Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 septembre 2012 1 10 /09 /septembre /2012 23:14

 

Engrenages

 

 

Bon, après un début de saison très réussi la semaine passée je dois dire que ces épisodes-ci m'ont un peu déçue, quelques gros défauts de la série faisant leur réapparition. C'est tout de même dans l'ensemble de plutôt bonne facture, mais très loin du meilleur de la série.

 

Au niveau de l'enquête principale pas de réelles avancées cette semaine. Thomas échappe de peu aux policiers, et l'immolation du kurde est mise quelque peu de côté (Gillou s'en occupe vraisemblablement seul). 

Là je n'ai pas grand chose à redire, même si on n'avance pas ça reste tout à fait passionnant à voir, et nous montrer les instants de vide des investigations est tout l'intérêt de la série.

 

L'histoire incompréhensible de Gillou la semaine passée prend ici tout son sens : un indic lui a indiqué le vol d'une bijouterie. Cela amènera au cliff du second épisode : Tintin se fait grièvement tiré dessus.

Un cliff efficace et, même si je ne pense pas que Tintin y laissera sa peau, qui peut amener du très bon dans la suite. Je me faisais d'ailleurs la réflexion durant l'épisode que Tintin était réellement un personnage sous-exploité, cela sera peut-être corrigé ici.

 

Du côté des bonnes choses nous avons aussi le retour du juge Roban, l'un des meilleurs personnage de la série. Il aura apparemment une histoire sans lien avec les autres personnages, mais pourquoi pas. Il s'agit ici d'une histoire de viol, au fond assez classique, mais qui est bien partie pour être excellente, puisque Roban aura vraisemblablement de nombreux bâtons dans les roues.

 

Passons maintenant aux choses qui fâchent, c'est-à-dire l'écriture des personnages... La rigueur avec laquelle est écrite à chaque fois les enquêtes manque cruellement aux personnages...

Tout d'abord je suis très embêtée par l'affaire de Laure, et du meurtre de Ronaldo (affaire qui a l'air close cette semaine). Pourquoi strictement aucun personnage ne remet en cause le geste de Laure ? Les seuls allant contre elle, son collègue et le juge, nous sont présentés comme les casse-couilles de service (surtout dans le cas du juge). Il y a quand même eu un meurtre ! J'ai vraiment du mal à accepter ce choix fait par la série.

Le personnage de Laure m'apparaît d'ailleurs bien terne comparé aux saisons précédentes. Gillou semble lui néanmoins un peu plus intéressant, même si on se demande bien pourquoi ses sentiments envers Laure ont si vite disparus... En tout cas il semble gagner un peu de confiance en lui, et cela peut amener du bon dans la suite.

 

Le plus gros n'importe quoi de la semaine vient du côté de Joséphine, dont les scénaristes ne savent définitivement pas quoi faire. Il est impossible de savoir comment le personnage va agir, ce qu'elle pense réellement (on est loin de la Joséphine connasse au possible mais pourtant plutôt touchante de la saison 2). Ici, elle semble prendre en pitié ces familles de sans-abris, ce qui semble très difficile à croire.

Le pire vient sans doute de la scène du mariage de sa soeur (ce qui débarque de nulle part) qui nous révèlera que Joséphine a eu une enfance très difficile. Bah oui, si c'est une connasse c'est qu'elle a forcément un père méchant... On ne félicitera donc pas l'originalité des scénaristes, qui avaient pourtant jusqu'ici très intelligemment négligé de nous parler de son passé.

 

Bref, c'est donc deux épisodes plutôt décevants que nous offre Engrenages cette semaine. Je ne condamne bien évidemment pas de suite la saison (nous n'en sommes même pas à la moitié), je reste toujours aussi curieuse de voir la suite.

 

Typh. 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thomas 10/09/2012 23:36

Tintin pousse une gueulante tous les trois épisodes et demi. C'est à peu près sa seule utilité depuis 4 saisons. Dire qu'il est sous-exploité est en-dessous de la réalité, il ne sert strictement à
rien 90 % du temps. Le pire, c'est que non seulement l'acteur est bon mais qu'en plus, son personnage est le seul à avoir une famille. Il pourrait donc lui arriver des tas de trucs. Sauf si le
messages des scénaristes est que les gens qui se marient et font des enfants n'ont aucun intérêt (à méditer :D)

Sinon j'ai bien aimé ces épisodes, plus que ceux de la semaine dernière, qui m'avaient prodigieusement ennuyé. Cela dit, l'intrigue principale demeure, à mon avis, assez faiblarde (les terroriste
de l'ultra-gauche ? Sérieusement ?), et le "méchant" trop peu charismatique... et mal joué. Au moins le type qui jouait le serial killer dans la saison 3 avait une gueule, à défaut d'être un acteur
digne de ce nom. Ca fait deux saisons qu'ils foirent les antagonistes, les deux fois de la même manière : en les montrant trop, en dévoilant leurs plans trop vites, et en en faisant des personnages
totalement dépourvus de nuances. Pour moi, ce qui faisait le charme de la série à ses débuts, c'était justement sa capacité à naviguer dans le gris. En ce sens, je me retrouve parfaitement dans tes
remarques sur l'écriture. C'est assez bizarre mais depuis qu'elle est passée à 12 épisodes, la série a beaucoup perdu en subtilité et en nuance, alors que c'était un polar très psychologique, au
départ. Si c'était pour rajouter des scènes d'actions inutiles, était-ce bien nécessaire ?

(Je te trouve en revanche un peu difficile avec Joséphine, car le personnage reste totalement cinglé et autodestructeur. Je ne trouve pas ridicule qu'elle prenne en pitié les sans abris (elle a
toujours eu des élans de bienveillances, même si brefs), au contraire je trouve plutôt jouissif de voir que dans cette saison, elle essaie de bien faire, de s'écarter des affaires merdiques... et
qu'elles lui reviennent quand même en boomerang, comme si elle les aimantait)

Typh 11/09/2012 00:37



Parfaitement d'accord avec ta remarque sur le méchant. Très peu charismatique, et aussi très caricatural (l'acteur est au moins aussi mauvais que Ronaldo)


Personnellement j'aime bien l'idée des terroristes d'extrême gauche, mais ici leurs motivations ne sont quasi pas expliquées. On dirait que Thomas prend juste plaisir à poser des bombes et brûler
des trucs sans vraiment avoir de visée politique derrière...


Et je suis d'accord, la série a vraiment perdu quelque chose en changeant de format. Les enquêtes ne sont qu'étirées, et des scènes d'actions sont ajoutées, en délaissant totalement la
psychologie des personnages.


 


Pour Joséphine, l'idée que les affaires "merdiques" lui reviennent en pleine figure était déjà présente en saison 3 (en voulant aider Pierre elle est obligée de rejoindre le méchant Szabo).
Histoire qui est passée totalement à la trappe d'ailleurs.


En soi pourquoi pas, mais franchement je ne crois pas à la moitié des actions du personnage, je trouve que quelque chose ne fonctionne plus chez elle depuis la saison 3 (alors qu'il s'agissait
probablement de mon personnage préféré en saison 2 avec Laure). J'ai réellement le sentiment que les scénaristes ne savent plus quoi faire d'elle.



Twitter


Rechercher