Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 23:32

 

Anna Karenina

 

 

Joe Wright, à qui l'on doit déjà notamment Pride & Prejudice et Atonement, revient au cinéma avec Anna Karenina, adaptation du roman de Léon Tolstoï.

Il s'agit d'une oeuvre déjà adaptée de multiples fois au cinéma. Tout l'enjeu était donc de parvenir à insuffler une vraie originalité dans la mise en scène, ce que le cinéaste réussit parfaitement.

 

Nous plongeons dans la haute société russe de la fin du XIXe siècle. Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, un important homme d'État. En secret, malgré les risques d'une telle relation dans cette sphère de la société, elle va entretenir une liaison avec le Comte Vronsky. Mais leur relation est bientôt connue de tous à la cour. Anna, hésitant entre son cœur et sa raison, décide de quitter son mari et son fils pour suivre son amant. Choix lourd de conséquences… (source : Wikipédia)

 

Le plus grand intérêt du film vient dans le choix de la mise en scène. Joe Wright nous place toute cette histoire dans un décor théâtral. Ce choix déconcerte dans un premier temps, pour ensuite parvenir à donner un souffle réellement romanesque à l'œuvre. 

La théâtralité des situations est donc ici soulignée mais les rend alors d'autant plus fortes. La caméra est elle véritablement aérienne, rendant l'ensemble fluide et moderne, à l'inverse du maniérisme que l'on aurait pu craindre.

On a alors le droit à de multiples scènes de haut vol. S'il ne fallait en choisir qu'une ça serait évidemment la scène de bal, absolument splendide, où le réalisateur se permet à peu près tout.

 

Mise en scène réussie, décor et costume soignés, photographie très belle. L'adaptation du livre en scénario de film est elle réussie puisque tout est parfaitement limpide.

Je voudrais dire aussi que le casting est vraiment très bon : Jude Law, Aaron Taylor-Johnson, Alicia Vikander... Et bien sûr la toujours formidable Keira Knightley, à mon avis l'une des actrices les plus douées de sa génération mais malheureusement souvent peu reconnue comme telle.

 

Bref, Joe Wright signe avec Anna Karenina une adaptation très originale et personnelle du roman de Tolstoï.

 

 

Typh. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher