Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2013 4 04 /07 /juillet /2013 21:50

Devious Maids

 

 

Après un pilote assez drôle dans son côté parodique, Devious Maids continue sur cette même lancée pour son second. Il faut aimer le côté décalé de la chose  et l'ambiance très particulière de la série pour apprécier c'est sûr. Personnellement je suis persuadée que ça va vite me gonfler (ça m'étonnerait que j'aille plus loin que la première saison) même si je n'ai pas grand chose à lui reprocher objectivement.

 

On continue donc cette semaine avec ce qui avait fait le "succès" du pilote à savoir un jeu des acteurs ridicule, des musiques latinos non-stops, des personnages décalés, des situations cocasses... Sur ce dernier point on reconnaît pas mal la pâte du créateur de Desperate Housewives, certains événements rappelant très clairement la série d'ABC (Carmen nue sur le piano par exemple). Pour les lecteurs qui ne le sauraient pas, j'exècre au plus haut degré Desperate Housewives, à un niveau un peu exagéré mais je n'y peux rien, au point où juste le fait de m'en souvenir me gonfle éperdument. Devious Maids a donc le problème de ressembler trop pour moi à sa "grande sœur", même si pour le coup ce n'est pas un défaut véritable, mais juste un souci personnel.

 

Les histoires en elles-mêmes n'ont pas franchement d'intérêt, si ce n'est peut-être la plus importante, autour du meurtre de l'ancienne femme de ménage. C'est en tout cas la seule chose qui donne à peu près envie de voir la suite. Je m'attends à une résolution ridicule et drôle, j'espère ne pas être déçue.

 

En bref, la série est plus que dispensable. Le ton est définitivement décalé mais vite saoulant. A voir si la série va évoluer ou finalement stagner aux "qualités" de son pilote.

 

 

Typh.

 

Trailer pour le prochain épisode :

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans Devious Maids
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher