Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 23:42

24

 

 

Deuxième saison pour 24, une saison qui n’a pas le droit à l’erreur. En effet, après une première journée qui posait les bases, tout le monde se demandait comment serait la nouvelle aventure de Jack Bauer.

La série allait reprendre pile là où elle s’était arrêtée ? Longtemps après ? Comment le public allait-il réussir à se remettre dedans ?

On se demandait également comment les scénaristes pourraient encore tenir 24 épisodes, toutes les cartes semblaient avoir été sorties lors de la première saison, et surtout, de quoi cette journée allait-elle parler ?

Cette saison est différente, l’atmosphère a changé et on est loin de la saison précédente. Je ne dis pas ça en mal, parce que, si la première journée de Jack est et restera culte, je trouve cette seconde fournée beaucoup mieux. Je reprochais à la série d’avoir eu un passage à vide en milieu de saison un, ici, ce n’est pas le cas. J’ai l’impression que les scénaristes ont pris le temps d’analyser leurs erreurs passées et de les corriger. Bien entendu, la saison n’est pas parfaite, mais globalement, c’est un excellent divertissement, largement dessus de la première journée.

 

Saison 2 : « À qui pouvez-vous faire confiance lorsque ceux qui ont fait le serment de vous protéger complotent contre vous ?  »


24 - Season 2

 

Nous avions laissé Jack, à minuit, retrouvant sa femme, Teri, morte, tuée par Nina.
Cette saison débute à 8h. Première surprise, donc, la série ne commencera pas toujours à minuit ! D’ailleurs, c’est plus crédible comme ça, puisque les personnages viennent de se réveiller (alors que la saison précédente, les personnages ont fait leur journée + les 24 heures que nous avons vu, ça fait beaucoup !).

Comme pour la première scène de l’année précédente, la saison débute sur une scène externe, ici, de torture, qui nous apprend qu’un événement va avoir lieu dans la journée.

Le premier épisode est plutôt sympa, mais assez lent. Il nous permet, néanmoins, de reprendre la série et de comprendre ce qu’il s’est passé entre les deux journées. Tout d’abord, cette seconde saison se déroule 18 mois après la mort de Teri. C’est bien, ça permet aux personnages d’avoir évolué, on repart sur des nouvelles bases.

Palmer est maintenant président, Jack a quitté la CTU et n’arrive pas à se remettre de la mort de sa femme, Kim est fille au pair et en veut à son père, Mason dirige la CTU et Tony y bosse toujours. Voilà pour les personnages que l’on connaît.

Alors que l’année précédente, l’intrigue principale était « personnelle » (l’assassinat de Palmer), cette saison, c’est une menace de bombe nucléaire sur Los Angeles qui va servir de pilier à la saison. Autant le dire tout de suite, les scénaristes ont voulu placer la barre plus haut, et c’est réussi, même si pas forcément nécessaire pour créer une tension, mais bon.

Dès la fin du premier épisode, les histoires sont lancées pour chacun des personnages. Ainsi, Jack réintègre la CTU (sans surprise…), Kim a affaire à un père abusif et la menace de la bombe est bien présente !

 

En plus de ces personnages, que nous connaissons, cette deuxième saison intègre plusieurs nouvelles personnalités. Tout d’abord, en tant que régulière, Kate Warner. Elle est très sympa, un peu cruche, mais elle va pas mal évolué au cours de la journée, donc on lui en veut peu.

En guest, nous avons mon actrice préférée de ces dernières années, Michelle Forbes, excellente – encore une fois – ici en tant que conseillère du président. Sinon, une nouvelle recrue à la CTU : Michelle Desler. Je n’ai pas trop compris pourquoi elle n’était pas régulière étant donné qu’on la voit dans tous les épisodes et que son rôle est assez important, mais passons. Je l’aime beaucoup, sans réellement savoir expliquer pourquoi.

 

La saison se découpe en deux parties : des épisodes 1 à 15 où tout le monde recherche la bombe, et des épisodes 16 à 24 où un complot doit être déjoué. L’année précédente, la première partie était largement supérieure à la deuxième, ici, les deux se valent, il n’y a pas de réelle différence.

 

La série frappe fort en mêlant Jack à des bad guys dès le début, et la tension monte lorsque ceux-ci lui apprennent qu’ils vont faire exploser la CTU. Cette intrigue était tout simplement énorme. En voyant ça, je me suis dit que cette saison avait tout pour dépasser son aînée. Et qui aurait pu penser que la bombe exploserait vraiment ? Sincèrement, passer tout le reste de la saison avec une CTU à moitié en ruine, c’était vraiment une bonne idée. Bon, pourquoi ils ne délocalisent pas ? Ça n’a pas beaucoup de sens, mais passons.

