Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 15:37

 

The Good Wife

 

 

The Good Wife nous livre un début de saison juste phénoménal, qui trouve son climax cette semaine. Meilleur épisode de la série et l'un des meilleurs épisodes qu'il m'ait été donné de voir tout simplement. Chef d'œuvre.

 

C'est donc l'épisode que l'on attendait tous, la division de Lockhart/Gardner dû au départ d'Alicia, Cary, Robyn et les autres quatrièmes années. Une séparation dans la douleur, puisque Diane révélait à Will la semaine dernière la trahison d'Alicia.

Tout va très très vite, c'est très dur de reprendre son souffle. Il y a dans l'épisode un paquet d'idées qu'il est tout simplement impossible de résumer. Niveau émotions on en a pour son argent, c'est de vraies montagnes russes. On passe du stress aux larmes, des rires à l'excitation... Tout ça en un temps record. D'ailleurs je crois qu'il s'agit du première épisode de la série où il n'y a pas d'intrigue judiciaire. Pas le temps, c'est certain.  

 

Les personnages ne sont sérieusement pas épargnés. On a énormément de peine pour Will en début d'épisode, qui se rend compte du poignard que vient de lui enfoncer la femme qu'il aime.

On pleure avec Alicia, qui s'effondre dans l'ascenseur. Elle n'avait jamais voulu que les choses prennent cette ampleur et deviennent personnelles.

On souffre avec Kalinda de cette sensation d'abandon : Alicia ne lui aura jamais révélé vouloir partir de la société et peut-être n'était-elle pas l'amie qu'elle croyait.

Enfin, on est tiraillés comme Diane, que veut aider l'entreprise qu'elle a montée, tout en sachant que cela peut lui coûter son nouveau travail. Ce qui sera le cas, Peter ne voulant plus d'elle à la Cour Suprême.

 

Dialogues écrits à la perfection, rythme effréné, acteurs à leur plus haut niveau... Chaque personnage est utilisé à bon escient et aucune scène n'est à jeter.

Je pourrais citer toutes les séquences de l'épisode je crois, tant elles m'ont toutes semblées fortes. Et je le redis, mais le nombre de bonnes idées qui coexistent dans l'épisode est impressionnant, même dans les scènes qui semblent être les moins importantes à première vue (la dispute Carry/Diane, le coup de Peter au mec de Chunhum et son coup de téléphone avec Will, le double-jeu de Kalinda...). Vraiment, c'est bluffant.

 

L'épisode c'est tout de même, avant tout, l'éclosion de son personnage principal. Franchement, don't fuck with Alicia Florrick. La scène au tribunal, qui suit le "Judas" balancé par David Lee, était juste énorme. Notre héroïne montre les crocs, elle passe aux choses sérieuses, et la guerre entre Lochkart/Gardner et Florrick/Agos and associates s'annonce rude. Surtout que Diane, Will et Kalinda ont l'air bien motivé également pour rendre les coups. Ca s'annonce donc vraiment intense, même si derrière tout ça on ne peut s'empêcher d'être triste de la tournure qu'a pris les choses. Terrible de voir où en arrivent des gens qui étaient jusque là amis (même plus dans le cas de Will et Alicia).

 

Bref, je m'arrête là parce que n'importe quelle critique, aussi élogieuse soit elle, ne pourra jamais rendre totalement justice à cet épisode. Une critique présente dans la promo de cet épisode résumait assez bien finalement ce que je viens de voir : "Wow. Just wow."

 

 

Typh.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans The Good Wife
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher