Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 23:56

 

Breaking Bad

 

 

Excellent final pour Breaking Bad. Depuis ses débuts la série nous réalise un sans-faute, c’est assez incroyable.

L’épisode ne joue pas tant sur le suspense, contrairement au final de l’an dernier,  mais s’intéresse davantage à la mise en scène des événements. Tout est parfait (enfin quasi), et confirme, si il y en avait encore besoin, que Breaking Bad est définitivement l’une des meilleures séries actuelles.

 

Comme toujours Breaking Bad est d’une fantastique cohérence, jusque dans ses dernières secondes, qui éclaireront les questions qu’on pourrait encore se poser : Walt est bel et bien celui qui a empoisonné le gamin, afin de mettre Jesse dans sa poche. Walt est définitivement passé de l’autre côté, il n’y a plus de doute (« I won »). Il est désormais prêt à tout pour se sauver.

Quelle autre série aura fait de son « héros » le grand méchant de l’histoire ? Je ne vois pas. Breaking Bad s’inscrit comme l’exact opposé de Dexter de ce côté, qui fait le choix moins « couillu » de faire d’un bad guy un être attachant (la série est donc plus facilement « aimable », mais je n’y vois pas là forcément un défaut hein).

« Breaking Bad » nous dit le titre. Il ne pouvait pas mieux être choisi. Se remémorer le début de série, revoir tout le chemin parcouru… C’est incroyable ce que Vince Gilligan est parvenu à accomplir.

 

Maintenant que nous réserve l’avenir ? Jesse sera-t-il un jour au courant de ce que Walt a fait ? Après tout Walt était déjà responsable de la mort de Jane, et Jesse n’en a jamais rien su.

Peut-être que celui qui fera tomber Walt (je crois bien que l'on aura une fin « morale ») ne sera pas Jesse, mais bien Hank.

 

Pou revenir à l’épisode lui-même je n’ai pas grand-chose à redire. La mise en scène était superbe, on tend comme souvent vers le western (l’arrivée de Gus dans la maison de retraite !). Si j’ai quelque chose à redire ça serait sur le fameux plan de Gus, juste avant sa mort. Clin d’œil sans doute à Terminator, mais personnellement je m’en serais bien passée.

 

Je crois que je vais m’arrêter là. Je suis désolée pour cette courte critique, mais je crois que je manque tout simplement de mots pour pouvoir parler convenablement de l’épisode, tout simplement sublime, à l'image de la saison, à l'image de la série.

 

Typh.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans Breaking Bad
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher