Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 21:36

 

Awkward.JPG

 

 

L'article ne révèle pas d'informations importantes sur la saison.

 

 

J’aime ce genre de surprise. Ces petites séries qu’on se met à regarder on ne sait trop pourquoi et qui se transforme au fil des semaines en vrai coup de cœur. Car sous ses airs de série sympa mais anecdotique Awkward se révèle en fait très drôle,  juste, touchante et intelligente.

 

Awkward c’est au départ l’histoire de Jenna Hamilton, adolescente de 15 ans, qui, suite à un quiproquo devient au lycée « la fille qui a essayé de se suicider ».

Cette histoire de suicide sera néanmoins plutôt vite de côté (même si elle revient quelque fois) pour s’intéresser au final aux histoires assez ordinaires d’une adolescente.

 

Là où les séries actuelles sur l’adolescence suivent plutôt les modèles de séries comme Dawson ou encore The O.C, Awkward se rapproche plus, à mon avis, de séries telles que My So-Called Life (Angela, 15 ans en VF) ou même Daria (diffusée aussi à l’époque sur MTV), qui personnellement me touchent davantage. L’influence de la première est évidente (même si elle a peut-être influencée chaque série sur ce sujet au final), tant les séries, et surtout leurs héroïnes, se ressemblent. Des héroïnes qui nous font part de leurs états d’âme grâce à la voix-off, très drôle, et ne sont pas aussi détachés de leurs camarades et des leurs problèmes « superficiels » qu’elles voudraient le croire (cela est plus vrai dans My So-Called Life néanmoins, Jenna prend moins de distance avec le monde du lycée). L’influence de Daria est moindre (où l’héroïne est là complètement blasée), mais je trouve quand même que la galerie de personnages secondaires d’Awkward s’inscrira très bien dans l’univers du dessin animé.

Awkward parvient tout de même à digérer ses influences (on retrouve aussi quelque chose de Juno ou même d’Easy A, mais aussi, évidemment, du cinéma de John Hughes), et à offrir un univers plutôt singulier, cliché à de nombreux niveaux, mais qui permet finalement à tous de retrouver quelque part l’univers du lycée que l’on a connu. Et puis le titre, « Awkward » (embarrassant), est magnifiquement choisi et résume plutôt bien ces années.

 

Jenna est un excellent personnage principal, auquel chacun de nous peut, je pense, facilement s’identifier. L’actrice, Ashley Rickards, est vraiment excellente, et parvient tout à fait à rendre le personnage de Jenna attachant et touchant (je n’avais d’ailleurs pas tout de suite remarqué qu’il s’agissait de l’actrice interprétant Sam dans One Tree Hill, tant le rôle y était là sans grand intérêt…).

Les personnages secondaires sont un peu tous bloqués dans leurs clichés mais servent assez bien l’aspect comique du show. Mention spéciale tout de même à Sadie, tout simplement hilarante, avec des phrases franchement énormes par moment. La conseillère d’orientation est aussi bien barrée dans le genre. Je trouve néanmoins les personnages masculins (Matt et Jake) moins intéressants, moins bien écrits, et beaucoup trop fades (les acteurs n’aident pas).

 

Le seul problème d’Awkward au final est peut-être son manque d’ambition, son envie de rester au stade de la série sympatoche du mardi soir. Si elle le souhaitait elle pourrait je pense réellement s’attaquer plus profondément au monde de l’adolescence, comme My So-Called Life le faisait de son temps. Le format 20 minutes lui donne aussi un aspect anecdotique, mais qui fait peut-être aussi partie de son charme.

 

Au final Awkward se révèle être une très jolie série sur l’adolescence. Moi qui désespérais de ne plus rien retrouver de bien à ce sujet à la télévision, je suis plutôt ravie. Je serai évidemment au rendez-vous pour la seconde saison.

 

Typh.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans Comédies
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher