Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 11:55

 

L'article révèle des informations très importantes sur la saison !

 

Ultime saison de la miraculée The Killing. Elle aura survécu à deux annulations, et a ainsi le privilège d’obtenir une réelle conclusion.

Une saison 4 que j’aurai personnellement trouvé assez sublime, même si je ne ferme pas les yeux sur tous les défauts. Elle n’est peut-être pas aussi puissante que sa saison précédente, mais cela vient peut-être de son format malheureusement très court.

 

L’enquête de la saison concerne un jeune homme, élève d’une école militaire pour garçon, accusé d’avoir assassiné toute sa famille avant d’avoir tenté de se suicider. Évidemment, très vite, des indices viennent remettre en cause cette hypothèse.

Il ne s’agit sans doute pas de la meilleure histoire de la série, mais elle fait très très bien le travail. Ce que j’ai particulièrement aimé c’est la manière dont les scénaristes ont cherché à tisser des liens entre cette affaire et ses deux personnages principaux (Linder et Holder). Cela justifie ainsi leur réelle implication, notamment celle de Linden, alors qu’ils devraient avoir autre chose en tête (suite à la fin de saison 3…).

La résolution de l’affaire m’aura parue tout à fait satisfaisante. Que le coupable soit le suspect du début (le fils donc) est un twist intéressant. C’est aussi malin d’avoir fait de tous les suspects des complices en réalité (la directrice, les deux autres élèves).

Après il y a quelques petits défauts par ci par là, pas tellement gênant. Le coup de la directrice qui est en réalité la mère du mec, je pense que tout le monde l’avait un peu compris dès sa première apparition… Le seul truc (très con) qui m’aura gênée en fin de compte c’est qu’on voit, dans le flashback de la tuerie dans le dernier épisode, l’assassin jouer au piano, alors qu’on nous a expliqué je ne sais combien de fois que les cordes avaient été coupées… C’est une grosse incohérence qui fait un peu tiquer.

 

L’autre axe important de la saison concerne évidemment les conséquences de la fin de saison 3, où Linden tuait Skinner sous les yeux de Holder.

Avec un nombre si réduit d’épisode je trouve que les scénaristes ont fait du très bon boulot. La descente aux enfers des deux héros est très bien foutue, et l’enquête annexe de Reddick ne fait pas trop précipitée.

Il s’agit en tout cas d’une saison très sombre, étouffante. C’était intéressant de voir comment Linden et Holder lâchaient prises à des moments différents, et devaient compter sur l’autre pour remonter à la surface (même si au bout d’un moment c’était un peu toujours le même schéma : « Linden, tu fais n’importe quoi », puis « Holder, il faut que tu te ressaisisses ! », puis de nouveau « Linden, on va se faire cramer à cause de toi ! » etc.)

Le « deus ex machina » de l’épisode 7, avec l’arrivée du maire qui vient « sauver » Linden est plutôt bien vu. Parce que finalement l’empêcher de parler n’est pas une fin vraiment heureuse, puisqu’elle ne pourra jamais se débarrasser du poids qu’elle a sur la conscience.

Concernant l’ultime séquence de la série, j’avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. Certes, ça conclue véritablement la série et les scènes en soi sont très belles. Je suis juste gênée par ce qu’elles disent… La très belle amitié entre Holder et Linden devient finalement une romance, ce dont je n’arrive pas à croire du tout. Pour moi c’est vraiment deux amis, voir des frères et sœurs. Ils n’ont rien à faire ensemble. D’ailleurs, ça donne un peu l’impression que ça sort de nulle part, on ne nous a jamais donné d’indice sur un amour naissant (certes Holder avait tenté de l’embrasser en fin de saison 3, mais c’était tout de même dans un cas assez extrême).

Je crois que les scénaristes ont d’ailleurs un peu laissé la porte ouvertes aux interprétations. La déclaration de Linden peut laisser penser qu’il s’agit « simplement » de deux meilleurs amis, une relation platonique super forte. Ou alors, qu’il y a vraiment de l’amour, que ce sont des âmes sœurs. Il n’y a ainsi même pas d’échange de baiser, pour que tout le monde soit content avec ce qu’il comprend.

J’ajoute que j’ai beaucoup aimé l’utilisation des images du générique, qui viennent joliment boucler la boucle.

 

De tout ça je ne retire quand même pratiquement que le positif, la saison aura été intense et forte. La série a pour moi été une vraie révélation à partir de sa saison 3. Certes, j’aimais beaucoup les deux premières saisons, mais je n’y voyais là qu’une bonne, et non une grande, série.

Il faut maintenant que je parvienne (encore une fois !) à faire le deuil du show. Linden et Holder vont me manquer, c’est certain. Il s’agissait d’un des meilleurs duos de la télévision, il ne ressemblait à aucun autre.

 

Bref, des adieux très réussis de The Killing. Elle va énormément me manquer.

 

Typh.

 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 23:04

 

The Killing

 

 

Fin de cette magnifique saison de The Killing. J'espère sincèrement que la série sera renouvelée, elle le mérite plus que largement. Elle aura été tout simplement exemplaire cette année, nous livrant selon moi une saison parfaite, ce season finale le prouvant encore.

 

Qui dit season finale dit résolution de l'intrigue. La révélation de l'identité du tueur n'est pas vraiment surprenante, on comprend assez vite durant l'épisode qu'il s'agit de Skinner (déjà avec un nom pareil il fallait se douter que le gars ne pouvait pas être net...) mais franchement la série a largement dépassé le stade du simple show à suspense ne misant que sur ses rebondissements. 

L'important ici c'est tout simplement le traitement de cette histoire, et les retombées qu'elle a sur les différents personnages. Evidemment c'est notre Linden qui est au milieu de tout ça, Skinner étant tout simplement l'homme qu'elle aime et celui avec qui elle croyait pouvoir avoir un avenir. Découvrir que l'homme de sa vie, avec qui on vient de passer la nuit, est un psychopathe tuant des jeunes filles est un choc c'est certain...

 

Tout l'épisode jouera d'une grande intensité, surtout dans sa dernière partie (Linden et Skinner d'un côté, Holder de l'autre).

La toute dernière scène laisse sans voix, puisque Linden en viendra à tuer Skinner alors qu'elle aurait pu simplement l'arrêter. Maintenant on ne peut que croiser les doigts pour une suite. Que va-t-il se passer pour Linden ? Elle a tué un homme sans défense. Un policier de surcroît. De plus il n'est pas sûr qu'elle et Holder aient assez de preuves pour prouver la culpabilité de Skinner... En clair les deux sont un peu dans la mouise...

 

Comme dit en introduction j'ai donc adoré cette troisième saison (je pense que cela s'est ressenti dans mes critiques aussi). The Killing a véritablement passé un cap cette année et se sera élevée au niveau  des meilleures séries du moment. Il n'y a rien à jeter, chaque épisode fait preuve d'un talent d'écriture évident. Les trois derniers sont les plus marquants de la saison, et de vrais bijoux il faut l'avouer. La série aura réussie à nous émouvoir, nous énerver, nous faire stresser, tout en nous faisant travailler nos méninges pour démêler le vrai du faux.

 

Bref, un season finale parfait à l'image de toute cette troisième saison. Je prie sincèrement pour une saison 4...

 

Typh. 

 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 23:35

 

The Killing

 

 

J'ai vu l'épisode il y a quelques jours et je dois avouer que je ne m'en suis toujours pas complètement remise... L'épisode précédent était déjà très dur à voir mais celui-ci place la barre encore au dessus. Les scénaristes ne ménagent ni leurs personnages ni leurs spectateurs.

 

C'est la dernière ligne droite avant la mise à mort de Ray. L'épisode est donc une course contre la montre en huis-clos : Linden doit parvenir à repousser la date de l'exécution afin de pouvoir réellement prouver l'innocence de Ray mais se voit contrainte de rester à l'intérieur de la prison.

L'affaire en elle-même n'avance pas vraiment (on découvre juste que Ray était sur le lieu du crime, car revenu chercher son fils), mais ce n'est de toute façon pas le but de l'épisode.

 

En début de saison j'étais persuadée que Ray sortira du couloir de la mort, que le vrai coupable serait trouvé avant sa mise à mort. J'y croyais même encore pendant une bonne partie de l'épisode. On en vient petit à petit à comprendre (en même temps que Linden et Ray) que c'est bien trop tard, Ray finira pendu.

C'est terrifiant (comment en 2013 des pays peuvent-ils permettre encore des trucs pareils ?!), ça nous sert la gorge et le dernière image de l'épisode est l'un des trucs les plus insoutenables que j'ai vu depuis un moment. Le moment où Ray découvre qu'il ne pourra pas parler à son fils, celui où il le regarde par la fenêtre ou la toute fin (où on découvre que la nuque de Ray ne s'est pas brisée) resteront parmi les images les plus marquantes de la série, c'est certain...

