Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2013 6 03 /08 /août /2013 23:29

 

Luther

 

 

Fin de cette bien trop courte saison de Luther. Ils devraient revenir au format de 6 épisodes comme en saison 1 à mon avis car la saison passe bien trop vite.

 

Ce season finale est de qualité, il n'y a pas grand chose à redire. La bonne idée est d'avoir ramener le personnage d'Alice, même s'il est dommage que la promo de la semaine précédente ait spoilé la surprise.

Alice est toujours aussi timbrée (quand elle annonce avoir toujours rêvée être veuve quand les autres filles de son âge voulaient un poney...) mais c'est pour notre plus grand plaisir. Le duo Luther/Alice marche toujours aussi bien, il n'y a pas à dire. J'ai bien aimé le fait qu'ils aient également liée Alice à Mary, que les deux jeunes femmes se soient entre-aidées.

 

Le méchant de ses deux derniers épisodes ne m'a par contre pas plu des masses. Et puis tout ça ressemblait beaucoup à la fin de saison 1 (sauf que le bad guy était ici très fade). Finalement c'est encore un mec qui se trouve pris dans un engrenage dont il ne peut se tirer, et qui viendra à commettre l'irréparable (ici éliminer Justin et séquestrer une femme enceinte - les scènes la concernant sont assez atroces au passage).

 

Je ne sais pas trop s'il y aura une saison 4, je suppose que oui. Mais la série pourrait tout aussi bien s'arrêter là, ça marche très bien je trouve (même si j'espère quand même une suite hein !).

En tout cas cette saison aura été vraiment très bonne. J'ai une petite préférence pour les deux premiers épisodes tout de même. J'ai trouvé l'ensemble supérieur à la saison 2, tout en avouant que la saison 1 reste sans problème en première place.

 

En clair, Luther nous livre un bon season finale, à l'image de cette saison.

 

 

Typh. 

Repost 0
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 22:10

 

Luther

 

 

Bon je crois qu'un WTF s'impose. Dire que la fin d'épisode est choquante est peu de chose... Clairement les scénaristes ont voulu nous surprendre pour leur fin de saison, et ils ne font pas cela à moitié...

 

Une nouvelle enquête s'ouvre donc dans ce 3ème épisode. L'histoire est assez quelconque je trouve (du vu et revu c'est sûr), et pas super fine dans son développement. J'ai toujours un peu du mal avec ce genre de trucs à vrai dire (le mec qui fait sa propre vengeance et qui cherche le soutien du public) parce que le résultat est quasiment tout le temps assez cliché. Je ne pense sincèrement pas que dans la réalité la population réagirait ainsi, de manière aussi extrême. Et puis il faut soulever le fait que le flics sont quand même super cons sur le coup, en demandant à une ancienne victime d'un pédophile de passer à la télévision, en direct. C'était sûr que les choses allaient déraper...

Sur ce point je suis donc assez déçue. Alors bien sûr la série nous sert quand même de bons moments, se révèle très efficace dans sa mise en scène. J'ai plus un souci de fond que de forme.

 

Tout cela conduira néanmoins à ce que je n'avais pas trop vu venir : la mort de Justin !!! Les scénaristes ont osé, c'est terrible. Le pauvre Justin ne méritait pas ça, et notre cher Luther non plus. Atroce...

 

Notre John n'est d'ailleurs pas ménagé car c'est sa nouvelle copine, Mary, qui risque d'avoir du souci à se faire dans la suite, comme prévu depuis son arrivée. A voir...

 

Bref, un épisode un peu en deçà des précédents, mais tout de même assez bon. La fin est terrible et annonce un dernier épisode très noir...

 

Typh. 

 

Repost 0
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 19:36

 

Luther

 

 

On adopte donc bien un format semblable à celui de la saison 2, c'est-à-dire avec des affaires étirées sur deux épisodes. On résout donc la première enquête cette semaine, et tout ça est toujours très bien mené. Rien à redire du reste également, Luther reste une série sur laquelle on peut compter.

 

La résolution de l'affaire est bien creepy. Le serial killer est en réalité un fan d'un ancien tueur ayant assassiné sa mère devant ses yeux...

On a le droit à des scènes bien stressantes comme la série sait le faire (quand les infirmières sont chez elles et le mec les épie depuis le placard...).

Pour résumer toute cette histoire je dirai que ce n'était pas forcément original dans le fond mais que la série a eu la force, comme à peu près toujours, d'en faire quelque chose de très efficace. J'espère que la seconde enquête sera au moins du même accabit.

 

J'ai été étonnée de voir que Luther découvrait déjà que Justin enquêtait sur lui. Notre inspecteur ne s'arrête même pas là puisqu'il suit son collègue et tombe sur l'intégralité des preuves qui ont été recueillies contre lui.

Je pensais que cette histoire allait durer toute la saison, mais il semblerait que non (à moins que l'homme chargé de l'affaire veuille se venger). Je suis heureuse de voir aussi que Justin ne s'est pas retourné contre Luther, car j'avoue que son revirement me semblait un peu trop soudain.

Cet axe avait donc tout le potentiel de tenir sur les 4 épisodes de la saison mais les scénaristes en ont décidé autrement. Et je leur fais confiance !

 

Sinon, Luther s'est trouvé une nouvelle copine. Je suis peut-être un peu parano mais je sens qu'il va soit lui arriver quelque chose dans la suite de la saison, soit on va découvrir qu'elle n'est pas aussi innocente qu'elle en a l'air (mais j'espère me tromper !)

 

Bref, un second épisode réussi, comme son précédent. Cette série est une valeur sûre.

 

 

Typh. 

Repost 0
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 19:10

 

Luther

 

 

L'inspecteur John Luther est de retour pour une troisième saison. J'avoue avoir été légèrement déstabilisée en début d'épisode, ne me rappelant plus vraiment de quoi la saison 2 était faite. Mais finalement on arrive assez vite à replonger dedans, l'atmosphère de la série nous happant et l'écriture étant toujours aussi soignée.

 

La saison a l'air d'être construite comme sa précédente (il n'y aura aussi, je crois, que 4 épisodes) : les cas seront étirés sur deux épisodes, tandis qu'une affaire plus générale sera tissée tout au long de la saison.

L'affaire criminelle mise en place dans cet épisode est particulièrement flippante. En soi rien de très original puisque l'on a affaire à un malade qui tue une femme et la déguise. Dans une série policière c'est presque basique (on est quand même vraiment habitués à voir les pires atrocités...). Mais Luther tire son originalité de sa mise en scène. Sincèrement il est rare que je flippe devant une série ou un film mais là il faut avouer que les séquences mettant en scène le psychopathe sont vraiment angoissantes (quand on le voit sortir de sous le lit, ou quand il est immobile dans le grenier... brrrr). La série n'hésite pas à jouer sur la longueur, étire ses scènes, augmentant la tension à un point presque insupportable.

Ne reste plus qu'à voir comment l'assassin sera arrêté la semaine prochaine, les policiers ayant déjà retrouvé sa trace dans une affaire ancienne (terrible ce coup de fil interrompu de Luther, qui aurait sans doute pu éviter des victimes...)

 

Luther est lui surveillé de près, ses méthodes étant loin d'être toujours très légales. C'est Justin lui-même qui l'épie, une histoire qui avait commencé la saison dernière. Justin, toujours loyal envers son mentor, va peut-être finalement mené à son licenciement puisqu'il n'arrive plus à accepter les façons de faire de Luther. A voir où tout ça nous mène...

 

Bref, un début de saison très convaincant pour Luther.

 

 

Typh. 

Repost 0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:30

 

Inside-Men.jpg

 

 

La première partie de l'article ne contient pas de spoilers.

 

Mini-série de seulement 4 épisodes, Inside Men avait fait plutôt parlé d'elle, en très bon termes, l'an passé. Grâce à sa diffusion sur Canal + j'ai pu découvrir cette série anglaise, que les critiques ont encensé à raison.

 

Trois agents de sécurité travaillant dans une banque de dépôt planifient puis exécutent le vol de plusieurs millions de dollars après avoir passé des années à surveiller plus d'argent qu'ils n'en pensaient jamais en avoir... (source : Allociné)

 

Les Anglais ont le don de pondre des synopsis très originaux il faut dire. L'environnement est assez inédit dans une série télé, et l'exécution de l'histoire particulièrement accrocheuse.

En effet nous jonglons pendant les épisodes entre deux lignes de temps. D'un côté le moment du braquage et ses conséquences, et de l'autre "l'avant braquage", comment celui-ci a été mis au point.

 

Il est important de souligner que la mise en scène de la série est vraiment excellente, les personnages tous très travaillés et l'histoire très bien fichue. On découvre de nouveaux éléments au fur et à mesure, qui font revoir les événements d'un nouvel œil.

L'ambiance est elle très oppressante et stressante. On a beau, par exemple, revoir la scène du braquage plusieurs fois on reste toujours aussi stressés bizarrement.

 

En bref, une série que je recommande chaudement, tenant en haleine durant ses quatre épisodes.

 

 


 

Attention la suite contient des révélations importantes.

 

Je voulais également ajouter que la résolution de toute cette histoire, qui peut sembler abrupte, est tout à fait logique au vu de la présentation des personnages. Finalement seul Marcus parviendra à repartir avec de l'argent (un demi million, ce qui est faible par rapport au 172 millions dérobés !). Chris, lui, perdra sa jambe pour avoir voulu finalement se détacher de toute cette histoire...

Le personnage le plus marquant de la série restera néanmoins John, un homme terriblement complexe extrêmement bien campé par son interprète (Steven Mackintosh, vu notamment dans Luther). L'argent ne lui importait pas, ce qu'il recherchait c'était la montée d'adrénaline, se défaire de sa vie plan plan et de son boulot sans saveur. Entre la première partie du pilot, et le dernier épisode notre vision sur le personnage est modifiée du tout au tout.

 

 

Typh. 

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 19:45

Utopia

 

Cet article ne contient aucun spoiler.

 

S'il y a bien une série de ce début d'année qu'il faut regarder, c'est bel et bien Utopia. Une merveille sans nom qui, en l'espace de sa courte première saison de seulement 6 épisodes, a réussi à me rendre accro. Il n'y a rien à dire, les anglais sont très forts.
Si le synopsis peut nous laisser de marbre, nous faisant penser à une énième série d'action, il ne faut absolument pas s'arrêter à cela. Les mystères qui entourent la série sont passionnants et elle n'a clairement rien de lambda.

 

"Utopia" est une bande-dessinée légendaire sur laquelle plane le mystère. Mais quand Ian, Becky, Grant et Wilson, un petit groupe de personnes qui n'avaient jusqu'alors aucun lien, se retrouvent chacun en possession d'un exemplaire original du manuscrit, leurs vies basculent soudainement et brutalement. Immédiatement pris pour cible par une impitoyable organisation meurtrière connue sous le nom du Network, les membres du groupe, terrifiés, n'ont plus qu'une seule solution s'ils veulent survivre : courir ! (Source : AlloCiné)

 

Ce qui frappe le plus, dans Utopia, c'est bien évidemment sa réalisation. Très loin de toutes les séries diffusées dans le monde, Utopia ne ressemble à aucun film non plus. C'est ça, la force de la série, puisqu'elle a réussi à se créer sa propre ambiance et son propre univers. Une chose est sûre, c'est magnifique et on veut toujours en voir plus. Cette gestion unique des couleurs et ses plans très larges s'ancre parfaitement avec le récit et rente le tout encore plus excitant.
L'autre force d'Utopia, c'est aussi son ambiance musicale. Absolument immersive, tout est choisi au millimètre près pour nous plonger au plus profond de l'histoire.
De même pour le casting, très bien choisi. Même les enfants jouent bien, c'est pour vous dire !  

 

Au niveau de l'histoire en elle-même, il faut s'accrocher, car ça va très vite, mais c'est passionnant du début à la fin. Une fois l'épisode terminé, on veut automatiquement se jeter sur la suite.
La série dispose aussi d'un univers très sombre. Ainsi, plusieurs scènes s'avèrent être très choquantes. Au moins, la série n'a peur de rien et ose tout.

 

En clair, une série fabuleuse, clairement l'une des meilleures diffusées depuis bien longtemps.

 

Alex. 

Repost 0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 19:32

Black Mirror

 

Série phénomène de la fin de l'année 2011 en Grande-Bretagne, Black Mirror a de quoi créer le buzz. Série unique en son genre, elle est à voir impérativement tant elle vous transporte en un rien de temps dans ses épisodes si uniques.
Reposant sur un format très The Twilight Zone (les épisodes ne suivent pas et le casting change chaque semaine), cela permet à Black Mirror d'explorer différents thèmes toutes les semaines. Ne disposant que de trois épisodes, cette première saison raconte donc trois histoires très différentes mais ayant un thème de fond commun : notre société actuelle.

 

Le mieux, pour cette série, c'est de ne rien savoir à l'avance et de se laisser transporter à chaque visionnage. Le plaisir ne sera que plus grand.

 

Ne lisez pas la suite pour garder la découverte intacte.
 

Globalement, le premier épisode s'attaque à notre consommation de l'information sur les réseaux sociaux. Vraiment choquant, j'ai été scotché à mon siège en me demandant jusqu'où irait la série.
Le deuxième épisode, lui, s'attaque à notre besoin d'être distrait et jusqu'où cela peut aller. Un véritable film d'une heure, l'épisode est fascinant. À noter, un Daniel Kaluuya époustouflant.
Enfin, le dernier épisode, est une critique de la surveillance dont nous sommes tous victimes (via les réseaux sociaux, par exemple). 

 

En clair, un série magnifique qui dénonce de réels problèmes actuels (si le futur devient comme ce que l'on voit dans la série, ça peut faire très peur).

 

Alex.

 


Repost 0
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 19:39

 

Lip Service

 

 

Attention l'article révèle des éléments très importants sur la saison !

 

 

Je n'avais pas particulièrement aimé la première saison de cette série, même si je lui reconnaissais certaines qualités. Cette seconde saison n'aura malheureusement pas réussi à me convaincre davantage, bien au contraire... Pourtant on ne peut pas dire que les scénaristes n'ont pas osé des choses très surprenantes. Mais, je trouve, que rien ne fonctionne réellement. Et puis j'ai vraiment du mal à trouver de l'intérêt dans bon nombre de personnages...

 

Le gros retournement de la saison vient évidemment de la mort de Cat, survenant dès l'épisode 2. Une mort brutale et vraiment choquante. Pour le coup j'ai plutôt aimé l'idée (oui une mort n'est pas obligée de survenir qu'à la toute fin de saison...). Toute la suite n'aura malheureusement pas été à la hauteur. Déjà on nous vire les personnages de Frankie et Jay d'un coup (surtout pour ce dernier, c'est assez honteux de faire ça). Et pour les personnages restant le deuil a été tout de même super mal traité (insupportable Sam, Ed qui oublie vite sa sœur...).

 

Pour contrecarrer ces départs d'autres personnages sont mis en avant, et on a le droit à une nouvelle : Lexie. Je dois dire que c'est plutôt un bon ajout pour le coup, mais ils n'auraient pas du la lier à Sam (qui, elle, aurait du virer du show à mon avis). La mise en avant de Sadie aussi aura été une mauvaise chose. Quelqu'un peut sincèrement s'intéresser aux histoires de cette fille ?

Le meilleur vient selon moi de Tess, qui est devenue très attachante cette année. Toute l'histoire autour de sa pièce de théâtre était pas mal, et j'ai bien aimé l'amitié qui s'est créée tout au long de la saison entre elle et son collègue. J'avoue même avoir été assez triste pour elle de voir Lexie se jeter dans les bras de Sam (ce qui m'apparaît comme du grand n'importe quoi mais bon...).

 

Bref je n'ai pas grand chose à dire sur cette saison... Les scénaristes n'ont tout simplement pas su gérer la mort de Cat, idée que ne me déplaisait pourtant pas à la base. A ce que j'ai cru comprendre la saison 3 n'est pas certaine du tout, et bien l'arrêt de la série ne me gênerait pas le moins du monde...

 

 

Typh. 

Repost 0
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:21

 

Lip-Service.jpg

 

 

Attention l'article révèle des éléments sur la saison !

 

 

Voilà une saison que j'avais débuté au mois de Septembre et que je viens seulement de finir. Une saison de 6 épisodes en plus. J'avais en réalité tout simplement oublié de regarder les deux derniers épisodes. Ca révèle je pense tout l'intérêt que je porte à cette série... Ce n'est pas non plus extrêmement mauvais, mais je ne me suis jamais réellement intéressée aux personnages et à leurs histoires...

 

Lip Service c'est principalement l'histoire de trois femmes homosexuelles, Frankie, Cat et Tess à Glasgow.

Frankie, le grand amour de Cat, revient à Glasgow après quelques années passées à New York, suite à la mort de sa tante. Frankie se lancera durant la saison dans la recherche de ses origines, ses parents n'étant pas ceux qu'elle croyait.

Cat essaie de retrouver l'amour, sur Internet. Elle rencontrera Sam, flic, avec qui elle semble pouvoir construire quelque chose de stable. Evidemment le retour de Frankie viendra un peu chambouler les choses...

Enfin Tess est la rigolote de service. Elle est aussi à la recherche de l'amour, mais aussi d'un emploi (elle est actrice), et cumule les gaffes.

Nous retrouvons au casting également deux hommes : Jay, meilleur ami de Frankie, qui tente de construire une relation sérieuse avec Becky et Ed, frère de Cat, et meilleur ami de Tess, dont il est secrètement amoureux. 

 

Difficile de ne pas comparer cette série à The L Word, bien que les points communs ne soient pas aussi nombreux que ce qu'on aurait pu imaginer.

Ce qui saute aux yeux c'est bien sûr la ressemblance entre les personnages de Shane et Frankie. Mais là où le personnage de Shane dans The L Word était touchant (je parle du début de la série, à partir de la saison 4 la série ne vaut plus grand chose pour moi), celui de Frankie est vraiment agaçant. C'est un peu la caricature du personnage "d'écorché vif", genre "ma vie c'est de la merde, c'est trop dur d'être moi, je souffre, et faut que je fasse souffrir les autres", avec, en plus, une actrice qui en rajoute trois tonnes dans son jeu.

Niveau ressemblance on peut aussi évoquer le personnage de Tess, qui rappelle celui d'Alice. Le couple qu'elle forme à la fin avec sa voisine est d'ailleurs quasiment identique à celui que formait Alice avec Tasha.

 

Au delà de ça Lip Service parvient à se créer un vrai univers, une vraie identité.

Je ne dirais pas que la série est plus réaliste que The L Word (parce que des lesbiennes riches en Californie ça doit bien exister), mais ça se veut sans doute un peu plus proche de son public.

Le cadre de Glasgow est original, ça donne envie d'y faire un tour, mais ça a tout de même l'air assez déprimant (et puis à 16h il fait nuit noire !!).

Les histoires des personnages m'ont pas contre laissée totalement indifférente. Les deux seuls personnages qui ont retenus mon attention sont le frère et la sœur, c'est-à-dire Ed et Cat, plutôt touchants de part leurs situations compliquées. Tess n'est pas trop mal, elle fait plutôt rire (ses fringues aussi d'ailleurs), mais n'est pas franchement approfondie.

Et puis il faut dire que je trouve la vie des personnages assez triste. J'ai l'impression qu'ils ne pensent strictement qu'au sexe (oui à l'amour aussi) et qu'ils n'ont rien d'autres à côté ! L'inverse d'un The L Word.

 

Au niveau du casting, à l'exception de celle qui joue Frankie et de son oncle, je trouve ça plutôt bon, que ce soit au niveau des personnages principaux ou secondaires.

La réalisation est assez affreuse par contre, notamment les scènes de sexe dignes des téléfilms érotiques de M6.

 

Bref, vous l'aurez compris, ce n'est pas une série que je recommanderais spécialement. Ca se regarde mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.

 

Typh.

 

Repost 0
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 22:08

Misfits

 

Attention, cet article contient des spoilers sur la première saison.

 

Misfits n'est plus, je pense, à présenter, on entend parler d'elle un peu partout, sur le net, depuis maintenant deux ans. Je n'avais jamais pris le temps de m'y coller, d'autant plus que ça ne me tentait pas vraiment.
Au final, ces 6 épisodes qui composent cette première saison sont sympa. La série est loin d'être excellente, mais elle a le mérite de divertir.

 

De quoi ça parle, concrètement ? C'est tout simple, 5 "délinquants" font, ensemble, leurs heures de travaux à intérêts généraux. Lors d'une tempête, ils se voient doter de pouvoirs.
Bon, dis comme ça, ça ne donne absolument pas envie, l'histoire fait vraiment cheap. Néanmoins, le pilot est intéressant, et l'introduction des pouvoirs passe agréablement, une fois qu'on est plongé dans l'épisode.

 

Au niveau des personnages, c'est assez inégal.

Kelly est le personnage féminin rebelle et assez insupportable, au début. Mais très vite, le personnage va se montrer plutôt touchant, elle souffre, mais elle ne le montre pas. Et sous ses airs de "voyous" (du moins, le reste des personnage la considère comme tel), elle est vraiment gentille.

Curtis est un ancien sportif de haut niveau. Sa personnalité n'est que très peu développé, dans cette première saison, mais il ne me déplaît pas. Le personnage est gentil, et certaines de ses scènes m'ont fait rire.

Alisha est la deuxième fille du casting. Très belle et aux phrases "chocs", c'est surtout sa relation avec Curtis qui est très intéressante, je trouve. J'en attends d'ailleurs plus, à ce niveau là !

Simon est le personnage plutôt absent, que tout le monde emmerde. Le geek, seul dans son coin, quoi. Je n'arrive pas à le cerner, du coup, je n'arrive pas à m'attacher à lui. Dommage, je pense qu'il peut se révéler être très touchant.

Enfin, il y a Nathan. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je le déteste. Il est insupportable, ne m'a jamais fait rire, est lourd, ... Bref, la liste est longue. C'est le personnage arrogant, mais qui fait tellement pitié que ça n'apporte rien de bien. D'ailleurs, ses scènes ont vraiment plombé la série, pour moi. Puis, l'acteur était plutôt mauvais, ça n'aide pas.

 

Au niveau des pouvoirs, ils sont assez basiques, pour la plupart.

Kelly peut lire dans les pensées, un pouvoir vu et revu, mais qui n'est pas utilisé comme d'habitude. Puis, j'ai beaucoup aimé qu'on ait pas droit au fameux moment où elle craque car elle entend toutes les pensées des gens en même temps. J'espère que ça ne sera jamais le cas, car ça a déjà été vu, vu, vu, revu, revu, revu et encore vu des millions de fois ! Par rapport à sa personnalité, ce pouvoir vient sans doute de son côté égoïste, un peu présent au début de la série. Elle n'avait vraiment pas l'air de se soucier des autres.

Simon, lui, peut devenir invisible. Encore une fois, on rappellera pour l'originalité ! Néanmoins, le pouvoir a été bien géré, puisqu'il est souvent ignoré par les gens qui l'entourent.

Curtis a un pouvoir qu'on ne voit pas souvent, il peut remonter le temps. J'aime beaucoup. Je pense que de très bonnes histoires peuvent venir de ce pouvoir.

Alisha, elle, a un pouvoir qui peut paraître vraiment débile, au premier abord, mais qui est, en fait, réellement horrible. En effet, dès qu'un homme la touche (et les femmes ?), il est pris d'une folle envie de faire l'amour avec elle. Elle ne peut donc toucher personne sans se faire violer. C'est terrible.

Pour Nathan, on nous joue le gros suspense de la mort, puisqu'on ne nous dit pas quel est son pouvoir. C'était intéressant (d'ailleurs, c'est le seul intérêt que je portais au personnage...), mais malheureusement, ça finira très mal.

 

Concernant l'histoire, on alternait entre le très bon, le bon, et le très mauvais.

Premièrement, j'ai beaucoup apprécie l'histoire principale, à savoir, le meurtre du black, au début. Ça lie directement les personnages. Puis, la venue de sa petite-amie, venue enquêter sur le meurtre, apporte son lot de bonnes scènes (bien qu'on se doute en deux secondes qu'elle a quelque chose à cacher et que c'est elle qui parle à Simon via internet).

Après avoir présenté les bases, dans le pilot, la série rempile avec un seconde épisode tout simplement horrible. Honnêtement, je ne voyais jamais la fin arriver, il ne se passait rien, et le personnage de Nathan (présent dans 90% des scènes) me donnait des envies de meurtres.

Heureusement, la série s'améliore dès l'épisode 3. La relation entre Curtis et Alisha est vraiment intéressante. Ils ont envie d'être ensemble, mais ne peuvent pas se toucher. Cela offre de jolies scènes, souvent gâchée par de l'humour lourd (principalement venant de Nathan, encore une fois...). D'ailleurs, c'est l'un des défauts de la série, elle ne se prend pas assez au sérieux, et c'est bien dommage, car à travers son côté fantastique, elle explore des thèmes plutôt intéressants.

L'épisode 4 en est la preuve. Curtis revit encore et encore son arrestation, plusieurs mois auparavant, et se rend compte qu'il ne peut faire changer le passé comme il le veut, car il y aura toujours des conséquences. Ça aurait pu être mieux, mais c'était intéressant.

L'épisode 6, le dernier de la saison, est une réelle catastrophe, par contre. C'était tellement débile... L'histoire de cette femme, qui, dotée de pouvoirs, peut persuader les gens de ne faire que le bien en arrêtant l'alcool, le sexe, la drogue, est l'un des pires trucs que j'ai vu cette année. J'avais l'impression de regarder un mauvais film amateur. C'est vraiment dommage de terminer la saison sur ça... Non mais franchement, quand j'y repense...
Cette histoire se termine, d'ailleurs, sur la tragique mort de Nathan, empalé. Honnêtement... Pourquoi nous faire croire un seul instant qu'il est mort ? On sait très bien, à ce moment là (mais j'avais ma petite idée avant), que son pouvoir va être révélé : il est immortel. La scène finale, interminable, nous montre Nathan, immortel, oui, mais bloqué dans son cercueil.
Quel est l'intérêt de faire patienter le téléspectateur pendant 15 minutes en espérant lui faire croire qu'il est mort ? Nous prendrait-on pour des cons ?

 

La série s'inspire beaucoup d'Heroes, j'ai l'impression. Par rapport à l'histoire des pouvoirs, ça ne veut rien dire, mais dans sa façon de gérer les intrigues (les retours dans le passé, par exemple). C'est comme ça qu'on comprend, assez tôt dans la saison, que le super pouvoir secret de Nathan risque d'être un bon petit coup de : "Je ne peux pas mourir !"
Sinon, l'homme qu'on ne voit pas, et qui sauve Nathan, au milieu de l'épisode 6, je dirai bien que c'est quelqu'un du groupe. C'est l'influence d'Heros qui parle ! Alors, je me lance un petit pari, et je dirais Simon ! Pourquoi ? Parce qu'il a une allure de garçon, que Curtis est trop grand, et que Nathan est trop fin. Il reste donc Simon. Je dis ça, mais ça se trouve, j'ai complètement faux...

 

La saison se termine donc sur un gros suspense !!! Comment Nathan va t-il sortir de là ?!?! C'est vraiment nul... Deuxième pari : Kelly va aller sur sa tombe et entendre ses pensées ? Si c'est ça, je rigole...

 

Niveau réalisation, la série était assez catastrophie, au début. Et vas-y que je bouge la caméra dans tous sens, sans raison, que je fais des zooms, et que je rajoute des filtres de couleur complètement hors-sujet. Heureusement, ça s'améliore un peu. Et il faut s'habituer aux tons gris de la série, c'est pas forcément évident, au début.
Les acteurs sont assez convaincants, dans l'ensemble, sauf pour l'interprète de Nathan, qui surjoue un max... L'actrice incarnant Alisha est un peu en retrait, de son côté.
Enfin, le générique est sympa et va bien avec la série ! 

 

En clair, une bonne première saison. Ce n'est pas excellent, il y a largement mieux, mais ça fait son boulot, ça divertit. J'espère que la saison 2 corrigera les défauts de son aînée.

 

Alex.

 


Repost 0

Twitter


Rechercher