Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 21:40

Scream 2

 

Un an après le succès de Scream, voilà déjà qu'un second opus sort sur les écrans américains. Une tâche difficile, car aucun (ou peu) de séquel se sont révélés être de bonne qualité.
Pour ce qui est de Scream 2, la qualité est présente. On est loin d'un navet, mais le film perd un peu de charme. Néanmoins, il dispose d'une ambiance bien à lui qui lui permet de se détacher rapidement de son prédécesseur. Puis, l'auto-dérision étant toujours présente, on ne pas refuser !

 

Ce que je trouve dommage, avec les films d'horreur, c'est qu'on a souvent beaucoup de mal à s'attacher aux personnages, puisque l'on sait qu'ils vont tous mourir. C'est ici différent, puisqu'on s'attache très rapidement aux trois héros, qu'on a toujours hâte de retrouver d'un opus à l'autre.

 

Comme pour le premier Scream, celui-ci débute sur une très longue scène d'ouverture. On y fait la connaissance de deux étudiants qui se rendent au cinéma pour voir Stab, qui n'est autre que l'adaptation cinématrographique des meurtres survenus à Woodsboro. Une excellente idée. J'ai toujours adoré l'idée d'un film dans le film, et c'est ici très maîtrisé.
C'est aussi l'occasion de revoir la première scène culte de Scream, mais façon Stab. On rajoute donc un peu de nudité, par exemple, et ce, afin de se moquer clairement des films d'horreur qui sont obligés de montrer des filles nues pour attirer du monde.
Bon, on pourra quand même trouver que l'ambiance dans la salle de cinéma (tout le monde est déguisé en Ghostface, tout le monde hurle et se déplace n'importe où dans la salle) est complètement irréaliste, mais elle était nécessaire au bon fonctionnement de cette introduction. En soi, l'idée est géniale. Sur le papier, elle ne rend pas si bien, mais est tout de même plaisante à voir. 

 

Deux ans se sont écoulés, depuis les événements du premier opus, et Sidney et Randy sont maintenant à la fac. On retrouve une Sidney complètement affaiblie et plus que parano. Gale et Dewey sont également de la partie.
Nouveau film oblige, on retrouve une multitude de nouveaux personnages. Bon, il faut l'avouer tout de suite, ils sont tous assez plats et n'apportent pas grand chose au récit.
Le seul qui ressort véritablement du lot est, pour moi, Joel, le caméraman de Gale. C'est le seul qui apporte une petite dose d'humour sympa et qui va surtout nous sortir quelques phrases d'auto-dérision sympa. Comme, par exemple, cette remarque sur l'absence complète de blacks dans le premier Scream ou encore sur leur durée de vie très courte dans chaque film d'horreur. Un point sur lequel il n'a pas tort et dont Wes Craven se moque en tuant deux blacks dès le début du film. La nouvelle meilleure amie de Sidney, elle, ne mourra qu'à la fin, ce qui est assez amusant. Quant à Joel, il ne mourra pas, puisqu'il est le seul assez intelligente du casting pour quitter le campus.

 

Car oui, il fallait bien qu'un nouveau tueur vienne embêter notre petite Sidney. Mais Sidney est une battante et ne se laisse pas abattre, elle devient de plus en plus badass. De suite, tous les esprits se tournent vers son nouveau copain, qu'on pense donc coupable, mais bon, ça serait bien trop simple.

 

Au niveau des morts, on a une très bonne scène, qui reprend de manière non-cachée la scène d'ouverture de Scream : la mort de Sarah Michelle Gellar. Une scène amusante qui se moque de la stupidité de son personnage.
L'une des meilleures scènes du film vient, pour moi, de ce coup de fil du tueur que Randy reçoit. Pendant que Gale et Dewey cherche le tueur, Randy se fait tristement tué. Un coup dur, puisque le personnage était excellent. Sa mort est même très surprenante et en a déçu plus d'un !
Au niveau du stress, on a cette scène où Sidney passe au dessus du corps inconscient de Ghostface, après un accident de voiture.

 

Entre les deux films, Wes Craven n'a pas perdu de son humour et nous offre quelques petits moments très sympa comme le caméo de Tori Spelling, dans le rôle de Sidney (dans Stab), en guise de clin d'oeil au premier opus, et aussi la mention de deux collègues de Courtney Cox, lorsq'on apprend que, dans Stab, Dewey est joué par David Schwimmer et quand Gale dit que sa tête a été collée sur le corps nu de Jennifer Aniston.
On a aussi une discussion intéressante sur la qualité des suites, qui permet d'ancrer le film dans la réalité.
Pour ce qui est des caméos, on a celui-ci de Stu (du premier film) et de Rose McGowan (que je n'ai jamais réussi à voir, donc je ne sais pas s'il est vrai). 

 

Comme pour le premier Scream, Randy nous fait part des règles d'une suite :

 

- Il y a plus de morts
- Les scènes de morts sont plus élaborées
- Enfin, pour qu'une suite soit de qualité, il ne faut jamais... (règle interrompue par Dewey).

Encore une fois, il est amusant de voir que Wes Craven applique à la lettre ses règles, tout en s'en moquant. 

 

Le gros défaut du film, selon moi, réside dans sa fin qui est, à mon avis, complètement ratée. Ça faisait vraiment cheap et ça partait dans un n'importe quoi jusque là évité. Passons également sur la révélation des doubles tueurs, qui est complètement ridicule. Dommage, donc, de terminer sur une aussi mauvaise note.

 

En clair, un second opus réussi, même si nettement inférieur au premier. Il reste que l'ambiance et le rythme du film nous font passer un bon moment.

 

Alex.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher