Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 19:21

 

Lip-Service.jpg

 

 

Attention l'article révèle des éléments sur la saison !

 

 

Voilà une saison que j'avais débuté au mois de Septembre et que je viens seulement de finir. Une saison de 6 épisodes en plus. J'avais en réalité tout simplement oublié de regarder les deux derniers épisodes. Ca révèle je pense tout l'intérêt que je porte à cette série... Ce n'est pas non plus extrêmement mauvais, mais je ne me suis jamais réellement intéressée aux personnages et à leurs histoires...

 

Lip Service c'est principalement l'histoire de trois femmes homosexuelles, Frankie, Cat et Tess à Glasgow.

Frankie, le grand amour de Cat, revient à Glasgow après quelques années passées à New York, suite à la mort de sa tante. Frankie se lancera durant la saison dans la recherche de ses origines, ses parents n'étant pas ceux qu'elle croyait.

Cat essaie de retrouver l'amour, sur Internet. Elle rencontrera Sam, flic, avec qui elle semble pouvoir construire quelque chose de stable. Evidemment le retour de Frankie viendra un peu chambouler les choses...

Enfin Tess est la rigolote de service. Elle est aussi à la recherche de l'amour, mais aussi d'un emploi (elle est actrice), et cumule les gaffes.

Nous retrouvons au casting également deux hommes : Jay, meilleur ami de Frankie, qui tente de construire une relation sérieuse avec Becky et Ed, frère de Cat, et meilleur ami de Tess, dont il est secrètement amoureux. 

 

Difficile de ne pas comparer cette série à The L Word, bien que les points communs ne soient pas aussi nombreux que ce qu'on aurait pu imaginer.

Ce qui saute aux yeux c'est bien sûr la ressemblance entre les personnages de Shane et Frankie. Mais là où le personnage de Shane dans The L Word était touchant (je parle du début de la série, à partir de la saison 4 la série ne vaut plus grand chose pour moi), celui de Frankie est vraiment agaçant. C'est un peu la caricature du personnage "d'écorché vif", genre "ma vie c'est de la merde, c'est trop dur d'être moi, je souffre, et faut que je fasse souffrir les autres", avec, en plus, une actrice qui en rajoute trois tonnes dans son jeu.

Niveau ressemblance on peut aussi évoquer le personnage de Tess, qui rappelle celui d'Alice. Le couple qu'elle forme à la fin avec sa voisine est d'ailleurs quasiment identique à celui que formait Alice avec Tasha.

 

Au delà de ça Lip Service parvient à se créer un vrai univers, une vraie identité.

Je ne dirais pas que la série est plus réaliste que The L Word (parce que des lesbiennes riches en Californie ça doit bien exister), mais ça se veut sans doute un peu plus proche de son public.

Le cadre de Glasgow est original, ça donne envie d'y faire un tour, mais ça a tout de même l'air assez déprimant (et puis à 16h il fait nuit noire !!).

Les histoires des personnages m'ont pas contre laissée totalement indifférente. Les deux seuls personnages qui ont retenus mon attention sont le frère et la sœur, c'est-à-dire Ed et Cat, plutôt touchants de part leurs situations compliquées. Tess n'est pas trop mal, elle fait plutôt rire (ses fringues aussi d'ailleurs), mais n'est pas franchement approfondie.

Et puis il faut dire que je trouve la vie des personnages assez triste. J'ai l'impression qu'ils ne pensent strictement qu'au sexe (oui à l'amour aussi) et qu'ils n'ont rien d'autres à côté ! L'inverse d'un The L Word.

 

Au niveau du casting, à l'exception de celle qui joue Frankie et de son oncle, je trouve ça plutôt bon, que ce soit au niveau des personnages principaux ou secondaires.

La réalisation est assez affreuse par contre, notamment les scènes de sexe dignes des téléfilms érotiques de M6.

 

Bref, vous l'aurez compris, ce n'est pas une série que je recommanderais spécialement. Ca se regarde mais ça ne casse pas trois pattes à un canard.

 

Typh.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Twitter


Rechercher