 

Sinon je reviens sur ce que j'avais déjà dit plusieurs fois précédemment, finalement je ne pense pas que les matons aient un quelconque lien avec l'affaire. Si on les voyait autant c'était pour expliquer leur choix à présent (le chauve qui empêche Ray de voir son fils et qui a vraisemblablement fait exprès de se tromper sur son poids...).

 

Bref, un immense épisode de The Killing tout simplement.

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 23:05

The Killing

 

 

 

 

Pfiou... Un épisode des plus difficiles pour The Killing cette semaine. L'un des meilleurs de la série assurément (et le plus émouvant sans conteste). Cette saison ne cesse de me surprendre semaine après semaine dans sa constance qualitative. Les deux premières saisons étaient bonnes, mais cette année c'est vraiment un niveau au dessus.

 

Grosse surprise (je trouve) : Bullet est retrouvée morte dans le coffre du taxi du beau-père de Kallie. Une nouvelle assez atroce pour les spectateurs (je m'étais personnellement assez attachée au personnage) mais encore plus dure à encaisser pour Holder. Une vraie amitié s'était nouée entre les deux, mais qui aura malheureusement mal finie (les derniers mots de Holder envers Bullet auront été très difficiles).

Toute cette partie d'épisode était brillante, extrêmement émouvante (j'ai lâché ma petite larme) et subtile. Notons également le jeu parfait de Joel Kinnaman.

 

Du côté de l'enquête criminelle j'avoue être totalement perdue. Le beau-père de Kallie est vraisemblablement le serial killer mais il est impossible de l'incriminer pour le meurtre de la femme de Ray. De plus Kallie reste toujours disparue...

La réponse est peut-être simple, je me demande si nous n'avons pas tout simplement affaire à un duo d'assassins... A voir. C'est intriguant en tout cas.

 

A la prison les scènes restent toujours aussi difficile. Le moment où on découvre que le voisin de cellule de Ray se fout de lui depuis le début (et est responsable du suicide de l'autre détenu) m'a fait vraiment froid dans le dos...

Sinon le fils d'un des matons commet un meurtre... La place que prenne les forces de l'ordre dans la série reste vraiment des plus étranges...

 

Bref, un épisode parfait de The Killing, tout simplement.

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
21 juillet 2013 7 21 /07 /juillet /2013 22:57

 

The Killing

 

 

Encore un excellent épisode de The Killing. Je me répète semaine après semaine mais en même temps c'est vraiment le cas. On a le droit dans cet épisode à un paquet de moments très émouvants et, comme toujours, à une fin terriblement frustrante.

 

Une grande partie de l'épisode est consacrée à "l'enlèvement" de Linden, retenue en otage par le diacre. Elle a néanmoins la bonne idée de laisser son talkie-walkie allumé durant l'intégralité de son voyage en voiture afin que les forces de l'ordre puissent la retrouver.

J'ai trouvé tout ça assez parfait. Linden, ainsi que le diacre, se révèlent très touchants. Ce dernier n'est en réalité pas du tout lié à l'enquête criminelle de la saison malgré les apparences. Il s'agit tout simplement d'un homme ayant perdu tout espoir après que les preuves se soient accumulées contre lui.

 

Bullet fait elle une grosse erreur en mentant à Holder afin qu'il accélère ses recherches (disons clairement que ce qu'elle a fait était complètement con). Holder ne lui fait donc plus confiance et ne veut plus lui parler. C'est évidemment à ce moment que Bullet retrouve Angie et découvre qui est le meurtrier derrière cette histoire...

J'avoue que tout ça est un peu facile (Bullet qui connaît le nom du serial killer mais qui, évidemment, ne le dit pas sur le répondeur de Holder...) et créer un suspense un peu artificiel. Mais en attendant ça marche quand même totalement et la fin (qui laisse supposer que Bullet est en danger) fait vraiment le boulot.

 

Du côté de Ray c'est toujours aussi dramatique. Le personnage fait un virage à 180° à l'approche de sa mise à mort. Il est désormais terrifié à l'idée de mourir et clame son innocence à Linden. Il veut à présent faire parler son fils, témoin dans la mort de sa femme.

C'est toujours aussi dur à voir et je suis toujours aussi curieuse de savoir si le fils sera vraiment la clé de l'histoire.

Sinon je me demande toujours pourquoi les matons sont aussi mis en avant... Je reste persuadée que tout cela n'est pas gratuit (mais je me trompe peut-être...)

 

Bref, The Killing poursuit son sans-faute.

 

Typh.

 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 00:19

 

The Killing

 

 

Comment peuvent-ils nous laisser sur un cliff pareil ?! Encore une fois The Killing nous offre un épisode assez parfait (cette saison est vraiment incroyable) et nous laisse bouche bée à la fin. C'est bizarre d'avoir la sensation de quasi toucher à la résolution de l'histoire tout en ne sachant au final pas grand chose pour le moment...

 

Je ne suis sans doute pas très claire. On a d'un côté le fait de savoir, avec quasi certitude, que le diacre est dans le coup. Il a un passé de criminel et une voiture pleine de sang. Il est en fuite, et nous prend notre Linden en otage (!!!). Mais d'un autre côté comment relier tout ça au meurtre de la femme de Ray ?

Aussi, nous n'avons pas de nouvelle du beau-père de Kallie, et de la jeune Angie. La piste du réseau est pour moi toujours la plus probable.

 

A la prison les scènes sont toujours assez dures à voir. La potence de Ray est construite et celui-ci se rend néanmoins compte à présent de l'horreur que représente son choix de mise à mort. Cependant il est trop tard pour revenir sur ses dires et prendre l'injection...

Une autre scène m'a mis très mal à l'aise : le moment où le maton fait voir à son fils l'endroit où Ray sera exécuté. Un vrai malade le mec...

 

Bref, un excellent épisode encore une fois pour The Killing. J'ai d'un côté très hâte de savoir le fin mot de toute cette histoire, mais d'un autre je regrette que la série se termine bientôt...

 

Typh. 

 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
6 juillet 2013 6 06 /07 /juillet /2013 00:04

 

The Killing

 

 

Toujours rien à redire sur cette saison de The Killing, qui fait toujours preuve d'une écriture impeccable. Chaque épisode est parfaitement ficelé et l'enquête est réellement passionnante.

 

La mère de Kallie se rend au commissariat afin de dénoncer son copain, suspect principal de l'affaire. Néanmoins tout ça arrivera bien trop tard, l'homme ayant pris la fuite.

Pendant ce temps l'adolescente retrouvée dans l'épisode précédent est interrogée par Linden et Holder. Elle n'a pas vu son agresseur mais est cependant capable de donner certains indices, notamment le fait que le kidnappeur lui ait dit vouloir la "sauver". Il n'est alors pas trop compliqué de deviner que l'homme puisse être religieux et donc tout simplement le diacre s'occupant des foyers (j'ai trouvé Linden et Holder un peu long à la détente sur le coup...). La série s'engage alors sur une nouvelle piste, même si celle concernant le beau-père de Kallie n'est pas refermée (pourquoi avait-il le téléphone ?). 

Je suis toujours à peu près convaincue que la résolution sera assez complexe et que le meurtrier n'agit sans doute pas en solo.

 

C'est aussi l'affaire Seward qui ressort, Linden découvrant que le fils de Ray a vu le véritable meurtrier. Malheureusement cela arrive bien tard, Seward devant être pendu dans peu de temps... Reste donc à savoir si l'enfant va permettre de résoudre toute cette histoire.

La course contre la montre qu'est la condamnation à mort de Seward est évidemment une très bonne idée et rajoute une tension indéniable (à ajouter à la disparition de Kallie), tout comme le fait que le gamin soit témoin du meurtre.

 

Bref, The Killing continue d'être exemplaire semaine après semaine.

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 00:13

 

The Killing

 

 

Un épisode réellement excellent de The Killing, qui continue de réaliser un sans faute. Et dire que cette saison n'aurait pas du exister en premier lieu !

 

Cette semaine nos enquêteurs sont sur la trace d'une jeune fille ayant heurté une voiture, alors qu'elle tentait vraisemblablement d'échapper à son agresseur. On suppose donc qu'il s'agit de Kallie et les policiers tentent de refaire le chemin emprunter par l'adolescente afin de la retrouver. Finalement ils découvriront une jeune fille très grièvement blessée, mais qui n'est pas Kallie...

Cette fausse piste a très bien marché je dois dire. Le duo Linden/Holder est vraiment unique à la télévision et marche à fond. Avoir ajouté Bullet à l'équation était par ailleurs une bonne chose.

 

Le beau-père de Kallie est lui toujours le suspect n°1. La mère de Kallie est une idiote sans nom qui préfère faire confiance aux mots sans fondement de son mec plutôt que de s'inquiéter de l'absence prolongée de sa fille.

Elle est néanmoins en très mauvaise situation en fin d'épisode puisqu'elle découvre que son copain est en possession du téléphone de sa fille, et bien sûr celui-ci la surprend... Un cliff très efficace il faut l'avouer.

 

En prison Ray continue de faire plutôt flipper et refusera de revoir son fils...

Une petite mention néanmoins pour le passage où son voisin de cellule raconte son double homicides accidentel. Un moment assez dur et émouvant.

 

Bref, encore un excellent épisode de The Killing qui est décidément en grande forme cette année.

 

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 23:39

 

The Killing

 

 

Cette saison 3 de The Killing est glauquissime. Mais sincèrement j'adore. Si la saison continue sur cette lancée elle sera ma préférée. Je la trouve pour le moment mieux écrite que les deux précédentes, qui avaient eu le défaut d'étirer un peu trop l'histoire. Certaines parties semblaient alors malheureusement être du remplissage (la politique en saison 1, voir la famille en saison 2). Ici tout se vaut, il n'y a rien à redire.

 

L'enregistrement retrouvé de Kallie dans le précédent épisode n'était peut-être pas une fausse piste comme je l'avais imaginé. Les enquêteurs découvrent le lieu de tournage : le motel sordide où crèche les adolescents lorsqu'ils ne trouvent pas de place au foyer. La propriétaire couvre l'homme qui a tourné les vidéos mais nous découvriront néanmoins son identité en fin d'épisode. Il s'agit de l'homme que fréquente la mère de Kallie.

Alors bien évidemment la série peut toujours faire un virage à 180° par la suite, mais j'ai le sentiment qu'on ne jouera peut-être pas constamment sur les fausses pistes cette année. L'histoire risque d'être complexe, surtout qu'il faut parvenir à faire relier tout ça à l'affaire Seward.

 

Je suis également très curieuse de savoir pourquoi on s'intéresse autant aux gamins dans la rue. Cette semaine c'est Twitch qui est mis en avant. Tout ce qu'il vit est franchement dur à voir. L'homme qui lui fait croire à un destin à Los Angeles à tout pour être un suspect potentiel pour le moment...

 

Je suis aussi étonnée de voir que dans la partie "prison" ce n'est plus seulement Ray qui intéresse les scénaristes, mais aussi les gardes eux-mêmes (on les voit dans leur vie privée). Je ne sais pas quoi en penser pour le moment mais ça m'étonnerait que tout ça soit anodin.

 

En bref, The Killing brille d'une écriture pour le moment irréprochable. L'enquête est passionnante, les personnages ultra travaillés et l'ambiance assez unique, rien à redire.

 

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 01:00

 

The Killing

 

 

Encore un bon épisode de The Killing. La série conserve le rythme plutôt "lent" de ses deux premières saisons dans le sens où les épisodes ne sont en soi par réellement riches en événements. On avance lentement mais sûrement. Ca reste passionnant à voir et les épisodes passent toujours étonnamment vraiment vite.

 

Du côté de la police on a le droit à quelques avancées. Tout d'abord Linden regagne son badge mais travaille désormais en solo (Holder ayant un nouveau coéquipier). C'est un peu le bordel au niveau de l'organisation, les forces de l'ordre ayant quelques soucis de communication (Linden passe du temps à chercher Bullet alors qu'elle était déjà en compagnie d'Holder...).

C'est donc grâce à Bullet que nos policiers parviendront à mettre la main sur Goldie, le proxénète. Ils découvriront chez lui un vidéo de Kallie, la jeune fille recherchée. Une première vraie avancée dans l'enquête donc.

On connait néanmoins la série désormais et les fausses pistes sont généralement nombreuses. Il ne sera pas étonnant que la piste Goldie ne mène finalement à rien. Attendons donc de voir.

 

J'aime beaucoup tout ce qui concerne Ray (l'homme dans le couloir de la mort). La série est assez maligne pour réussir à nous faire douter de lui. De toute évidence il est innocent et n'a pas tué sa femme. Néanmoins il est vraiment taré (la prison ne lui a sans doute pas fait le plus grand bien...) et a déjà des antécédents de violences conjugales. Ce n'est donc pas l'innocent faible retenu par erreur en prison que l'on nous montre (ce que bons nombres de séries auraient sans doute choisi de faire) mais un homme complexe, que l'on peut croire coupable sans problème.

 

En bref, The Killing nous offre un troisième épisode aussi réussi que son double épisode introductif.

 

 

Typh. 

Repost 0
Published by Typh - dans The Killing
commenter cet article

Twitter


Rechercher