Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 00:30

Grey's Anatomy

 

La saison 8 avait déjà placé la barre haute, mais cette saison ne démérite pas. En sachant que les secondes parties de saison sont souvent les plus intenses, nous sommes en droit de nous demander jusqu'où ira cette saison.
D'ailleurs, je pense que peu de séries peuvent se vanter de disposer d'une telle qualité durant leur neuvième année. Quand je vois les catastrophes que sont devenues Desperate Housewives, How I Met Your Mother, Smallville, 90210 (et d'autres) après quelques années, je ne peux que féliciter Shonda Rhimes
La série est en constamment en renouvellement, ce qui fait qu'on ne stagne jamais. C'est brillant.

 

Nous avions laissé nos héros en plein crash d'avion, avec cette pauvre Lexie de morte. La saison ne s'ouvre pas sur une page de bonheur, puisque Mark succombe à ses blessures. Une mort très triste, pour un personnage qui aura apporté beaucoup de moments drôles à la série.
Les drames ne s'arrêtent pas là, puisqu'Arizona se retrouve amputée d'une jambe. Très joyeux, donc.

 

Tout cette histoire autour d'Arizona et de sa jambe est assez horrible, et nous confirme que Jessica Capshaw et Sara Ramirez sont deux excellentes actrices. 
Les autres (Meredith, Cristina et Derek) gèrent le crash d'avion à leur manière (Cristina ira même jusqu'à déménager à l'autre bout du pays). Et comme pour la saison 8, on ne passe pas d'un truc à l'autre d'un seul coup.

 

Au niveau des nouveautés, quelques jeunes viennent se rajouter au casting. Ces nouveaux internes, même si peu intéressants, nous offre un joli parallèle sur ce qu'étaient nos héros au début de la série. Le personnage de Shane est même plutôt drôle, je trouve, tellement il est maladroit et mal à l'aise.
Autre nouveauté, qui intervient dans les derniers épisodes, l'hôpital doit réduire ses coûts et donc fermer les Urgences. Une décision dure et qui risque de pas mal modifier la série.
Enfin, si les scénaristes vont jusqu'au bout, parce qu'il paraît assez évident que ceux qui ont survécu au crash vont payer pour sauver l'hôpital. En effet, ils ont gagné le procès et sont donc très riches (15 millions de dollars chacun).

 

Au niveau des belles choses, on a le mariage de Bailey et de Ben. Bailey est un personnage central de cette série et elle mérite amplement d'avoir son happy-end. Le mariage était d'ailleurs très mignon. Par contre, pourquoi avoir fait partir Ben à Los Angeles ? L'acteur est engagé sur une autre série ?
Autre bonne nouvelle (et très surprenante !) : Meredith est enceinte. C'est une jolie chose, je trouve. D'ailleurs, le personnage est devenu un peu lourd et plutôt cocasse, par moment.
J'espère que sa grossesse se passera bien (elle a déjà fait une fausse couche) et que Zola aura une petite soeur.

 

On notera l'apparition de Neve Campbell lors de deux épisodes. Un petit rôle, mais je trouve que l'actrice a apporté une dose de fraîcheur non-négligeable à la série.

 

Un autre évènement est notable : la mort d'Adele, la femme de Webber. Déjà que l'année dernière, c'était très touchant (avec sa maladie d'Alzheimer), là, c'était le pompon ! Heureusement, la série n'a pas insisté sur ça. Un regard de Webber a suffit pour nous faire passer toute l'émotion nécessaire (bravo à l'acteur, au passage).

 

En clair, 9 saisons, 185 épisodes et toujours en pleine forme. La série fait clairement des meilleures actuellement diffusées sur un network. Qui dit mieux, après 9 ans ?

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 


 

 

Repost 0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 20:35

Grey's Anatomy

 

Après la très mauvaise saison 7, j'avais complètement perdu mon intérêt pour Grey's Anatomy. Oui, mais voilà, Shonda Rhimes a visiblement encore beaucoup de choses à raconter et elle nous le prouve ici. De manière générale, cette 8ème saison est excellente. Ce n'est pas la meilleure (la deux restera imbattable), mais elle rentre directement dans le top 3. Pour un drama diffusé sur un network, avoir une qualité pareille au bout de 8 ans, c'est assez rare. Moi, je dis "bravo".

 

Nos héros préférés rentrent en cinquième année, c'est à dire en dernière année. C'est ici que tout se joue. 
J'ai d'ailleurs trouvé cette saison beaucoup plus mature que les précédentes. Les relations amoureuses ou amicales sont mieux traitées et deviennent beaucoup intéressantes à suivre.
Puis, la série retrouve son habile mélange de drama, émotion et humour. Un aspect totalement perdu des saisons dernières (et surtout lors de la saison 7). Une nouvelle fraîcheur s'offre à la série et les scénaristes ne gâchent rien. La qualité reste constante tout du long et la tension et l'excellence des scénarii augmentent vers la fin.

 

Le côté soap de cette saison, c'est bien évidemment le couple Cristina/Owen en pleine crise. Ça prend du temps, ça avance très lentement, mais au final, j'ai trouvé leur séparation plus que réaliste. Dans la vie, on ne quitte pas son mari comme ça, du jour au lendemain. Et c'est ça que j'ai bien aimé, ici, on prend son temps. Sandra Oh nous délivre même de très jolies scènes disposant d'une assez forte émotion.

 

Le début de la saison est également par une histoire plutôt mignonne : Derek et Meredith vont-ils réussir à adopter Zola ? Là aussi, la série prend son temps. Dans beaucoup de séries, l'adoption se fait en deux épisodes. Ici, non. On en vient à même à douter. Heureusement, tout se termine bien et les deux peuvent adopter Zola. La scène était d'ailleurs très jolie.

 

Le milieu de saison marque un tournant dans l'ambiance générale des épisodes, puisque Henry, le mari de Teddy, meurt. Un double épisode tout simplement brillant, prenant et d'une très grande émotion. Le genre d'épisodes qui nous rappelle instantanément les meilleurs épisodes de la série.

 

Je disais plus haut que la série avait retrouvé son côté fun. Et c'est le cas ! On retrouve cet humour bien propre à Grey's Anatomy qui m'avait tant manqué.
Par exemple, toute la relation de Bailey avec Ben (qui revient enfin) est géniale et nous permet de rire un peu. Au passage, je trouve le couple super mignon.

 

Mais il y a également des éléments beaucoup moins drôles, dans cette saison. Ce que je retiens le plus, c'est tout l'intrigue autour de la maladie d'Adele, la femme de Webber. Quelle horreur. Son Alzheimer est très avancé et nous offre des scènes très horribles (on a les larmes aux yeux en deux secondes).

 

Toute la fin de saison est rythmée par les entretiens d'Alex, Avery, April, Meredtih et Cristina. D'ailleurs, les épisodes n'ont même pas l'air indépendant, on a plutôt l'impression à un très long épisode de 4 heures.
Toute cette fin de saison fait même fin de série. Tout le monde se dit "au revoir", tout le monde cherche où aller travailler l'année suivante. Ils vont de l'avant et tout semble leur réussir.
Toute la partie sur l'examen final était assez hilarante, il faut bien l'avouer. Bien évidemment, tout le monde s'en sort (sauf April, mais bon...).
Il y a juste quelque chose d'assez perturbant : comment sera la suite ? En effet, si tout le monde part aux quatres coins des USA, la série va devenir très bizarre.

 

Comme d'habitude dans Grey's Anatomy, le Season Finale est là pour nous faire pleurer et pour nous "choquer". Celui n'échappe pas à la règle, puisque l'épisode est très poignant et très triste.
Si l'on passe sur le coup du crash d'avion auquel on a du mal à croire, l'épisode est véritablement excellent. La mort de Lexie reste un grand moment (la scène était vraiment horrible). Puis, Lexie, quoi. Lexie !! Pas elle. Lexie, LE personnage. Celui qui nous apporte toujours un petit peu de fraîcheur. Et le pauvre Mark qui assiste à sa mort. Les deux personnages ne seront jamais remis en couple...

 

Maintenant, quels sont les enjeux pour la suite ? Cet horrible évènement va-t-il obliger tout le monde à rester à Seattle ? Sans doute.

 

En clair, une excellente saison. Plus réaliste dans sa manière de gérer les émotions, la série se renouvelle encore une fois. Le dernier épisode, quant à lui, permet d'ouvrir les portes sur une nouvelle ère. Après une telle qualité, j'espère ne pas retomber dans la médiocrité de la saison 7.

 

Alex.


Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 17:12

Grey's Anatomy

 

Il m'aura fallu environ trois mois pour venir à bout de cette saison. Sans hésitation, il s'agit de la saison la plus faible de la série. Je n'arrivais jamais à me lancer dedans et je devais me forcer pour regarder les épisodes.
La faute à une série qui a perdu tout son charme et qui est devenu qu'un  simple soap, sans aucune saveur supplémentaire. Un peu comme pour la saison 6, donc, mais en pire. Du coup, ce n'est pas foncièrement mauvais, mais c'est inintéressant au possible et on regarde plus par obligation que par véritable envie.

 

Pourtant, tout commençait plutôt pas mal, puisque les premiers épisodes s'orientaient sur les réactions des personnages sur la fusillade opérée en fin de saison 6. Mais rapidement, cette histoire intéressante a laissé place à un vide scénaristique.
Je retiens néanmoins deux épisodes plutôt intéressants, de par leur construction : le 6ème, sous forme de documentaire (très original) et le 15ème, en temps réel (un épisode assez stressant). Revenons également sur l'épisode musical. Je me demande encore le pourquoi du comment. Ça ne va pas du tout avec la série et on se demande ce qu'on fait devant ce truc. Puis, ça nous détache complètement de l'épisode. Un gros raté.

 

Selon moi, l'intérêt de la saison réside uniquement dans l'intrigue autour du couple Callie/Arizona. La seule histoire à nous fournir des cliffs (très soap), mais qui relancent constamment la saison.
Il y aussi les essais cliniques de Meredith et Derek pour soigner Alzheimer qui sont intéressants, mais je ne sais pas, ça manquait d'un petit truc.

 

Heureusement, la dernière partie de la saison est un peu mieux (j'ai beaucoup aimé l'épisode 19, par exemple). On peut, cependant, être plutôt déçu par le Season Finale, qui est, au final, très basique. La série nous a toujours habitué à des fins de saisons explosives. Ce n'est ici pas le cas, l'épisode cherchant tout simplement à mettre plusieurs personnages dans des situations dramatiques. En effet, Cristina est enceinte (mais veut avorter), donc Owen la quitte. Derek quitte Meredith, qui se retrouve seule avec Zola, la petite africaine qu'ils ont adoptée.

 

En clair, une saison qui n'a pas grand chose à raconter et qui tente, tant bien que mal, de meubler ses 22 épisodes. En vain, puisqu'on remarque immédiatement l'ennui qui s'empare de nous. Dommage. 

 

Alex.

Repost 0
27 septembre 2012 4 27 /09 /septembre /2012 01:28

Grey's Anatomy

 

Après une dernière partie de saison 5 plutôt excellente, j'attendais beaucoup de cette saison 6. D'ailleurs, j'en avais entendu pas mal de bien !
Bon, globalement, elle fait partie des saisons que j'aime le moins. Ce n'est pas mauvais, mais c'est très fade et très plat. Il y a de bons épisodes, ci et là, mais il n'y aucun enjeu, aucune histoire.

