Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 15:41

 

Mad Men

 

 

Cette saison baigne vraiment dans une ambiance particulière je trouve, et franchement ça n'est pas pour me déplaire. Ces deux épisodes sont encore une fois excellents. Les scénaristes osent des constructions d'épisodes inédites, la réalisation est ultra cinématographique (l'épisode 6 est vraiment magnifique) et l'écriture toujours aussi fine.

 

Ce qui me plaît bien dans cette saison c'est de voir que Don n'est plus du tout au centre de la série. En cela cette saison est l'exacte opposée de la précédente. Il est intéressant de voir comment le personnage de Pete, notamment, est mis en avant. Il semble petit à petit devenir un nouveau Don. Don, lui, tente tant bien que mal de l'empêcher de tourner comme lui, alors qu'il vit lui même une crise dans son couple (son couple avec Megan semble déjà voué à l'échec).

 

L'épisode 6, en construction "personnage par personnage" (nous suivons d'abord Peggy, puis Roger, et enfin Don) est tout simplement magnifique de bout en bout, met en avant différents couples de la série, et combien ils se fissurent. La partie sur Roger est sans doute la plus réussie, et d'ores et déjà culte.

Je dois dire que j'ai pensé durant cet épisode à Desperate Housewives (qui est, ceux qui suivent le blog le savent déjà,  une série que j'exècre au plus haut point). Pourquoi ? Et bien parce que cette dernière utilise de manière récurrente cette construction d'épisode. Et bien c'est dingue de voir combien ici l'utilisation est intelligente et pertinente, là où elle ne l'est quasi jamais dans la série de Marc Cherry...

 

En bref, Mad Men poursuit son sans faute (depuis sa création !) et confirme chaque semaine son statut de chef d'oeuvre télévisuel.

 

 

 

Typh. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans Mad Men
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher