Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 16:41

Scream 3

 

Scream 3 marque un réel tournant dans la saga Scream. Très différent des deux premiers opus, le film a divisé. Certains aiment, d'autres détestent. Personnellement, je le préfère au second, tout simplement parce que l'idée de base est juste géniale et que le film est très drôle (la base de Scream, pour moi).

 

Prévu, à la base, comme le dernier chapitre d'une trilogie, Scream 3 avait tout pour conclure l'histoire de la meilleure des manières. On voit que Wes Craven a vraiment fait un bon travail et qu'il s'est inspiré de ses deux précédents volets afin de parsemer le film de clin d'oeil. Un très bon point.

 

La scène d'introduction, marque de fabrique de la saga, est assez décevante. Rien de bien original, la scène mise avant tout sur l'action. Après, ce n'est pas nul, puisqu'on rentre de suite dans le film, mais on perd cet aspect déroutant, pourtant présent dans les deux premiers Scream.
Puis bon, commencer le film sur la mort de Cotton choque quand même un peu, puisqu'il est tout de même là depuis le premier Scream.

 

On retrouve une Sidney vraiment amochée, puisqu'elle vit coupée du monde dans une maison isolée. Le personnage est complètement parano et a peur de tout : elle verrouille sa maison avec de multiples verrous, ne parle à plus personne et a changé d'identité.
De leur côté, Gale et Dewey se sont séparés (ils sont donc sortis ensemble entre Scream 2 et Scream 3).

 

L'idée géniale de Scream 3, c'est que celui-ci se déroule durant le tournage de Stab 3. La sensation de "film dans le film" est donc encore plus forte que dans Scream 2, puisque, ici, Scream 3 et Stab 3 se mélangent sans cesse. Une très bonne idée, qui, par dessus tout, rend super bien !
Cet effet est encore plus accentué avec les acteurs de Stab qui sont les mêmes que ceux de Scream 3. On se retrouve avec la vraie Gale et avec la Gale de Stab. La confusion entre les deux est vraiment hilarante.
C'est donc l'occasion de sortir une panoplie de bons moments, toujours très drôles, comme la vraie Gale qui apprend que son personnage meurt dans Stab 3 (on peut donc se demander si elle va vraiment mourir dans Scream 3), par exemple.
Mais le film ne s'arrête pas là et se moque ouvertement de l'univers du cinéma d'horreur, puisqu'on apprend que David Schwimmer et Tori Spelling n'ont pas souhaité revenir dans Stab 3 (alors que les acteurs de Scream sont toujours là).

 

Au niveau des éléments comiques, j'ai retenu :
- Le personnage de Tyson qui dit que Cotton s'est fait tué par un fan en colère de la mort de Randy dans Stab 2 (encore une fois, confusion entre les deux "univers"),
- Le personnage de Sarah (Jenny McCarthy) qui dit qu'elle doit se trouver un autre agent, vu qu'elle se retrouve à jouer dans Stab 3.
- Sarah critique Stab 3, puisqu'elle n'a que deux scènes dedans. Le cas de l'actrice, dans Sceam 3, puisqu'elle meurt après deux scènes.
- Le tueur tue les gens dans l'ordre de leur mort dans le script de Stab 3, mais quelles versions a-t-il ? La production a, en effet, plusieurs scripts afin d'éviter les fuites sur le net (comme pour Scream 3).
- Le caméo de Carrie Fisher (la princesse Leia de Star Wars) qui joue un sosie de Carrie Fisher et qui dit qu'elle n'a pas eu le rôle dans Star Wars et que celui-ci a été donné à une fille ayant couché avec George Lucas. Hilarant !
- Toute cette séquence où le tueur parle via fax (sous forme de script) et que la Gale de Stab ne veut pas partir et veut savoir ce qu'il va se passer avant que la vraie Gale ne lui dise : "Wait for the fucking movie !". Un dialogue anti-spoiler qui m'a vraiment amusé.

 

Au niveau du récit, le meilleur aspect du "film dans le film" provient de cette course poursuite entre Sidney et le tueur sur le plateau de tournage de Stab 3 qui a reproduit les lieux de Scream/Stab. On retrouve donc la même scène, chez Sidney, lorsqu'elle monte à l'étage alors qu'elle est poursuivie par Ghostface. Excellent clin d'oeil.
L'occasion aussi de voir des éléments du premier film, comme la porte de garage qui a causé la mort de Tatum. 

 

Que serait un Scream sans les fameuses règles de Randy ? Ce dernier a eu la bonne idée de faire une vidéo expliquant les règles d'une trilogie avant de mourir (c'est un peu gros, mais le caméo de l'acteur est vraiment très sympa).
Les règles sont donc les suivantes :
- Le tueur est surhumain. En gros, il va être très dur à tuer (c'est vrai que c'est souvent le cas, dans les films du genre, plus on avance dans les films, plus les méchants sont puissants, comme dans les séries).
- "Anyone, including the main character, can die. This means you, Sid." Très bonne règle qui ouvre toutes les portes pour la fin. Qui va mourir ?
- Le passé refera surface. 

 

D'ailleurs, c'est cette partie du passé que je n'ai vraiment pas aimé. Toute cette histoire avec la mère de Sidney était lourde et faisait vraiment cheap. Puis, Sidney qui voit des fantômes, zombies et tout, c'est vraiment too-much.

 

Comme pour Scream 2, la fin part aussi dans un grand n'importe quoi. Heureusement, c'était moins ridicule, mais tout de même... Puis, l'identité du tueur est juste nulle et fait vraiment mauvais téléfilm... Dommage.

 

La toute dernière scène, elle, est très jolie et conclut parfaitement la trilogie. Dewey demande Gale en mariage dans une scène mignonne comme tout et Sidney va mieux. Ils se retrouvent tous chez elle, prêt à regarder un film. Le plan final est vraiment beau, avec la porte d'entrée qui s'ouvre (à cause du vent), mais Sidney ne va pas la fermer et sourit. Elle vit donc sereinement. La fin est donc parfaite et ouvre néanmoins la porte (c'est le cas de le dire !) à une suite.

 

En clair, un volet vraiment différent. Plus axé sur la comédie, le film s'en sort admirablement bien. Puis, le film dans le film, c'est juste génial et on en redemande.

 

Alex.

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Alex - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher