Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 12:45

Scandal

 

Forte de son buzz (créé depuis l'épisode 7), Scandal n'en finit plus et continue son ascension. Ainsi, c'est 8,37 millions de téléspectateurs qui ont assisté au retour de la série (soit 1,3 millions de plus que pour la diffusion de l'épisode 9). Un buzz amplement mérité, tant la série sait surfer dessus. Je suis ravi de voir que, de nos jours, une série peut augmenter ses scores uniquement grâce au buzz qu'elle fédère.

 

L'épisode précédent se terminait sur Huck, accusé d'avoir tiré sur le Président. L'occasion de retrouver des scènes de torture, mais cette fois, c'est ce pauvre Huck qui y passe.
Bon, on peut tout de même regretter qu'il s'en sorte si facilement et que la vraie méchante se fasse arrêter aussi vite, mais cela nous permettra de partir sur une nouvelle intrigue et de ne pas trop patoger.

 

La partie forte de l'épisode provient, selon moi, de toute cette intrigue autour du faux réveil du Président. Les scénaristes n'ont visiblement aucune limite et arrive à créer un stress (certes, complètement artificiel, mais diaboliquement efficace). Bon, j'aurais tout de même préféré que les scénaristes aient le courage de tuer le Président (ça nous aurait évité la mièvrerie entre lui et Olivia...), mais bon. On verra ce que son réveil, à la fin de l'épisode, donnera pour la suite.

 

J'étais un peu déçu de voir que l'équipe d'Olivia n'était que très peu présente, pour cette reprise. C'est dommage, mais bon, ils ont toujours été mis de côté. Il faudrait véritablement les intégrer à l'intrigue principale.

 

Mais maintenant que toute cette histoire "à la Kennedy" est terminée, la série va-t-elle réussir à trouver une nouvelle intrigue toute aussi forte ? Je fais confiance aux scénaristes et j'espère continuer dans la qualité de cette seconde saison. Reparler plus en profondeur des élections trafiquées, par exemple.

 

En clair, un épisode de reprise qui relâche un peu la pression des précédents, mais qui n'en reste pas moins divertissant. Scandal est définitivement un gros coup de coeur (même si je sais que la série souffre de pas mal de défauts). 

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 


 

Repost 0
Published by Alex - dans Scandal
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 17:10

Scandal

 

Il ne m'aura pas fallu longtemps pour rattraper mon retard sur Scandal, les 9 épisodes s'enchaînant très rapidement.
D'ailleurs, ma critique risque d'être un peu la même que pour la saison 1, puisque la série ne change pas profondément. 
Mais il faut bien avouer que la série, loin d'être parfaite, tient parfaitement son rôle guilty pleasure.
Mention spéciale à la phrase de Huck, au sujet d'une télé-réalité : "Ce n'est pas parfait, mais c'est très addictif." Je ne peux m'empêcher de penser que Shonda Rhimes parle, via cette phrase, de sa série. 

 

La saison 1 s'était terminé sur un cliff intéressant : Qui est Quinn ? C'est une question à laquelle le Season Premiere répondra. Ce que j'aime bien, c'est que cette intrigue n'est pas totalement terminé, puisqu'elle ressort peu à peu dans les derniers épisodes.
Dans ma précédente critique, je disais trouver dommage que les personnages secondaires soient vraiment trop en retrait. J'ai bien fait, puisque je les trouve bien plus développé, dans ces 9 premiers épisodes !
Abby et Huck disposent d'une histoire bien à eux, donc c'est plutôt intéressant. Il n'y a qu'Harrison, qui lui, demeure vraiment en retrait. C'est dommage, le personnage pouvant réellement être sympa. 
 

Cette saison 2 étant complète, la mise en place du fil rouge s'est fait plus délicatement qu'en saison 1, ce qui est normal. Néanmoins, on ne perd rien en rythme et le tout se suit toujours avec autant de plaisir.
L'intrigue autour des machines de voter dispose d'un réel atout, j'ai vraiment hâte de voir la suite.

 

On ne va pas se mentir, tout l'intérêt de cette saison 2 a été relancé lors de l'épisode 7 dans cet incroyable cliff : le Président se fait tirer dessus. Une fin d'épisode complètement dingue.
Une intrigue maîtrisée de bout en bout et qui n'arrête pas de nous sortir des twists plus fous les uns que les autres (Huck ?!).
Le Winter Finale se termine sur un cliff peu surprenant, mais diablement efficace.

 

En clair, Scandal est un divertissement, mais elle ne prétend pas être autre chose. Le pire, c'est que ça marche et que c'est très addictif. J'avais réellement besoin d'une série comme ça (je trouve le genre disparu depuis quelques années). Merci, Shonda Rhimes.
Vivement le 10 janvier.

 

Alex.

 

Trailer pour l'épisode 10 :

 

 


 
 
Repost 0
Published by Alex - dans Scandal
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 19:45

Scandal

 

Dernière série en date de Shonda Rhimes (Grey's Anatomy), Scandal a débarqué sur les écrans américains en avril dernier. J'avais d'ailleurs vu les deux premiers épisodes à ce moment là, mais je n'avais tout simplement pas accroché à la série.
Je me suis maintenant rattrapé et j'ai visionné cette courte saison (7 épisodes) en deux jours.

 

La vie professionnelle et personnelle d'une experte en relations publiques, Olivia Pope, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff, composé d'avocats débutants et confirmés, d'un expert en litige, d'un hacker et d'une détective. Fitzgerald Grant, le président des Etats-Unis, est un vieil ami d'Olivia qui demande son aide lorsqu'une de ses assistantes fait courir le bruit qu'ils couchent ensemble... (Source : AlloCiné

 

Autant le dire tout de suite, cette première saison n'est pas parfaite, loin de là. La faute à un montage souvent désagréable et un à rythme effréné qui nous empêche de respirer. Enfin, cela est surtout le cas pour les tous premiers épisodes, la série relâchant la cadance, par la suite.
Ce rythme endiablé peut être sympa, et je comprends que ça plaise, mais, personnellement, j'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans la série, n'arrivant pas à sauter dans ce train ne marquant aucun arrêt.
Autre défaut de la série : les personnages secondaires. Je n'ai absolument rien contre eux, certains sont même très sympa, mais ils sont vraiment trop en retrait. D'ailleurs, je ne connais aucun prénom (sans aller regarder sur IMDB)... 
J'ai une forte préférence pour Abby, un personnage vraiment drôle qui apporte une bonne dose d'humour et de fraîcheur à la série. Harrison, lui, est très classe, mais assez effacé. Huck est un personnage complexe, mais qui n'a pas la chance d'être assez exploité, c'est dommage. Quinn se révèle de suite être le personnage lourd, je n'ai vraiment accroché. Enfin, Stephen est vide et sans intérêt.

 

Le gros point fort de la série, c'est bien évidemment Olivia Pope. Un personnage excellent, badass juste comme il faut et qui est vraiment super classe. L'actrice s'amuse à en faire des tonnes, mais ça marche et on s'en amuse. Liv' a sa manière bien à elle de parler aux gens et c'est ce qui fait son charme.

 

L'autre bon point de la série, c'est tout ce fil rouge qui se met en place dès le pilot. Je pensais vraiment que la série allait être au format "une histoire par épisode", mais non, le fil rouge prenant pratiquement autant (voire plus) de place que chaque enquête.
Un fil rouge vraiment super intéressant à suivre et qui créé une addiction à la série. Ce n'est pas l'intrigue du siècle, mais les scénaristes parsèment le tout de twists vraiment intéressants qui relancent constamment notre intérêt. Ça m'a un peu rappelé Prison Break. Ce n'est pas génial, mais on a toujours envie de lancer la suite.

 

On peut regretter que certains aspects soient vraiment mielleux (certaines scènes "romantiques"), mais avec Shonda Rhimes, il fallait s'y attendre. Heureusement, ce n'est qu'un problème minime.
Le personnage du Président est, pour moi, le gros boulet de la série tant il est cliché. L'acteur, pas aidé par ce rôle, s'en sort donc assez mal puisqu'il est juste transparent de A à Z. 

 

Plus la saison avance, plus les épisodes deviennent bons. La preuve avec les deux épisodes finaux vraiment bien. Apparemment, la saison 2 est encore mieux, donc tant mieux !
Le cliff final, bien qu'attendu, est excellent.

 

En clair, à défaut d'être la série du siècle, Scandal a tout du divertissement parfait, jouissif et parfois surprenant. On retombe dans l'ambiance des séries du milieu des années 2000, multipliants les twists, et ça me plaît beaucoup.

 

Alex.

 

 

Repost 0
Published by Alex - dans Scandal
commenter cet article

Twitter


Rechercher