Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 16:30

Fringe

 

Épisode après épisode, cette saison de Fringe me déçoit de plus en plus. Du moins, depuis la reprise. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je ne retrouve plus ce petit charme qui me faisait tant aimer la série, auparavant.

 

Pourtant, ça commençait bien, puisqu'Astrid (et son double) étai(en)t mise(s) en avant ! J'aime bien ce personnage, et j'ai toujours trouvé dommage qu'elle soit autant en retrait. Et puis, les scénaristes nous avaient promis un épisode sur elle. Par contre, j'espère qu'ils ne parlaient pas de celui-ci, parce qu'on ne peut pas vraiment dire que l'épisode lui soit consacré...

Néanmoins, les scènes entre les deux Astrid étaient assez touchantes, la relation Walter/Astrid était de nouveau mise en avant, et je dois avouer que c'était sympa. Sinon, je n'ai pas compris pourquoi Astrid a menti à Astrid-nate concernant sa relation avec son père... 

 

De l'autre côté, le cas de la semaine était vraiment faiblard. En fait, ça se suivait sans vraiment de passion, alors que ça aurait pu être intéressant : un homme se retrouve en possession de l'appareil qui permet aux Observers de connaître le futur (et plus précisément de September, celui qui a sauvé Walter et Peter). Mais non, j'attendais patiemment que l'épisode se termine.

 

Au final, un épisode que j'ai bien aimé pour sa gestion des personnages, mais le cas de la semaine a pris beaucoup trop de place et ne servait à rien.

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 


 

Repost 0
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 19:20

Ringer

 

Une horreur. Tout d'abord, la diffusion a été catastrophique. Avec environ 8 semaines de pause, j'avais complètement oublié la série. Du coup, j'étais un peu perdu (oui, on peut être perdu devant cette série). La série ne m'avait vraiment pas manquée, en tout cas, alors que j'étais très emballé, à son lancement. La faute à des scénaristes plutôt mauvais qui ne fatiguent pas et ne font jamais évoluer l'intrigue. Même la pauvre Sarah Michelle Gellar n'y croit, et j'espère, pour son bien, que la série sera annulée. Ce show n'a déjà plus rien à offrir, de toute façon.

 

On commence sur un procédé souvent utilisé, mais pratiquement toujours raté (seul Alias s'en sortait bien) : le flash-forward (de 48 heures, ici). On voit donc Bridget prendre sa douche et Siobhan la regarder. La scène n'avait aucun intérêt, et ne donnait absolument pas envie de voir la suite.

 

Je ne sais plus trop ce qu'il se passe, dans cet épisode, aussitôt vu, aussitôt oublié et je considérais grandement arrêter la série, pendant mon visionnage. Mais bon, je vais tenter jusqu'au bout de la saison, on verra bien comment les choses évoluent.

 

Juliet continue son mensonge au sujet de son prof'. Ce genre d'intrigue m'énerve. C'est inutile, mal traité, et, surtout, ça n'apporte rien. La scène de révélation à Bridget et à son père était quand même très comique, c'était tellement mal joué... Ne parlons pas du coup de point de Bridget au prof' : RIDICULE. Elle arrive à le mettre au sol (façon de parler). Sérieusement ? Elle est encore dans le corps de Buffy, ou quoi ?

 

Sinon, l'épisode 10 marquait le grand retour de Siobhan à New York. Mon Dieu... Les scénaristes ne vont pas nous jouer la carte du chat et de la souris pendant encore 10 épisodes, quand même ? Mention spéciale à la scène dans l'appartement, quand Siobhan se cache et que personne la voit (pendant que l'ordinateur - grand ouvert - transfert des données sur une clé USB...). Apparemment, le ridicule ne tue pas...

 

Henry, lui, a affaire, sans le savoir, aux deux soeurs. On termine donc l'épisode sur un cliff' de malade (...) : Siobhan va-t-il lui révéler son identité alors que celui-ci se pose déjà des questions ? L'attente risque d'être horrible...

 

En clair, un épisode catastrophique pour une série... catastrophique.

 

Alex.

 

Promo pour le prochain épisode :

 

 

Repost 0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 21:30

Alcatraz

 

Globalement, l'épisode était vraiment lourd. Il ne se passait rien, et je n'ai jamais réussi à rentrer dans le cas de la semaine. Le côté stand-alone est plutôt mal géré, en fait. Enfin, c'est le risque, avec ce genre de séries, on peut passer d'un bon à un mauvais épisode assez souvent.
Puis, la série a du mal à trouver l'équilibre pour son côté mythologique, je trouve. Je sais bien qu'on ne peut pas tout apprendre dès maintenant, mais je trouve les mystères tellement mal gérés que j'en ai déjà perdu l'intérêt...

 

Ici, on suit la vie d'un prisionner (j'ai oublié son nom, mais c'était Whitney de Smallville). Rien d'exceptionnel à dire, il était méchant, et il revient... méchant. On le voit donc voler dans des banques ou enfoncer des "clous" dans les mains d'innocents. Ok. Pas très intéressant.
Et puis, la scène de la prise d'otage aurait pu être bien mieux, mais malheureusement, j'ai trouvé ça assez mal foutu.

 

Les flash-backs étaient complètement inintéressants, et je pensais en savoir plus sur le personnage de Lucy/Lucille, mais non, rien à signaler.
D'ailleurs, je n'ai pas vraiment suivi la vie du prisonnier, puisque j'ai l'impression de voir la même depuis le pilot...

 

Concernant la fin, c'était un peu plus sympa avec l'apparition d'une clé (et que Jack Sylvane avait aussi). Qu'ouvre t-elle ?

 

En clair, la série se perd dans un stand-alone complètement inutile et pas du tout agréable à suivre. Heureusement que la saison n'est composée que de 13 épisodes. En espérant que la saison 2 deviendra plus feuilletonante. 

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 


 

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 13:45

Fringe

 

Épisode stand-alone, cette semaine, et même si, globalement, l'épisode ne sert pas à grand chose, j'ai passé un agréable moment devant l'épisode. Le cas de la semaine était très basique : une jeune fille voit l'avenir et le dessine. Basique, oui, mais je ne sais pas, j'ai bien aimé, ça ne m'a saoulé (alors qu'on a déjà vu cette intrigue des centaines de fois dans d'autres séries).

 

Comme je le disais, le cas de la semaine m'a bien plu. C'était sympa, ça n'en faisait pas trop et plusieurs scènes sortaient du lot. Déjà, la toute première qui était clairement reprise de la saga Destination Finale. C'était bien drôle (même si too-much pour la série). L'autre scène un peu over the top, c'était la vision de la fille, quand tout était figé. Déjà, ça alternait entre le passable et le mal fait, niveau effets spéciaux (mais vu le budget de la série, on pardonne largement), et, ensuite, c'était pas assez bien exploité, je trouve.
Mais le véritable élément que j'ai aimé, dans cette intrigue, c'est le rapport que la fille entretient avec son père et cette paranoïa dans laquelle ils vivent.

 

Sinon, cela met en parallèle la prédiciton d'un Observer au sujet d'Olivia, puisque dans cette "réalité", ils ne connaissent rien d'eux. D'ailleurs, lorsqu'Olivia demande à la jeune fille si elle ressent quelque chose à son sujet, la fille ne répond pas... Mais bon, on se doute bien que notre héroïne préférée ne va pas mourir, donc le suspense ne marche pas trop, sur moi... Et la deuxième partie de la saison va sans doute s'axer sur cette intrigue.

 

Enfin, la relation Olivia/Nina est remise sur le tapis. Je trouve ça assez déroutant (d'autant plus quand on sait que Nina est "méchante"). La pauvre Olivia, son seule repère maternel n'est pas vraiment bien... Je ne saisis pas trop les intentions de Nina, mais je pense qu'on en saura plus bien assez vite !

 

En clair, un épisode stand-alone basique, mais efficace. Néanmoins, nous ne savons pas si la série sera renouvelée ou non, et, avec encore 12 épisodes, pour cette saison, il faudrait s'orienter vers une fin possible... Il serait impensable que la série se termine sans réponse.

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisde :

 


 

Repost 0
26 janvier 2012 4 26 /01 /janvier /2012 21:47

 

One Tree Hill

 

 

Bon j'espère sincèrement que la série va se bouger rapidement, parce que pour l'instant c'est vraiment sans intérêt. Ils peuvent pas nous balancer des scènes "énormes" en début de saison puis retomber dans des épisodes complètement banals qui ne servent strictement à rien...

 

Brooke veut monter sa ligne de vêtements pour enfants. Mais comme sa mère a refusé de l'aider elle se tourne vers son père. Du coup la mère est jalouse... Et nous on s'en fout...