 

La fin du quatrième épisode marque un retour assez inattendu, celui de Nina Myers. C’est un peu gros qu’elle soit impliquée dans les événements de cette seconde journée, mais son retour est tellement plaisant qu’on ne va, encore une fois, rien dire. L’actrice s’en donne à cœur joie et j’ai eu l’impression de voir un personnage totalement différent que la Nina que nous connaissions en saison un. Son face à face avec Jack dans l’épisode 6 est tout simplement brillant. Les regards, les mouvements de caméra, les dialogues, bref, tout y est, et c’était parfait.

Mais son retour sera assez court (pour 6 épisodes, seulement). Malgré tout, ce fut un réel bonheur. Sans compter l’excellent épisode où elle prend Jack en otage et où elle demande l’immunité. D’ailleurs, lorsqu’elle se fait arrêter, Jack lui murmure quelque chose à l’oreille. Nous ne saurons jamais ce qu’il lui a dit, et c’est bien dommage.

 

L’histoire de la famille Warner peut paraître assez isolée aux premiers abords, mais est, en réalité, très connectée à la bombe. Je ne sais pas comment ont fait les scénaristes, mais Reza apparaît comme le principal suspect aux yeux des téléspectateurs grâce à un simple effet de montage. Je m’explique, Tony, à la CTU, parle d’un terroriste islamiste qui serait sur le territoire US, et à ce moment-là, l’écran partagé nous montre Reza. Je sais bien que ça peut paraître stupide, mais en une image, les scénaristes ont instauré une idée dans la tête des téléspectateurs (ou dans la mienne, en tout cas).

J’ai beaucoup aimé l’ambiance chez les Warner. Kate enquête secrètement sur Reza qui va se marier avec Marie, sa sœur. C’était agréable de voir une histoire plus personnelle et une scène de « tension » a retenu mon attention, c’est lorsque Kate cherche le passeport de Reza dans sa voiture et que celui-ci arrive. C’était simple, mais ça m’a fait stresser. Puis, qui peut supporter Marie ? Elle passe son temps à pleurer et à gueuler, c’est la parfaite tête à claque ! Mais bon, je l’excuse, c’est vrai que sa journée de mariage ne se passe pas vraiment bien…

 

Du côté de Palmer, c’est très bon. Il ne sait pas trop comment gérer cette menace de bombe contre son pays, et c’est très bien retranscrit. Comme je l’ai dit, plus haut, le personnage de Lynn est vraiment bon.

Une chose m’a choquée, venant de Palmer, mais le fait qu’il enferme un journaliste menaçant de dévoiler la bombe aux habitants américains ne lui ressemble pas. Néanmoins, c’était intéressant. Cela remet en question ce que le public sait et ne sait pas sur les menaces qui planent sur nos têtes, j’ai trouvé ça assez intelligent.

En plus du retour de Nina, c’est une autre garce qui revient, Sherry Palmer. Quel plaisir ! Je l’adore, tout simplement. Je tire d’ailleurs mon chapeau à l’actrice, tout simplement excellente.

L’histoire de complot au sein même de l’entourage de David est très bien menée et bien entendu, Sherry est dans le coup. Qu’importe, ses interventions sont bien trop précieuses pour être reprochées.

Et j’ai beaucoup aimé qu’on mette, tout au long de la saison, le doute sur Lynn. C’était habillement bien fait.

 

La saison instaure son premier gros choc lors de l’épisode 10. On apprend qui est la taupe des terroristes, il s’agit de l’innocente Marie, la sœur de Kate. Honnêtement, je n’avais pas vu ce coup venir, et j’en suis tombé à la renverse ! Ce n’est pas aussi puissant que la révélation sur Nina, l’année précédente, mais tout de même !

 

Sa sœur, Kate, n’a pas le temps de s’ennuyer puisqu’elle se fait enlever par le terroriste Syed Ali. Cela lui permet de se faire complètement intégrer à l’intrigue principale puisqu’elle sera avec Jack pendant pratiquement tout le reste de la saison.

L’interrogatoire de Syed Ali (RIP à l’acteur, qui est décédé, il y a quelques mois) est, sans doute, l’une des meilleures parties de la saison. On a pu voir jusqu’où Jack était prêt à aller pour avoir des informations du terroriste : faire croire qu’il tue sa famille. Une grande tension !

 

Un personnage que je n’aimais vraiment en saison un, c’était George Mason. Mais ici, il est terriblement attachant. Est-ce dû au fait qu’on sache dès les premiers qu’il ne va pas survivre (il s’est exposé à des radiations) ? Je ne sais pas, mais j’ai même aimé sa scène avec son fils, très simple, mais très émouvante.

 

L’histoire de la bombe se termine à l’épisode 15 puisqu’ils la trouvent. Petit problème, personne ne peut la désamorcer. Jack se porte donc volontaire pour piloter l’avion-suicide au beau milieu du désert. On sait très bien qu’il ne mourra pas, mais sa scène d’adieu avec Kim était magnifique. L’un des plus beaux moments de la saison. Autre émotion, celle qui se dégage lorsqu’on voit que Mason est dans l’avion et qu’il prend la place de Jack. C’est gros, mais ça fait partir le personnage en héro, c’est plutôt mignon. Bon, la bombe explose pas très loin de Jack, mais il n’a rien… Mais bien sûr…

 

On part ensuite sur une histoire politique tout bonnement excellente. Honnêtement, la série a prouvé qu’elle n’était pas qu’une simple série d’action (à l’époque), elle a su se montrer très intelligente. Des personnes du gouvernement veulent provoquer une troisième guerre mondiale contre des pays occidentaux. Forcément, ça rappelle fortement la réalité à l’époque (d’ailleurs, c’est assez surprenant que la FOX ait autorisé ça), et ça ne fait pas de mal.

 

Du coup, les scènes, du côté de Palmer, figurent parmi les meilleures de la série. Notamment celle où David se fait destituer de ses fonctions. C’était brillant et Dennis Haysbert était tout simplement excellent. L’une des meilleures performances de la saison (avec Kiefer, of course).

 

Du côté de la CTU, c’était également très bon, avec cette histoire de faux enregistrement pour inculper des pays innocents. Bon, ça a traîné pour durer sur tous les épisodes restants, mais la tension était présente, et ce fut bon.

 

Les quatre derniers épisodes marquent, encore une fois, le retour de Sherry, impliquée dans le faux enregistrement. Je veux voir cette actrice dans tous les épisodes. La moindre expression du visage est parfaite, chez elle.

 

La dernière heure est tout simplement excellente. La scène dans le stade est excellente, un grand moment de stress qui figure parmi les meilleurs !

 

Rassurez-vous, je n’ai pas oublié Kim, mais elle mérite bien son propre paragraphe !

Son histoire débutait plutôt bien avec le père abusif de la petite qu’elle garde. Malheureusement, les scénaristes ont eu trop faim et sa journée s’est transformée en enfer… C’était tellement irréaliste et improbable que ça a énervé tout le monde. Moi, ça m’a fait rire. Elle n’avait pas un moment de répit. Faisons un rapide résumé, tiens !

Elle découvre que Gary, le père de Megan, est plutôt violent. Elle s’enfuit avec Megan. Gary les poursuit. Elle est recherchée par la police. Elle se rend à la CTU mais celle-ci explose. Elle doit emmener Megan à l’hôpital. Gary les retrouve. Kim appelle Miguel, son petit-ami, pour qu’il l’aide. Ils enlèvent Megan de l’hôpital. Ils volent la voiture de Gary et s’enfuit de Los Angeles pour éviter la bombe. Ils se font arrêter pour excès de vitesse. Le policier demande d’ouvrir le coffre. La mère de Megan se trouve dedans, morte, tuée par Gary. Kim et Miguel se font arrêter. Megan va chez sa tante. Kim et Miguel sont ramenés à Los Angeles mais causent un accident de voiture pour éviter de se rapprocher de la bombe. Miguel est blessé. Kim s’enfuit dans les bois. Elle tombe nez à nez avec un cougar. Un homme vient la sauver et la recueille chez elle. L’homme est fou et l’emmène dans son bunker en lui faisant croire que la bombe a explosé. Kim s’enfuit. Elle apprend que son père va se sacrifier pour la bombe. Elle utilise les toilettes d’une station service. Elle se retrouve confrontée à un vol qui tourne mal. Elle est prise en otage dans le magasin. Elle retourne prendre ses affaires chez Gary. Ce dernier l’attendait et l’attaque. Elle doit le tuer.

Ça fait beaucoup, non ? Et ça, c’est une journée normale pour Kim Bauer ! Please…

 

D’autre part, j’ai beaucoup aimé la relation naissante entre Tony et Michelle. C’était mignon tout plein. En parlant de Michelle, elle m’a réellement touché lorsqu’elle craque, en fin de journée.

 

Du côté la réalisation, j’ai trouvé ça largement supérieur à la première saison. J’ai l’impression que chaque plan a été étudié, mais le côté réel et documentaire a été accentué. Certaines scènes étaient sublimes et je suis fan des gros plans sur les personnages.
La musique est, elle aussi, excellente et accompagne magnifiquement chaque scène.

 

On termine la saison sur une scène énorme et inattendue. Palmer, qui est de nouveau président, parle au peuple et là, Mandy, lui serre la main. Mais si, vous vous rappelez d’elle, c’est celle qui a explosé l’avion dans le premier épisode de la série ! Mia Kirshner est excellente pour ce rôle. Elle a, en fait, injecté un produit à David qui s’écroule devant la foule… La saison se termine sur le décompte, muet, avec la respiration de Palmer en fond. Le moment de panique qui s’est créé en quelques instants conclut parfaitement la saison et donne vraiment envie de voir la suivante.

 

En clair, une saison parfaite, supérieure à la première. S’il y a bien une saison de 24 à voir, c’est elle.

 

Alex.

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Twitter


Rechercher