Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 02:42

Charmed Title 

Je suis, en ce moment, dans ma période « anciennes séries » et encore plus dans les séries fantastiques. Ces shows des années 90 me manquent cruellement, c’est donc pourquoi j’ai décidé de me remettre à Charmed. C’est la première série que j’ai suivie et j’avais tout juste 9 ans à l’époque. Ça remonte donc à loin… Je me souviens encore de ces rediffusions à 18h, tous les jours sur M6. Ah, la bonne époque ! Enfin, pour moi.

Alors, bien entendu, ce n’est pas une série de qualité, c’est un pur divertissement, mais ça restera la série de mon enfance et, même après toutes ces années, c’est toujours un réel plaisir, pour moi, de la revoir.

Charmed vivra 8 ans. C’est d’ailleurs la série comportant des personnages féminins comme premiers rôles qui aura duré le plus longtemps et, malgré son arrêt en 2006, la série reste toujours très populaire (elle réalise d’excellents scores sur W9 en rediffusion).

Les 8 saisons ne sont pas toutes bonnes, le show connaissant des hauts et des bas (certains épisodes peuvent se révéler excellents tandis que d’autres sont assez mauvais…). Néanmoins, la série comporte une certaine cohérence tout au long de sa longue existence.

De plus, l’ambiance change pratiquement chaque année et la série se découpe en plusieurs parties. Tout d’abord, on retrouve le Charmed du début : les saisons 1 et 2 qui mélangent la magie et les enquêtes policières. La saison 3 est nettement différente, moins de police et plus de magie : la série affirme totalement son aspect fantastique.

La 4ème année marque un tournant important, notamment à cause du départ de Shannen Doherty, mais conserve la même ambiance sombre de la saison 3.

Changement radical avec la saison 5 qui n’est composée que de loners (épisodes indépendants). En effet, The WB souhaitait avoir un show plus familial et moins feuilletonnant. On se retrouvait donc avec des épisodes complètement indépendants (à l’instar des deux premières saisons) ce qui cassait radicalement avec les deux années précédentes. La 6ème est restée dans le même style mais comportait tout de même une trame de fond sur toute la saison.

Les 7èmeet 8ème saisons sont assez semblables dans mes souvenirs et pas trop mauvaises.

Dans l’ensemble, la série m’a beaucoup plu et chaque saison a ses qualités et ses défauts. Néanmoins, je dois avouer que je reste un fan de la première heure et donc de l’air Prue, Paige n’ayant jamais réussi à me convaincre. Malgré tout, la série, même si elle a baissé en qualité au fil des ans, n’est jamais devenue une parodie d’elle-même complètement ridicule (à l’inverse d’Heroes ou Prison Break, pour ne citer qu’elles).


La série suit le quotidien de trois sœurs qui se révèleront, dans le pilot, être des sorcières. Prue est l’aînée ; Piper, la cadette et Phoebe, la petite dernière. Ces trois sœurs vivent ensemble dans leur maison familiale, en plein San Francisco. Cette maison restera le lieu principal de la série, c’est là où la majorité des scènes se dérouleront donc autant s’y habituer très vite, sinon, vous risquez très vite d’être agacé.

La série s’ouvre sur un pilot correct. Il n’a rien d’exceptionnel et ose même débuter le show avec une histoire assez simple. C’est dans cet épisode que nous découvrons de quels pouvoirs les sœurs héritent. Ainsi, Prue acquiert le pouvoir de télékinésie et peut déplacer les objets par la pensée, Piper peut figer le temps, et Phoebe hérite du pouvoir de prémonitions. Tout de suite, figer le temps est le pouvoir qui me plait le plus. Cela sera aidé par Piper qui a immédiatement été mon personnage préféré. Néanmoins, Prue m’a souvent plu, pour son côté femme d’affaire et femme forte. Phoebe restera celle qui m’aura le plus souvent énervé…

Nous faisons dès le début connaissance des personnages secondaires importants de la saison : Andy et Darryl, deux policiers. Je n’ai jamais été fan d’Andy, il était assez lourd par moment et Darryl était clairement sous-exploité (il le sera toute la série, d’ailleurs…).

Chaque épisode suit le même schéma : la scène d’ouverture voit l’arrivée d’un démon venu tuer prendre les sœurs, les Charmed Ones, celles-ci se feront attaquer et ne trouveront le moyen de les vaincre qu’à la fin de l’épisode. En parallèle, nous voyons la vie personnelle de chaque sœur (leur travail ou leurs histoires d’amour).

 

Prue obtient un emploi à Buckland, une salle des ventes. Les scénaristes l’utiliseront alors pour faire venir plusieurs démons à travers d’objets que Prue recevra. Bonne idée mais assez répétitive. Point positif par contre : dès le deuxième épisode, la série ouvre ses portes à son premier fil rouge, à savoir Rex et Hannah. Le patron de l’aînée des sœurs Halliwell et sa secrétaire sont en réalité deux démons. Bonne histoire (qui prend fin à l’épisode 10).

Piper, elle, travaille au Quake, un restaurant. Ce lieu servira pour traiter, en partie, de la vie personnelle des sœurs.

Phoebe, quant à elle, ne fait rien, ni étude, ni job.

 

Après le pilot, la série suit son cours en offrant des épisodes assez moyens au départ (le 1x02 et le 1x03). Même s’ils ne sont pas mauvais, ils sont très basiques et un peu trop ridicules au niveau des démons… Le troisième épisode marque l’arrivée de Leo dans la scène finale. Même si assez transparent au départ, il se révèlera très important, par la suite.

Le quatrième épisode fait parti de mes préférés de la saison : Mark, un jeune chinois, se fait tuer mais son fantôme reste sur Terre. L’histoire n’est pas très originale mais la scène finale, l’enterrement, est assez émouvante.

La série continue ensuite avec des épisodes assez prenants jusqu’à l’excellent trio, des épisodes 8 à 10. Le 8, où les sœurs peuvent entendre uniquement la vérité de la bouche des autres  est très bon ; le 9, qui voit le retour de Melinda Warren, leur ancêtre, est excellent et le 10ème qui marque la fin de Rex et Hannah est également d’un très bon puisqu’il s’agit de la première fois que les sœurs perdent leur pouvoir (histoire utilisée mainte et mainte fois par la suite…).

Le 11ème épisode offre une histoire de malédiction égyptienne. Ce n’est pas mauvais, mais on est très loin des 3 précédentes aventures. La série montre néanmoins qu’elle est très ouverte pour ses démons, et qu’elle n’hésite pas à puiser dans divers mythes (l’Égypte, ici).

Cette première moitié de saison aura donc été très réussie, dans l’ensemble, au niveau de la magie. Qu’en est-il des histoires personnelles des sœurs ?

Prue a une relation compliquée avec Andy et doit lui mentir sur son identité de sorcière. Fatigué de ses mensonges, il finira par la quitter à l’épisode 8 après que celle-ci ait découvert, sous l’emprise du sort révélant la vérité, qu’il n’accepte pas son statut de sorcière.

Piper, elle, est très intéressée par Leo, leur homme à tout faire dans la maison. Elle entretiendra d’ailleurs une relation avec lui. Néanmoins, dès l’épisode 10, on nous montre que quelque chose cloche chez lui et on le voit se téléporter dans une lumière lumineuse. Piper est-elle tombée sur un démon ? Le mystère plane !

Phoebe n’a pas trop d’histoire et suit ses sœurs mais sert surtout pour apporter le côté « humour » que la série ne perdra jamais.

 

La deuxième partie de la saison continue sur sa lancée et apporte son lot de bons épisodes, parfaits pour divertir ! La série possède vraiment sa propre ambiance, et c’est très appréciable.

Le 12ème épisode se concentre sur la première transformation de l’une des sœurs : Piper devient un Wendigo. L’épisode est excellent, et on excuse les mauvais effets spéciaux de l'époque. La série continue avec  l’arrivée d’un démon récurrent : Barbas, le démon de la peur.  Ce 13ème épisode nous permet donc de mieux connaître les sœurs et leur plus grande peur. Un épisode culte, pour moi.

Du coup, le 14ème paraît assez fade, même s’il permet d’humaniser quelque peu le personnage de Prue et d’apprendre enfin la vérité sur Leo : il est un Whitelighter (un être de lumière) et n’est donc pas méchant, il doit veiller sur les sœurs, un peu comme un ange-gardien !

Arrive ensuite un excellent trio d’épisodes ! Le 15, où Phoebe est possédée et devient très méchante. Ça change du personnage assez mièvre de d’habitude ! Ce genre d'épisode, plus sombre, me plaît davantage.

Le 16ème est plutôt original, avec Prue qui se retrouve accompagnée de deux clones, chacun étant un trait de sa personnalité, en plus accru. Comme quoi, les scénaristes ont de bonnes idées !

Enfin, le 17ème épisode, qui fait parti de mes préférés de la saison. Les sœurs retournent dans le passé, et cela nous permet de rencontrer leur mère. Un très bon épisode, très émouvant.

La série réalise son premier faux pas, pour moi, avec le 18ème épisode. Sans être vraiment mauvais, il n’apporte rien et fait pale figure, comparé aux autres épisodes de la saison…

L’épisode 19 marque un tournant, pour la série, et ce, pour deux raisons. Tout d’abord, le pouvoir de Prue se développe. Elle peut maintenant déplacer les objets grâce à ses mains ! Ça fait un peu plus classe qu’en plissant les yeux, il faut bien l’avouer. Deuxièmement, Andy découvre la vérité au sujet des sœurs ! C’est le premier à faire cette découverte, c’était assez déroutant, à l’époque.

Le 20ème se concentre sur la relation Prue/Phoebe, qui ne s’entendent pas si bien que ça, puisque Piper n’est pas là. En réalité, Holly Marie Combs était malade. Voilà pour la petite histoire ! Au final, un épisode bien sympa, sur la prison Alcatraz. Et un mystère jamais résolu : comment Andy a pu entendre la voix de Prue (qui était un « esprit ») ?

L’épisode 21 apporte son lot de drama et de situations cocasses, grâce aux sœurs qui échangent les pouvoirs. Enfin, le couple Piper/Leo s’avoue enfin ses vrais sentiments, ce qui n’est pas négligeable. Mais on sent bien qu'en saison un, les scénaristes ne réalisent pas encore le potentiel qu'ils ont avec ce couple.

La saison se termine sur un bon Season Finale, pas le meilleur, mais tout de même bien. On sent que l’effort était là, pour faire de cet épisode une bonne fin de saison ! L’histoire était intéressante, avec cette journée qui se répète sans cesse, et, pour la première fois, ça ne se termine pas bien. La série marque, en effet, son premier choc : Andy meurt. Bon, je dois avouer que je n’ai jamais compris cette mort, il aurait suffit que Prue fasse en sorte que la journée se répète pour le sauver, mais non, elle décide de tuer le démon de façon définitive. C’est un peu facile… Mais bon, la fin se montre émouvante, et la saison se termine comme le pilot : Prue ferme la porte du manoir. Cela deviendra la tradition de fin de saison, d’ailleurs !

 

Au final, cette première saison me plait beaucoup. Les filles sont attachantes, et, même si j’ai un coup de cœur pour Piper, Prue et Phoebe ont également leur charme. La série arrive bien à alterner entre la magie, la vie personnelle des sœurs, et les enquêtes policières. Il faut s’habituer aux épisodes stand-alone, d’autant plus que la série sera toujours comme ça, et à des histoires mieux que d’autres, pour pleinement apprécier la série, et ne pas s’attendre à la série du siècle. La série n’est là que pour divertir, elle est over the top, souvent ridicule et improbable, mais, dans un sens, c’est ce qui fait son charme. Le casting s’amuse, et c’est agréable à voir. Puis, la série va apprendre de ses erreurs, dans les saisons suivantes !

 

Alex.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Luigi 07/02/2012 10:50

Ah, "Charmed", moi aussi j'ai envie de me refaire l'intégrale ... On manque de séries fantastiques depuis l'arrêt de WB et UPN. Certes, il y a dorénavant l'excellente "Vampire Diaries" mais il a
fallu du temps.

On remarque que la série fut souvent imitée (notamment avec "Eastwick" qui n'a pas duré 13 épisodes) mais pas vraiment égalée. "Charmed" reste une référence et je suis heureux de cette
empreinte.

C'est sympa de lire cette critique écrite avec le recul des années.

Twitter


Rechercher