Je ne sais même plus s'il se passe quelque chose avec Julian ou pas... Il doit être triste de pas avoir de film en préparation quoi. Voilà...

 

Quinn va chercher Clay (de plus en plus moche, soit dit-en passant) au commissariat. Mais que fait-il là-bas ??? Et bien les flics l'ont embarqué suite à une crise de somnambulisme qui l'a amené en pleine nuit dans un parc (je crois). Bon franchement je comprends pas l'intérêt de cette histoire... En plus ça va durer longtemps puisque Clay ne veut pas se soigner (on ne sait même pas pourquoi d'ailleurs).

Cela permet tout de même à Nathan de repartir de la série (apparemment l'acteur ne jouera pas dans tous les épisodes cette année) : Clay étant malade il décide de partir à sa place en Europe.

 

Sinon on revoit Milicent et Mouth, absents de l'épisode précédent. Ils font toujours leur émission télé mais problème : Mouth est devenu très gros à force de manger n'importe quoi !

Non mais sérieusement ? C'est quoi cette histoire ? Déjà que les personnages ne servent à rien alors si en plus faut se coltiner des histoires pareilles... Puis le maquillage était honteux quoi. Et faudrait m'expliquer combien de temps s'est déroulé entre la saison précédente et celle-ci parce que je n'ai toujours pas compris.

 

Continuons avec les bouche-trous, passons à Chase et Alex... Chase veut s'engager dans une vraie relation et demande à Alex d'habiter avec lui (enfin pour être plus exact il déménage toutes ses affaires chez lui, puis lui demande, normal). Alex accepte mais ne lui avoue pas qu'elle a l'intention de partir faire une tournée dans toute l'Amérique... Je suis très triste pour le couple, mais en même temps la chanson d'Alex est tellement bien qu'il est normal d'en faire profiter le plus grand nombre (...).

 

Bref, un épisode qui ne sert à rien du tout, chiant plus qu'autre chose. Peut-être qu'on aura le droit à quelques remous dès le prochain puisque Dan nous sert à la fin de cet épisode son regard de méchant, signe qu'il n'a pas du tout l'intention de quitter Tree Hill, comme il l'avait pourtant promis à son fils.

 

Typh.

 

 

Trailer pour le prochain épisode :

 

 

 

 

 

Repost 0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 21:48

Alcatraz

 

Nouvel épisode d'Alcatraz, et je dois avouer que ça m'a bien plu. C'est typiquement le genre de série que je vais regarder pendant mon dîner, sans me prendre la tête. D'autant plus que j'ai trouvé ce troisième épisode plus réussi que les précédents, pour ce qui est de l'enquête policière de la semaine. J'ai trouvé le cas assez intéressant et plutôt glauque. De plus, le personnage de Jorge Garcia gagne en profondeur, et c'est tant mieux. Par contre, Rebecca demeure toujours aussi froide.

 

Cette semaine, on suit Kit Nelson, un tueur d'enfants. L'histoire peut paraître assez bancale, mais personnellement, j'ai bien aimé. L'acteur était flippant, et la scène que je retiens, c'est celle du lac, lorsque Kit demande à Dylan, l'enfant, de lui appuyer sur la tête pour le noyer, et qu'une fois fait il lui dit juste : "Your turn, now."... Creepy.
Sinon, on apprend rien de plus au sujet de leur disparition, mais il semble qu'ils aient tous un but à accomplir, en revenant. D'ailleurs, j'aimerais bien qu'on voit la réapparition d'un garde, pour changer.
Kit est le premier "évadé" à mourir, mais Hauser l'emmène tout de même dans sa fausse-Alcatraz pour le donner au médecin légiste, qui n'a pas changé depuis... 1960. Il est donc comme Lucy. En parlant d'elle, nous apprenons juste qu'elle est dans le coma.

 

Concernant les personnages, c'est Doc qui est à l'honneur, et il est plutôt sympathique et s'est bien investi dans l'enquête. On comprendra facilement qu'il a, lui aussi, été enlevé durant son enfance. Je ne vois pas trop l'utilité de ce genre de révélation, à moins que ça ait un rapport direct avec Alcatraz.

 

En clair, un épisode appréciable. La série répond à mes attentes, à savoir un "cop show" uniquement là pour m'occuper 40 minutes. Je ne sais pas si la série va garder son esprit procédural, l'année prochaine, mais ça serait bien qu'on soit un peu plus dans le cas de Fringe (et pas attendre la fin de la saison 2, pour ça...).

 

Alex.

 

Trailer pour le 4ème épisode :

 


 

Repost 0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 11:45

Desperate Housewives

 

Je pense que la série est repartie pour me saouler. Ca y est, on retombe, épisode après épisode, dans ce que la série fait de pire. C’est bien dommage, car le début de la saison était plutôt sympathique, mais là, on retombe dans les abîmes de Wisteria Lane. L’Enfer de la télévision, où les histoires sont très souvent pitoyables et dignes du soap-opera mexicain moyen, où la présence des musiques d’ambiance se fait de pire en pire, et où même les actrices n’y croient plus. Il était vraiment temps que le carnage s’arrête. D’ailleurs, c’est assez amusant de voir que la série accumule les pires audiences historiques, depuis deux semaines. La fin de la série n’intéresse vraiment personne… Et dire qu’il y a quelques années, chaque épisode était un événement en soi…. J’ai l’impression que ce n’était pas la même série…

 

Le personnage de Lynette a vraiment été tué par les scénaristes. En fin de saison 7, je pensais que sa séparation avec Tom lui ferait du bien, mais ça a été tout l’inverse.
Au bout de 12 épisodes, Lynette se décide enfin à voir d’autres hommes . Ca aurait pu être bien et épanouir le personnage, mais non, les scénaristes continuent de s’enfoncer dans leurs erreurs, encore et toujours… Le dîner, au restaurant, où Lynette était super chiante à vouloir contrôler l’avenir du mec, était d’un ridicule… La personnalité du personnage était parodiée et tirée à son maximum. Du coup, quel a été l’intérêt de nous montrer tout ceci ? Était-ce pour nous faire comprendre que Lynette est chiante ? On le savait déjà, pas besoin de nous prendre par la main pour nous le faire comprendre.

 

Bree devient la « pute » (pardonnez-moi l’expression) de Wisteria Lane. Ce n’est pas ce que moi, je pense, mais c’est ce que les scénaristes nous disent. Car oui, selon Desperate Housewives, une femme célibataire qui couchent d’autres hommes est… une catin. Ce genre de discours me dérange assez et la série n’en ait pas à son premier coup d’essai (je me souviens encore de Susan qui pensait que des métiers comme caissiers étaient plutôt honteux – pour résumer).
On atteint le summum lorsque le révérend la bannie de la vente de gâteaux de l’Église. Quel message de tolérance…
Du coup, Bree décide de ne pas tenir compte de l’avis des gens et ne se cache plus. J’ai, encore une fois, été choqué, lors de sa scène finale. En effet, alors qu’elle embrasse un homme sur son perron, un couple passe dans la rue et la regarde de manière choquée. Deux options : soit ils sont choqués parce que c’est Bree qui agit de la sorte, soit ils sont choqués par la situation en elle-même. Vu les propos tenus par la série juste avant, je penche pour la deuxième option… Ca vole haut, cette série…

 

Après avoir été très conne, la semaine dernière, Susan se fait assez discrète et lie son histoire à Gaby. La femme d’Alejandro débarque et accuse Susan d’être la maîtresse de son mari. L’histoire débutait plutôt mal, mais la fin était plutôt émouvante. La révélation de la belle-fille d’Alejandro, à sa mère, était assez simple, et, pour une fois, la série n’a pas fait dans l’excès.
Mais je me demande bien si l’intrigue est réellement terminée, car la femme d’Alejandro a compris que le sang, sur le sol de Gaby, appartenait à son mari…
Je ne sais pas trop où les scénaristes veulent en venir, mais l’intrigue tourne en rond depuis pas mal de temps, déjà…

 

Enfin, le personnage de Renee est un petit peu approfondi lorsque Ben la propose en mariage, pour son argent. Mais, parce qu’il n’est pas si méchant, il lui avoue la vérité et notre pauvre Whilemina est dévastée.
Je ne sais pas à quoi sert l’intrigue de Ben qui emprunte de l’argent, mais c’est déjà très chiant…

 

En clair, un épisode bien mauvais, qui mis à part dans une scène, était réellement inutile. Si près de la fin, c’est assez dommage. Et sinon, on repart en pause, la série ne revient que le 12 février. La diffusion chaotique n’aide vraiment pas à redresser la qualité de la saison…

 

Alex.

 

Trailer pour l'épisode de reprise :

 


 


Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 23:48

Alcatraz

 

La nouveauté produite par J.J. Abrams et dont on entend parler depuis des mois a enfin fait ses débuts sur les écrans américains, lundi dernier. Le succès était là, puisque 10 millions de téléspectateurs étaient branchés sur la FOX, pour regarder ces deux épisodes de lancement.
Je ne me suis pas lancé sur la lancée dès sa diffusion, et ce, à cause des critiques que j'ai pu voir ici et là, disant que la série était du style : une histoire par épisode. Je ne m'attendais pas du tout à ça, mais en fait, Alcatraz est bel et bien un show procédural. On suit une histoire, qui connaît sa résolution à la fin de l'épisode, et en fond, on a le gros fil rouge. C'est un peu dommage, mais si c'est suffisamment bien, pourquoi pas... Je ne regarde aucune série procédurale, il est temps que je m'y mette ! D'ailleurs, la FOX a eu une bonne idée en diffusant deux épisodes, ça montre aux téléspectateurs à quoi s'attendre, et ça limite la perte d'audience.

 

Alcatraz, de quoi ça parle ? Et bien, c'est simple. 302 prisonniers et gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz disparaissent dans d'étranges circonstances en 1963. Cinquante ans plus tard, ils réapparaissent un à un à San Francisco de manière inexpliquée, sans avoir vieilli. Un agent du FBI, Rebecca Madsen, est alors chargé de mener l'enquête, aidé d'un geek spécialiste de la prison, Diego Soto, et d'un homme mystérieux au passé trouble nommé Emerson Hauser... (Source : AlloCiné).

 

L'histoire de la série n'est pas sans rappeler The 4400, mais elle n'a pas l'air d'être traîtée de la même manière. Pour l'originalité, on repassera, par contre.
Puis, la série possède un air de Fringe (pour la partie FBI) et de Lost (pour le personnage de Jorge Garcia).
La réalisation, quant à elle, est impeccable, et même si elle est beaucoup mieux lors du pilot, le second épisode est tout de même soigné. Le casting est assez bon, si ce n'est que l'héroïne est assez... fade (ça me rappelle ce que je pensais d'Anna Torv, au début de Fringe - alors que maintenant, je la trouve fantastique). Jorge Garcia joue son Hurley, rien de bien original, là ; et Sam Neill est correct.

 

Les épisodes sont donc construits ainsi : on découvre un prisonnier, dans les années 60, et on le voit réapparaître, dans le présent. Je n'aime pas trop les transitions entre les deux époques, la porte de prison qui se ferme, ça fait vraiment cheap, mais passons.
L'épisode consiste donc à capturer l'ancien prisonnier qui agît toujours bizarrement et tue des gens. Pas très original, encore une fois...

 

Là où c'est beaucoup plus intéressant, c'est avec le personnage de Hauser. Il a l'air d'en savoir beaucoup sur la disparition des prisonniers (il était là, en 1963) et ça m'intrigue. D'autant plus qu'il cache son jeu et a recréé la prison, dans un bunker, où il enferme chaque prisonnier que Rebecca rattrape. Souhaite-t-il remettre les 302 personnes dans cette fausse prison ?
Et concernant son assistance, le cliff de l'épisode 2 ne m'a pas trop surpris, je m'attendais à ce qu'un personnage n'ait pas vieilli depuis 1963, et la liste était courte. Néanmoins, ça risque d'être prometteur, pour la suite !
De plus, j'aime beaucoup que le grand-père de Rebecca soit un ancien prisonnier (alors qu'elle pensait qu'il s'agissait d'un garde) et qu'il soit responsable de la mort de son partenaire. On verra où cela nous mènera, mais le grand-père avait l'air d'en savoir plus qu'il ne le dit, en 1960...


En clair, une série en demi-teinte. C'est à la fois bon (réalisation, le casting, l'histoire de fond, les mystères qui s'installent, ...), mais ça s'annonce aussi très rébarbatif avec la chasse aux prisonniers (un épisode = un prisonnier). Heureusement, la première saison ne sera composée que de 13 épisodes, ça permettrait d'aller plus vite à l'essentiel, et ça, c'est cool !
Par contre, je trouve tout le tapage médiatique autour de la série assez démérité. Pour moi, ce n'est ni plus ni moins une série que j'appelle une série CBS/TF1, c'est à dire, la série qu'on regarde en famille et composée de stand-alone (une histoire par épisode). Ce n'est pas forcément négatif, mais ça n'en fait pas la série du siècle, pour moi, c'est juste un divertissement qu'on regarde une fois par une semaine et auquel on ne pense pas entre les épisodes.

