Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 19:45

Fringe

 

La série était partie en pause après son troisième épisode. Je dois dire que cela me dérange un peu. En effet, cette saison étant scénaristiquement atroce, faire une pause au bout de l'épisode 3 casse mon rythme et j'ai encore plus de mal à rentrer dedans, par la suite.
Avant de lancer ce quatrième épisode, j'avais même oublié la série...
Bon, pour au moins dire quelque chose de positif dans cette critique, c'est l'épisode que j'ai trouvé le moins mauvais de la saison. C'était toujours aussi inintéressant, mais c'est passé beaucoup plus vite que d'habitude.

 

Concrètement, cette saison me prouve que, en fait, la série n'est pas si forte que ça pour faire dans le feuilletonnant. Mis à part durant les 8 premiers épisodes de la saison 3, la série a toujours mieux géré son côté "stand-alone". Car, en effet, les scénaristes ont, pour cette ultime saison, décidé de créer un petit film (de pratiquement 13 heures...). Le seul problème, c'est qu'on avance jamais. La Fringe Division cherche des cassettes, et puis voilà.
Déjà que cette saison enlève tout le travail effectué durant les 4 précédentes années, mais, en plus, ça n'avance pas et ça n'a strictement aucun intérêt.

 

Cet épisode ne déroge pas à la règle, puisque, concrètement, il ne se passe strictement rien. On a des dialogues, des scènes d'actions, et entre : le vide. Au final, je me suis demandé comment j'avais fait pour passer 40 minutes devant l'épisode, vu qu'on avance pas d'un poil.
Le gros de l'épisode provient du retour de Broyles. Je crois que les scénaristes ont voulu nous faire croire qu'il était méchant, mais, en fait, non. On tente même de nous émouvoir lors des retrouvailles entre Broyles et Olivia, mais ça ne marche pas. Je remarque tout de même l'effort, mais ça n'a pas marché. Je suis pourtant sûr que j'aurais été touché lors des précédentes saisons, mais que voulez-vous, je n'arrive définitivement pas à me faire à ce "nouveau casting". J'ai réellement l'impression d'être devant de parfaits inconnus. Du coup, je ne ressens aucune émotion, bien que les personnages ne se soient pas vus depuis plus de 20 ans, vu que je n'y crois pas.

 

Entre temps, on a aussi les Observers qui attaquent la Fringe Division. Voilà... Rien de bien beau à signaler. Par contre, j'ai remarqué qu'Astrid disparaissait de l'épisode d'un coup. Pourquoi ? Où était-elle ? L'actrice a-t-elle, elle aussi, trouvé cette saison honteuse et a donc tenté de se cacher le plus possible afin de ne pas nuire à sa carrière ?

 

Plus haut, j'ai dit qu'on avançait pas d'un poil, dans cet épisode, mais j'ai un peu menti. En effet, Etta, la fille d'Olivia et Peter, se fait tirer dessus et meurt. J'ai lu un peu partout sur le net que les gens avaient été bouleversé par cette scène et par cette mort.
Je veux bien, mais je ne comprends pas trop comment cela est possible. Honnêtement, le personnage a été introduit (le mot est mal choisi) il y a à peine 5 épisodes. Comment être touché par sa disparition ? On ne la connaît pas. Et puis, c'est pas comme si le personnage était attachant... Plus fade, je crois qu'il n'y a pas...
De plus, je trouve qu'aucune émotion ne se dégage de la scène tant elle n'est pas crédible. Olivia a l'air d'en avoir strictement rien à foutre que sa fille meurt, et Peter tente de pleurer, mais ça ne marche pas.

 

Bon, le point positif, c'est qu'on est enfin débarrassé de ce boulet d'Etta, ce qui signifie qu'il est sûr à 100% que la fin de saison va s'orienter vers un retour dans le passé pour que les Observers ne prennent pas le pouvoir. Mais c'est que c'est original, dis donc...

 

En clair, un épisode tout simplement honteux. Quel dommage que la série se termine d'une façon si déplorable, elle qui possédait pourtant de nombreuses qualités durant ses trois premières saisons.

 

Alex.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Twitter


Rechercher