 

Le double Season Premiere s'ouvre sur la mort de George, un moment assez fort en émotion. D'ailleurs, ce double épisode est centré sur lui, à travers les différentes phases du deuil. Je me souviens particulièrement de la scène où Callie fait une crise d'angoisse en réalisant que son ex-mari est mort, mais surtout, de la scène où Izzie va voir le cadavre de son meilleur ami.
La suite de la saison est plutôt calme, George étant très (trop ?) vite oublié. On passera également sur la guérison hyper rapide d'Izzie...
D'ailleurs, Izzie va se faire virer de l'hôpital et va partir de la série le temps que quelques épisodes pour mieux revenir le temps d'un... ultime épisode. En effet, l'actrice n'ayant pas voulu revenir dans la série, son personnage part sans fin. C'est vraiment dommage. D'autant plus qu'on perd Izzie et George pratiquement en même temps...

 

Le gros de la saison, c'est la fusion entre le Seattle Grace Hospital et le Mercy West Hospital. Une pas si mauvaise idée, en soi. Cela permet d'amener de nouveaux personnages, mais malheureusement, ceux-ci n'auront jamais l'honneur d'être un minimum développés.
Mais voilà, on stagne pendant 20 épisodes... Ce n'est jamais mauvais, ça se regarde, c'est sympa, on passe un bon moment, mais c'est tout. Il n'y aucun intensité, aucune émotion, bref, ce n'est pas du vrai Grey's Anatomy.
On a bien de très bons épisodes, comme celui où un médecin a fait une erreur qui a tué une patiente. On va alors voir l'épisode de plusieurs points de vue. Un procédé unique, dans la série, mais plutôt bien géré et assez stressant.
On a aussi l'épisode qui s'intéresse au passé de Miranda, de Callie et du chef. Un excellent épisode, à la fois drôle et émouvant. Puis, c'est un réel plaisir de revoir J. August Richards (Gunn de Angel) à la télévision, d'autant plus qu'il joue très bien le jeune chef.
On a également Derek qui devient chef à la place de Webber. Pourquoi pas... 

 

Au niveau des personnages, peu d'évolution. Meredith et Derek sont enfin heureux, au moins, on ne saoule plus avec ça ; Callie et Arizona sont mignonnes et Lexie est adorable (j'adore sa coloration blonde, d'ailleurs).
J'ai bien aimé que Bailey ait enfin une histoire amoureuse avec quelqu'un d'autre. C'était court, ça ne prenait pas beaucoup de place, mais c'était mignon.
On a aussi Teddy, une nouvelle, qui va offrir un triangle amoureux avec Cristina et Hunt. J'aime beaucoup Teddy, le personnage est très rafraichissant. Après, le triangle amoureux traîne beaucoup en longueur...

 

La saison se termine sur double épisode assez excellent. Un tireur vient dans l'hôpital et c'est la panique. Même si j'ai trouvé la première partie mieux gérée que la seconde, ça n'en reste pas moins excellent. Très stressant, l'épisode arrive à scotcher les fans pendant 1h20. Du très grand Grey's Anatomy.

 

En clair, une saison sympa, mais vraiment sans plus, car ne disposant d'aucun but final. Le Season Finale relance un peu l'intérêt pour la saison 7, mais à ce que j'ai souvent entendu dire, elle est assez mauvaise...

 

Alex.

 

Repost 0
16 septembre 2012 7 16 /09 /septembre /2012 00:28

Grey's Anatomy

 

De manière générale, cette cinquième saison de Grey's Anatomy est excellente. Il y a eu quelques petites erreurs de parcours, mais au final, et à 80%, c'était vraiment bien. La meilleure saison depuis la deuxième.

 

Le début est assez calme. D'ailleurs, le double Season Premiere est même assez mauvais et fade. On y fait la rencontre d'un nouveau personnage régulier : Hunt. J'ai beaucoup de mal avec lui. Il n'est pas méchant, mais je ne sais pas, il est tellement vide que je n'arrive pas à lui porter un quelconque intérêt. Puis, son couple avec Cristina est une très mauvaise idée, je trouve, ils ne vont absolument pas ensemble.


La suite de la saison est un peu mieux, mais on arrive très vite à la partie des épisodes 8 à 12. Une partie pour le moins très mauvaise où l'on est en droit de se demander si on est bien devant Grey's Anatomy. Les épisodes sont fades, les histoires ne sont pas intéressantes, le casting s'ennuie, bref, c'est très mauvais. Rajouté à cela le départ précipité d'Erica et vous avez le pire de Grey's Anatomy so far.
Puis, les délires d'Izzie avec Denny, je ne m'en suis toujours pas remis. C'était d'une débilité... Et tout ça pour amener la maladie d'Izzie ? C'est quand même assez tordu, je trouve. 


Heureusement, tout revient à la normale à partir de l'épisode 13 et on enchaîne les très bons épisodes. La maladie d'Izzie n'est pas étrangère à cette remontée dans la qualité, tant l'histoire est passionnante, bien gérée et jouée. L'épisode 19, avec la découverte par tout le monde de la maladie de leur amie est une petite merveille.
Le personnage de Lexie est une petite révélation, pour moi. Elle arrive à être drôle, touchante, bizarre, je l'aime beaucoup ! Puis l'actrice est super fun, ça fait plaisir à voir.
Cette saison 5 marque également la présence de l'épisode 100 entièrement centré du Izzie. Et quel épisode ! Très émouvant, le mariage d'Izzie et Alex restera l'un des plus moments de ces 5 premières saisons.


La saison se termine sur un excellent double épisode. Je ne sais pas où Shonda Rhimes a eu cette idée pour le patient John Doe qui est en réalité George, mais c'est tout simplement génial.
D'ailleurs, George a été complètement absent de la saison, on ne le voyait que 2/3 minutes par épisode, et encore... Je pensais que l'acteur était en froid avec la production, mais Shonda Rhimes a dit qu'elle avait fait ça pour que son absence dans le Season Finale (fausse absence, puisqu'on le voit en tant que John Doe) ne soit pas perçue comme anormale par les téléspectateurs. Si c'est la vraie raison, c'est plutôt pas mal (enfin bon, sympa pour l'acteur) et ça montrerait qu'elle a pensé à la fin de la saison depuis bien longtemps.
Pour la première fois, la série se termine sur un cliff (un vrai) : George est très mal en point et Izzie, alors soignée, fait une crise. Qui va vivre ? Qui va mourir ?
Bon, si on regarde bien la scène du rêve d'Izzie, la réponse est donnée. Izzie monte dans l'ascenseur, il arrive en bas, les portes s'ouvrent, George est déjà là, mais il est dehors de l'ascenseur. Izzie, encore dans l'ascenseur, n'est pas pas encore morte. Enfin, je vois ça comme ça !

 

En clair, après un début de saison moyen puis très mauvais, la série redevient excellente et nous offre des moments bourrés d'émotion (Katherine Heigl est excellente, Chandra Wilson aussi - quand elle bosse avec les enfants mourants...), bref, du vrai Grey's Anatomy, quoi.

 

Alex.

Repost 0
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:58

Grey's Anatomy

 

Après une saison 3 en demi-teinte, Grey's Anatomy se devait de relever un peu le niveau. J'avais lu pas mal de choses négatives, sur cette saison 4, mais au final, je l'ai trouvée super sympa ! Bien plus régulière que la 3 et beaucoup plus intéressante. Je dirais même que la grève des scénaristes a joué un rôle dans cette qualité, permettant à la série de moins étirer certaines histoires.

 

Saison de tous les changements, la série n'a, finalement, pas tant changé que ça, et c'est tant mieux ! Elle garde sa pèche, sa bonne humeur, son émotion et son stress pour nous offrir de bons épisodes ! Le véritable changement, c'est que nos héros sont maintenant résidents. Mais cela ne change pas véritablement la dynamique de la série.
Il est vrai que la première partie de la saison était un peu mollassonne, mais ça reste tout de même sympa.
Grey's Anatomy oblige, on nous offre un semblant d'épisodes catastrophes (épisodes 9 et 10), mais c'est bien plus calme et crédible que durant les deux précédentes saisons. C'est à partir de là que, pour moi, la saison décolle.
L'épisode 11 (qui faisait office de Season Finale avant la reprise de la série après la grève) était une déception. L'histoire était géniale (le bébé de Bailey était à l'hôpital, en danger), mais pourquoi avoir insisté autant sur le côté religieux ? C'était gerbant.

 

La reprise après la grève était excellente ! Les épisodes étaient fun et très émouvants, on ne s'ennuyait jamais ! Mention spéciale à l'épisode 13 qui marque le retour d'Addison. Un épisode digne de la saison 2 !
Le Season Finale, en deux parties, était également très sympa et concluait de manière très simple cette saison.

 

Au niveau des intrigues, l'évolution des personnages dans l'hôpital était un axe intéressant à développer et ça ne s'est pas loupé.
Ma préférence va à Bailey et à ses problèmes de mariage. Le personnage est excellent et l'actrice sublime l'écran.
La fin de saison s'oriente sur Meredith et Dereck qui testent un virus pour anéantir des tumeurs. Une grosse partie très intéressante et réellement émouvante (le cas des militaires gays ou des jeunes ados amoureux, par exemple).

 

L'introduction du Dr. Hahn s'est faite sans problème, le personnage étant assez froid, mais drôle et sa romance avec Callie est plutôt bien gérée.
Lexie, la demi-soeur de Meredith, était assez chiante, en début de saison, mais s'est décoincée et est devenue beaucoup plus fun (je me souviens lorsqu'elle vole l'hôpital pour décorer son appartement, ça m'avait fait bien rire). 

 

En clair, une bonne saison qui offre de bons moments. La série est toujours en forme après 4 ans, ça fait plaisir.

 

Alex.

 


Repost 0
14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 14:58

Grey's Anatomy

 

Alors que j'ai vu la saison 2 en seulement l'espace de 2/3 jours, il m'a fallu plus de temps, pour cette troisième fournée. Globalement moins bonne, cette saison 3 est agréable mais largement en dessous du sommet qu'était la seconde saison. Les épisodes se regardent, mais je ne sais pas, il manque quelque chose. Et la dernière partie de la saison était assez mauvaise, les intrigues tournant trop en rond.

 

D'ailleurs, il me serait bien impossible de vous résumer toute la saison...
Les histoires d'amour continuent d'occuper une place important dans la série et le couple de l'année, c'est Christina et Burke. En effet, ce dernier la demande en mariage et cela offre de plutôt bons passages (Christina sans sourcils, c'est quand même quelque chose).
De leur côté, Meredith et Shepard continuent de saouler tout le monde (y en a qui les aiment ?!).
La relation que j'aime bien, c'est celle que George entretient avec Callie (et leur mariage surprise). J'aime bien les deux ensemble, mais, drama oblige, on se retrouve avec une histoire d'amour entre Izzie et George. Mouais. Pourquoi pas. Mais bon...

 

À l'image de la saison 2, cette saison comporte un épisode événement, le triple épisode du ferry. Autant le dire tout de suite, niveau intensité, on est loin de l'épisode de la bombe. La première partie est sympa, la seconde aussi, mais la troisième est assez honteuse (quand Meredith parle aux morts...). Mais cela amorce la fin de la saison avec, par exemple, l'apparition du personnage d'Ava. Une bonne histoire pour Karev (qui est souvent transparent).

 

La fin de saison nous offre également un double épisode introduisant Private Practice. Mon Dieu, qu'est-ce que c'était chiant... Un ennui sans nom. Le genre de trucs que tu ne veux vraiment pas voir, quoi.

 

La saison se termine de manière assez catastrophique. En effet, les internes passent leur examens. Question : depuis la saison 1, nous n'avons qu'une année de leur vie ?! Si oui, l'année fût chargée !!
Il fallait bien que quelqu'un rate et, ce quelqu'un, c'est le petit George. Le pauvre, quand même...
Arrive enfin le mariage tant attendu auquel Burke met fin comme ça. J'ai trouvé ça vraiment simple de la part des scénaristes... Et pas du tout cohérent avec ce qu'on a vu pendant 3 saisons, mais bon... Néanmoins, la scène où Christina craque dans son appartement était vraiment bonne et touchante.
On termine la saison sur l'arrivée de Lexi Grey (la demi-soeur de Meredith ?). Mouais. Et le chef risque de rester (alors qu'on nous a parlé de son remplaçant pendant une bonne dizaine d'épisodes...).

 

Comme je le disais, niveau intensité, on est très loin de la saison 2 (rien qu'en repensant au triple épisode final...). Là, c'est beaucoup plus classique. Mais bon, je ne déteste pas, loin de là, puisque le divertissement est toujours présent et c'est avec beaucoup de plaisir que je regarderai la saison 4 (avec la première saison de Private Practice en parallèle).

 

Alex.

Repost 0
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 04:00

Grey's Anatomy

 

Il y a un peu plus d'un an, je m'étais enfin mis à l'un des monuments de la télévision américaine. Alors que j'avais déjà vu la première saison, la deuxième était, pour moi, complètement inédite. Je terminais ma critique des 9 premiers épisodes en disant que j'en attendais plus de cette saison. Et bien, ce fût le cas. J'ai trouvé cette seconde saison tout simplement excellente. Les intrigues sont passionnantes, c'est drôle, c'est touchant, les acteurs sont bons. Bref, j'ai pratiquement tout ressenti, devant cette saison, à tel point que j'ai enchaîné les 27 épisodes en l'espace de 3 jours.

 

Les épisodes sont tous à peu près construits de la même manière. On rentre doucement dans l'épisode, et plus on avance, plus on est pris dedans. On se prend toute l'émotion dans la tête à peu près à chaque fois, et les scénaristes sont très forts pour ça.
Même si tous les épisodes sont très bons, certains ressortent un peu du lot, et sont vraiment excellents. Le 6ème, dans lequel deux patients se retrouvent embrochés par une barre de fer, suite à un accident de train. Quelle émotion ! La scène où ils annoncent à la jeune fille qu'ils vont devoir la tuer pour sauver l'homme est tout simplement horrible.
Comment parler de cette seconde saison sans parler de l'épisode du Super Bowl ? Un épisode d'un incroyable intensité où une bombe va menacer d'exploser dans le corps d'un homme. Bon, l'intrigue semble sortie de nulle part, mais on s'en fout, c'est prenant, et c'est le principal. D'ailleurs, la seconde partie est encore mieux.
Enfin, la saison se termine sur un épisode en trois parties, tout aussi excellentes les unes que les autres.

 

Les personnages sont tous, à peu près, excellents, si on enlève Meredith. Cette nana est vraiment une abomination de la nature. Rien ne va ! Ni sa personnalité, ni sa voix, ni ce qu'elle fait... Je la déteste. Son intrigue avec Derek est vraiment lourde, il n'y a pas d'autres mots. En plus, je trouve que les deux vont mal ensemble...
Au niveau de ceux que j'adore, il y a Cristina (hilarante et touchante), George (très bon personnage), Bailey (une merveille) et Izzie (humaine).
La relation entre Cristina et Burke est l'une de celles que je préfère tant elle est bizarre. Je trouve le duo vraiment excellent.
J'ai eu beaucoup de peine pour George, lorsqu'il couche avec Meredith et que celle-ci se met à pleurer... Quelle pu**, quand même ! Et puis, l'histoire a duré pas mal d'épisodes, comme quoi, les scénaristes n'ont pas zappé le truc trop vite.
Bailey, qui est sans doute le personnage qui sort le plus de phrases cultes par épisode, s'est montré réellement touchante lors de son accouchement (beau duo avec George, au passage).
Enfin, l'une des intrigues les plus importantes de la saison, la relation Izzie/Denny. Encore une fois, quelle intensité. Jusqu'où ira une femme pour sauver l'homme qu'elle aime ? Ses choix dans le triple épisode final sont géniaux et m'ont bien fait stresser. Et alors que je pensais que tout allait pour le mieux, voilà que Denny meurt d'une attaque cardiaque. Un gros choc, suivi d'une scène très poignante : Izzie qui est réconfortée par ses amis, sans succès. L'un des moments les plus tristes de la saison, si ce n'est le plus triste !

 

La saison se termine donc sur la démission d'Izzie et sur un cliff complètement nul : qui de Derek ou de son copain Meredith va-t-elle choisir ?! ON S'EN FOUT. Surtout que finir sur ça alors qu'on vient de pleurer pour Izzie, c'est très moyen...

 

En clair, une saison 2 très loin de la première, et excellente de bout en bout.
J'ai ri, j'ai pleuré, j'ai stressé, bref, j'ai regardé Grey's Anatomy.

 

Alex. 

Repost 0
19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 19:20

Grey's Anatomy

 

Attention, cet article peut vous révéler des éléments de la première saison donc ne lisez pas si vous ne souhaitez pas vous faire spoiler !

 

Que dire de cette série ? Je l'avais commencée lors de sa sortie en mars 2005, j'avais vu toute la saison 1 et le début de la deuxième mais j'avais arrêté subitement, sans raison particulière.
Ne sachant pas trop pourquoi, j'ai décidé de donner sa chance à Grey's Anatomy, on verra bien mais ça ne peut pas être pire que le niveau actuel de Desperate Housewives ou How I Met Your Mother. Enfin, j'espère...

 

La première saison vaut-elle le coup ? Oui et non. En effet, il y a plusieurs aspects positifs, d'autres le sont moins.
Déjà, cette première saison est très courte, elle ne comporte que 9 épisodes. ABC a préféré stopper la saison au neuvième épisode et a donc rajouté les 4 restants au début de la saison 2 qui du coup, en comporte 27 !

 

Les 9 épisodes n'ont pas tous le même niveau. Par exemple, les trois premiers sont largement supérieurs aux autres. J'ai remarqué une légère baisse de régime par la suite. 
Sans jamais réellement m'ennuyer, j'ai quelques fois regardé l'heure. C'est dommage. D'autant plus que la série a un potentiel assez sympa mais stagne trop.
Les épisodes sont structurés puisqu'ils traitent des cas médicaux, souvent intéressants, et de la vie privée des internes.

 

Je préfère le côté médical au côté personnel puisque les cas traités sont assez originaux en saison 1. Du moins, si la maladie paraît basique, c'est ce qu'il y a autour qui est sympa. La série n'hésite pas à rendre la moitié des scènes larmoyantes. Ça marche ou pas. Ça dépend.

 

Du côté de la vie privée, ça ne tourne qu'autour des amourettes. Le couple principal, Meredith + Derek, commence déjà à être lourd...
J'aime bien Cristina et Burke même si bien trop court pour l'instant.
J'aime assez la complicité entre Izzie et George, mes deux personnages préférés avec Christina.
J'aime à peu près tout le monde sauf Meredith et Derek qui sont vraiment trop mous du genoux.

 

La série n'était, à l'époque, pas ce qu'elle est devenue par la suite : pas d'épisodes évènements, de cliff ou autre. Du coup, la série paraît assez molle.
Cette saison se termine sur l'arrivée d'Addison Sheperd. Femme ou ex-femme de Derek ? Quel suspense !

 

Niveau réalisation, pas grand chose à dire, c'est bien filmé et avec de belles couleurs.
Par contre, la musique est largement trop présente, c'est assez agaçant par moment. 

J'en attends donc plus de la seconde saison.

 

Alex. 

Repost 0

Twitter


Rechercher