 

Alex.

 

Trailer pour la saison :

 


 

 

 

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 16:02

Fringe

 

Très bon épisode de Fringe, cette semaine. Néanmoins, la série me charme moins que durant les 3 premières saisons. Et puis, je suis complètement perdu avec toutes ces réalités. Il y en a deux ? Trois ? J'aimerais bien retourner dans le monde où tout le monde connaît Peter, d'autant plus qu'une saison 5 n'est pas acquise...

 

David Robert Jones fait son grand retour. Je dois avouer que je l'avais oublié, la saison 1 est assez floue, dans mon esprit. Néanmoins, le personnage est intéressant et l'intrigue se suit avec plaisir.
Autre point intéressant : l'implication de Broyles-nate. Il est donc vraiment méchant, mais n'agit pas seul. Il est aidé par... Nina Sharp. Ça explique sans doute ce qu'elle faisait à Olivia dans l'épisode 7.

 

Ce que j'ai adoré, c'est l'implication de la mère de Peter. Sa scène avec Walter (pour le forcer à aider son "fils") était très belle. J'adore vraiment quand la série joue dans ce registre.

 

En clair, un épisode que j'ai beaucoup aimé, mais la saison, quand j'y pense, me transcende vraiment moins que les précédentes.

 

Alex.

Repost 0
21 janvier 2012 6 21 /01 /janvier /2012 19:52

Desperate Housewives

 

Houlà. Un bien mauvais épisode, ma foi. Strictement inutile, vraiment long et assurément pas drôle, je me suis bien ennuyé. Le genre d'épisode que l'on peut caser dans n'importe quelle saison de la série, en changeant 2/3 dialogues pour bien coller à la bonne période. Cette seconde partie de la saison est bien partie pour me gonfler... J'ai d'ailleurs du mal à me souvenir des intrigues, seulement quelques jours après mon visionnage de l'épisode...

 

Dans l'épisode précédent, Susan avait cette merveilleuse idée d'aller rendre visite à la famille d'Alejandro, pour voir s'ils allaient bien. Ce n'était pas si désagréable à voir, au début, mais les scénaristes ont encore utilisé la débilité du personnage pour faire avancer l'intrigue. En effet, Susan achète des Lego (ne demandez pas pourquoi...) à la femme d'Alejandro, qui a beaucoup de mal à vivre sans lui et doit vendre la maison, et règle le montant... par chèque. Oui, oui, avec son nom et adresse dessus. Mon Dieu... Si elle n'avait fait que ça, ça aurait pu passer, mais elle va parler à la belle-fille d'Alejandro qui lui fait comprendre qu'il abusait d'elle (comme avec Gaby). Du coup, cette mongole de Susan la rassure en lui disant qu'il ne lui fera PLUS JAMAIS de mal. Pffff...

 

Que fait Lynette, cette semaine ? Et bien, elle apprend à vivre sans Tom (11 épisodes après...). Pourquoi pas, je ne suis pas contre, mais les gars, faîtes ça bien. Toute l'intrigue autour de l'ampoule qui clignotte était too much. Et dire que Lynette était le personnage le plus complexe et humain des premières saisons... Maintenant, elle se parodie elle-même.

 

En parlant de parodie, les scénaristes ont décidé de parodier Susan via Bree. Notre pauvre rousse décide de se dévergonder (comme ça, d'un coup...) et se retrouve dans une situation bien embarrassante. C'était censé être drôle, mais je n'ai pas souri. J'attendais patiemment que cela cesse. Ce genre de scènes n'a rien à faire dans la série... D'autant plus que les filles se la jouent Pretty Little Liars avec un ascenseur émotionnel très puissant. Elles ont tué un gars, reçoivent des lettres de menace, un flic vient de mourir, ..., mais elles continuent de rire et de vivre normalement.

 

Gaby, elle, tient encore la partie comique de l'épisode. Sans être vraiment drôle, ça ne m'a pas dérangé. C'était du Gabrielle classique, quoi.

 

En clair, un épisode complètement inutile, qui ne fait (pratiquement) rien avancé. Et ce n'est pas un homme espionnant Bree, depuis sa voiture, qui va révolutionner l'épisode. Pourquoi Bree, d'ailleurs ? Toujours elle... Un ex ?

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode... The countdown is on...

 


 

 

 

Repost 0

Twitter


Rechercher