gros plans sur les personnages.
La musique est, elle aussi, excellente et accompagne magnifiquement chaque scène.

 

On termine la saison sur une scène énorme et inattendue. Palmer, qui est de nouveau président, parle au peuple et là, Mandy, lui serre la main. Mais si, vous vous rappelez d’elle, c’est celle qui a explosé l’avion dans le premier épisode de la série ! Mia Kirshner est excellente pour ce rôle. Elle a, en fait, injecté un produit à David qui s’écroule devant la foule… La saison se termine sur le décompte, muet, avec la respiration de Palmer en fond. Le moment de panique qui s’est créé en quelques instants conclut parfaitement la saison et donne vraiment envie de voir la suivante.

 

En clair, une saison parfaite, supérieure à la première. S’il y a bien une saison de 24 à voir, c’est elle.

 

Alex.

 


Repost 0
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 14:38

Nikita

 

 

Pour ceux qui suivent le blog régulièrement, vous avez sans doute remarqué que Typh et moi avions abandonné Nikita au bout de 4 épisodes, pour elle, et de 5, pour moi. La série ne convenait pas à Typh et moi je n'avais aucune raison valable, la série me plaisait bien.

 

J'ai donc décidé de rattraper mon retard et de voir cette première saison. Et j'ai bien fait ! Ce premier chapitre des aventures de Nikita est vraiment bon et la série sait divertir. Car oui, ce n'est que du pur divertissement donc la série possède ses défauts mais le tout s'enchaîne parfaitement et au final, Nikita remplit son contrat. Je regrette d'ailleurs de ne pas avoir suivi la série chaque semaine avec ses pauses et ses cliffs, ça doit ajouter à la qualité. Mais que voulez-vous, ça sera pour la saison 2 !

 

Niveau rythme, la saison est découpée en deux parties : épisodes 1 à 11 et épisodes 12 à 22.
Si la première partie n'est composée que de stand-alone avec en fond le fil rouge, la seconde est totalement l'inverse : le fil rouge avec des intrigues pas épisode.
Je n'ai rien contre la première partie de la saison mais c'est vrai que c'est tout de même beaucoup moins prenant.
 

Au niveau des intrigues, la saison se découpe en 3 parties (qui suivent les hiatus de la chaîne). Ainsi, les épisodes 1 à 11 nous présentent Nikita, une femme qui veut se venger de la Division, une organisation secrète qui a assassiné  son copain, Daniel. Pour ce faire, elle est aidée par Alex (l'actrice vient prêter main forte à Nikita en attendant que son père lui révèle l'identité de sa fucking mother dans How I Met Your Mother) qui s'infiltre dans la Division.

On y découvre Percy, le chef de la Division. Xander Berkeley (24) est très convainquant, ce rôle lui correspond bien. Melinda Clark (The O.C.) joue Amanda, une femme très mystérieuse. Son rôle dans l'agence reste assez flou. L'actrice s'amuse à en faire des tonnes et c'est tant mieux, elle est là pour ça.
Un personnage assez fade, Michael, vient plomber un peu le rythme. L'acteur ne possède qu'une seule expression du visage, c'est un peu dommage...

Cette première partie se concentre donc sur Alex qui infiltre la Division et donne des informations à Nikita via un chat privé.
Les missions sont sympas, le rythme est là et Nikita est énorme. On ne s'ennuie jamais et cette première partie se termine de façon grandiose avec un épisode 11 excellent qui nous offre un duo Alex/Nikita au sommet de sa forme.
L'épisode se termine sur Alex tuant Thom, un camarade. Il passe alors pour la taupe de Nikita et Alex s'en sort au point d'être nommée Agent. Elle peut donc quitter la Division et vivre en ville. Un bon petit cliff pour terminer les 11 premiers épisodes. Plus de chat pour Nikita et Alex puisqu'elles pourront se voir directement et surtout, plus de missions pour Alex ! Elle va être sur le terrain à 100%.

 

La deuxième partie, des épisodes 12 à 16, est plus courte mais est déjà beaucoup mieux.
Le duo Nikita/Alex est très plaisant à voir et Alex a enfin une vie privée grâce à l'introduction de son voisin, Nathan. J'avais peur que ça virer trop CW mais non, ça va, c'était pas lourd.
De son côté, Nikita doit retrouver les boîtes noires de la Division qui comportent des informations capitales. Elle est aidée par Owen, un ancien agent. L'acteur a bien changé depuis Final Destination... Je ne suis pas trop fan de lui, il est assez lourd même mais n'est pas trop présent donc ça va.
L'épisode 13 est l'exemple parfait du stand-alone de qualité. L'intrigue de la prise d'otage est super bien ficelée et on ne s'ennuie jamais.
Ce qui est bien aussi, c'est que la série s'attarde sur la vie d'Alex grâce à un excellent épisode 15 qui nous fait découvrir son passé. La pauvre, la vie qu'elle a eu... Horrible...
Le dernier épisode, le 16, se fait en mode Inception. Bon, c'est pas excellent, mais y'a de bonnes idées et certaines scènes sont captivantes. Lyndsy Fonseca se montre être une assez bonne actrice et elle s'en tire réellement bien dans certaines scènes.
Pendant l'épisode, Michael enquête sur un coup de fil qu'Alex a passé et comprend qu'elle est de mêche avec Nikita. Cette partie se termine sur lui, attendant Nikita chez elle.
Encore une fois, un bon petit cliff. Maintenant que Michael es au courant, la donne va changer pour la fin de la saison. Que va-t-il se passer ?
Cette seconde partie est vraiment meilleure, tout se suit et Nikita et Alex se parlent réelllement (et non par l'intermédiaire d'un ordinateur...), c'est peut-être un détail mais ça fait plaisir à voir.

 

L'ultime partie, des épisodes 17 à 22, est tout simplement excellente. Michael rejoint Nikita et Alex dans leur combat et tout va à 100 à l'heure. L'épisode 19 met un peu plus en avant Jaden, la rivale d'Alex, et leur mission est vraiment sympathique à voir. Surtout qu'Alex devait y simuler sa mort pour quitter la Division pour de bon mais a dû sauver la Jaden. Un exellent épisode.
L'épisode 20 marque un tournant pour la série puisque Jaden attaque Alex dans son appartement mais Nathan lui tire dessus. Alex appelle donc Nikita au secours qui lui dit de contacter la Division et de parler d'auto-défense. L'épisode se termine sur un cliff terriblement bon : Amanda annonce à Alex qu'ils ont instaurés des micros dans les nouvelles recrues. Ainsi, Amanda a entendu l'appel au secours d'Alex à Nikita...
Les épisodes 21 et 22 (un Season Finale en deux parties) sont énormes. J'avais peur que la saison se termine mal (c'est souvent le cas pour les séries de ce genre) mais ça n'a pas été le cas. J'ai été pris dedans pendant 1h20.
Tout vole en éclat puisque Percy découvre toute la vérité sur Alex et Michael. C'était très bon et cet épisode se termine sur un cliffander de dingue !! Alex, après avoir découvert que la meurtrière de son père est Nikita, part la retrouver et lui tire dessus. Bon, on se doute qu'elle ne peut pas mourir mais c'était suffisamment bien fichu pour être prenant.
L'épisode 22 commence donc sur la mort de Nikita. J'ai directement compris qu'Alex lui avait injecté une toxine permettant de simuler sa mort auprès de la Division, ça a déjà été vu dans une autre série mais ce n'est pas grave, la série a très bien joué le coup.
Je ne vais pas résumer tout l'épisode mais il contient plusieurs surprises : Amanda qui aide Alex, Burkoff qui aide Michael, etc... C'était imprévisible et ça relance l'intrigue.
Les deux scènes finales sont sympas, Alex veut faire sa vie seule mais Amanda lui propose d'intégrer une autre sorte de Division avec elle et Nikita part avec Michael à la recherche des boîtes.

 

Au final, cette première saison remplit complètement son statut de divertissement. Nikita et Alex sont toutes les deux très intéressantes et il y a une bonne alchimie entre les deux actrices.
Niveau réalisation, il n'y a rien à redire, c'est très beau (surtout les plans larges) et les couleurs sont très chouettes.
Les scènes d'actions (assez présentes) sont excellentes, elles n'ont rien à envier de certains films et pour un si petit budget, la série s'en sort vraiment très bien.
Les résumés sont énormes avec la musique qui accentue le drama et l'apparition du titre fait vraiment choc, ça correspond tout à fait à l'univers de la série !
Les épisodes 11, 21 et 22 sont des poids lourds pour ce genre de séries et on a là un show qui n'a rien à faire sur la CW. C'est véritablement la meilleure série de la chaîne pour l'instant.

 

J'espère que la deuxième saison tiendra ses promesses et que la série ne deviendra pas niaise et chiante comme c'est souvent le cas avec ce genre de show...

 

Alex. 

Repost 0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 14:10

Veronica Mars

 

 

 

 

Cet article comprend des spoilers sur la saison un de la série.

 

J'ai décidé de me refaire Veronica Mars, une série merveilleuse que je n'ai vue qu'une seule fois. J'ai dévoré cette première saison (en quelques jours seulement). À vrai dire, je n'ai jamais réussi à regarder qu'un seul épisode à la fois, j'en enchaînais toujours un grand nombre. Une preuve que cette série a un pouvoir addictif sur moi. Pourtant, la saison n'est constitué pratiquement que de stand-alone.

 

Ce qui fait la force de cette série, c'est tout d'abord son personnage principal, la fameuse Veronica Mars. Kristen Bell est tout simplement excellente. Ce rôle lui va à la perfection puisque l'actrice nous offre une très grande interprétation. En parlant du personnage, elle est juste énorme. Je pense qu'il s'agit de mon personnage préféré toutes séries confondues. Son arrogance, sa facilité à se sortir de situations difficiles, ses altercations avec les gens, ses piques, ... Tout est parfait.

Les autres personnages sont sympas mais bien trop en retrait par rapport à elle. Son père est marrant mais il me gonfle sérieusement lorsqu'il se prend la tête avec Veronica.
Wallace est attachant mais très peu présent. Pourtant, j'aime beaucoup sa relation d'amitié avec Veronica.
Logan est le bad-boy par excellence qui va se révéler être gentil au final. Sympa mais bon, c'est déjà vu...

Weevil n'est pas assez développé dans cette saison, c'est un peu dommage, il a du potentiel.

Seule ombre au tableau : Duncan. Ce personnage est juste insupportable. J'ai rarement vu quelqu'un d'aussi mou. Il n'a aucun charisme et me saoule à chacune de ses apparitions.

 

L'intrigue principale de la saison est la résolution du meurtre de Lilly Kane, la meilleure amie de Veronica. Histoire basique mais suffisamment bien traitée pour devenir très vite intéressante. Par contre, on en parle qu'une fois tous les 10 épisodes, c'est un peu dommage je trouve...
D'ailleurs, je ne suis vraiment pas fan du Season Finale où tout s'accélère d'un coup. Veronica pense à chercher des indices dans la cachette secrète de Lilly qu'au bout d'un an, c'est un peu bizarre, surtout venant d'elle... J'ai vraiment eu l'impression que les scénaristes avaient oublié l'histoire et qu'ils ont tout résolu à la va-vite pour terminer la saison. La découverte du meurtrier de Lilly a été, pour moi, la plus grande déception de la saison. J'ai trouvé ça un peu simple qu'il s'agisse du père de Logan, un personnage qu'on a vu dans 8 épisodes... Je ne sais pas expliquer pourquoi mais j'ai vraiment pas aimer cette révélation.

 

La qualité d'écriture de la série est un énorme facteur du succès critique du show. Tous les stand-alone sont extrêmement bien écrits. Pourtant, les histoires ont souvent l'air inintéressantes (qui a triché, qui a volé la mascotte du lycée, ...) mais je suis toujours à fond dedans. Chapeau à la série !

 

L'histoire du viol de Veronica est également un élément très bon. La pauvre quand même, ça me fend le coeur pour elle...
Par contre, l'intrigue avec sa mère est juste lourde. Le genre de truc que je hais.

 

Pour terminer, cette première saison se termine sur un cliff sympathique. Quelqu'un frappe à la porte de Veronica. Elle semble très contente de voir cette personne. De qui s'agit-il ? Logan ? Duncan ? Quelqu'un d'autre ? Simple, mais efficace.

 

La saison s'est vue accompagnée de divers guest-stars comme Paris Hilton (qu'on ne présente plus), Alyson Hannigan (qui venait de sortir de Buffy) ou encore Leighton Meester (Gossip Girl).

 

En clair, une excellente saison pour une excellente série.

 

Alex.

Repost 0

Twitter


Rechercher