Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 12:33

 

Luther

 

 

Après une première saison réussie Luther nous offre une deuxième livraison également bonne. Bien sûr on pourra regretter quelques changements, mais cela était tout à fait nécessaire pour que l’histoire soit crédible. Et puis on a le droit à des nouveautés, notamment avec  l’arc « Jenny », jeune fille que Luther prendra sous son aile.

 

Nous avions quittés Luther alors qu’Alice tuait l’assassin de la femme de Luther. Celle-ci est internée, considérée comme la seule coupable du meurtre. Luther retrouve son travail de flic, et retourne chercher Ripley, le seul n’ayant jamais douté de lui la saison passée.

Luther parvient à faire évader Alice. Celle-ci étant recherchée, elle doit fuir à l’étranger. C’est ainsi que nous disons au revoir à cette psychopathe d’Alice, qu’on aime tant pourtant. Bien sûr, elle manque à la saison. Elle apportait beaucoup à la série. Mais je ne vois pas trop comment les scénaristes auraient pu faire pour la garder (les allers-retours de Luther en hôpital psychiatrique auraient vite lassés je pense).

 

La saison ne s’oriente pas non plus exclusivement sur les enquêtes policières, mais laisse encore une fois une grande place au personnage de Luther, qui va tenter d’aider coûte que coûte la jeune Jenny Jones. J’avoue n’avoir pas tout compris de cette histoire (je la trouve très mal introduite dans le premier épisode en fait) mais ça ne m’a pas empêché de beaucoup l’apprécier car permettant de montrer un autre aspect de notre cher John Luther, davantage dans la compassion. Et puis j’aime bien le personnage de Jenny, sa manière d’être, à l’opposé de notre héros.

 

La série adopte une nouvelle structure pour ce qui s’agit des enquêtes policières. Alors qu’en saison 1 une enquête égalait un épisode, ici chaque enquête est étirée sur deux épisodes. Et pour le coup, j’ai trouvé ça très bien. Les enquêtes sont plus intéressantes car plus développées. Et alors que je trouvais la série assez hétérogène à ce niveau en saison 1, je trouve ici les deux histoires au même niveau. Elles m’ont bien plu, elles étaient intéressantes et bien ficelées.

 

Bref, Luther signe une bonne seconde saison, bien que très courte (seulement quatre épisodes…). Je suis très contente d’avoir appris le renouvellement de la série. Je serai évidemment au rendez-vous.

 

Typh. 

 

Repost 0
18 août 2011 4 18 /08 /août /2011 22:04

 

Luther.png

 

 

L'article ne révèle pas d'informations importantes sur la saison.

 

 

Petit bilan de cette première saison de la série anglaise Luther, qui se révèle être une très bonne surprise (voir vraiment excellente à certains moments). Je ne m’attendais pas vraiment à tant aimer, puisque beaucoup jugent la série assez peu originale. Il est vrai qu’elle n’invente peut-être rien, mais a le mérite d’être captivante du début à la fin, d’avoir de très bons personnages (et interprètes), et se paie même le luxe d’être émouvante sur sa fin.

 

Luther qu’est-ce que c’est ? C’est l’histoire de John Luther (d’où le titre donc…), un flic aux méthodes pas toujours très clean, qui revient travailler, après avoir été suspecté de meurtre sur un pédophile. On suit durant chaque épisode une nouvelle affaire, mais aussi la vie privée de John (relation compliquée avec sa femme) et sa relation ambiguë qui se créée avec Alice, une jeune femme ayant tuée ses parents, mais non incarcérée faute de preuves.

 

Chaque partie constituant la série n’est peut-être pas très révolutionnaire mais je trouve que la bonne idée de la série est d’avoir justement développée ces trois pistes. Car j’avoue que les enquêtes, bien que plutôt bonnes, ne sont pas franchement géniales (c’est assez hétérogène en fait). Par contre j’aime beaucoup le personnage d’Alice, ce qu’elle apporte aux enquêtes (j’aurais aimé qu’elle apparaisse plus d’ailleurs). L’intrigue sur le mariage de Luther aussi m’a vraiment plu. La femme de Luther est d’ailleurs probablement le seul autre personnage du show vraiment développé. Ses doutes sont parfaitement compréhensibles. J’aime aussi beaucoup l’actrice Indira Varma (déjà vue dans Rome).

Bien sûr la série doit beaucoup à Idris Elba (l’excellent Stringer Bell de The Wire), impeccable dans le rôle. Sous ses airs de personnage fort l’acteur parvient tout à fait à retranscrire les faiblesses de Luther. Il déploit tout son talent (sans jamais en faire trop) lors du dernier épisode. Cet épisode 6 est d’ailleurs vraiment excellent, le meilleur de la série avec le pilot.

 

Je voudrais aussi dire que la série est remarquablement réalisée. Je trouve la mise en scène vraiment très classe, avec un jeu sur les décadrages. Ca m'a tout de suite séduit. 

 

Un petit mot aussi pour dire que le générique est vraiment très beau, que ce soit aussi bien au niveau du graphisme que de la musique. Je suis assez fan de l’ensemble.

 

En clair, une bonne surprise made in UK. Si l’ensemble avait été du niveau des premier et dernier épisodes j’aurais crié au chef d’œuvre (bon, c’est peut-être exagéré…). Mais c’est tout de même du haut niveau, je suis heureuse de m’y être mise.

 

Typh. 

 

Repost 0

Twitter


Rechercher