Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 23:48

Alcatraz

 

La nouveauté produite par J.J. Abrams et dont on entend parler depuis des mois a enfin fait ses débuts sur les écrans américains, lundi dernier. Le succès était là, puisque 10 millions de téléspectateurs étaient branchés sur la FOX, pour regarder ces deux épisodes de lancement.
Je ne me suis pas lancé sur la lancée dès sa diffusion, et ce, à cause des critiques que j'ai pu voir ici et là, disant que la série était du style : une histoire par épisode. Je ne m'attendais pas du tout à ça, mais en fait, Alcatraz est bel et bien un show procédural. On suit une histoire, qui connaît sa résolution à la fin de l'épisode, et en fond, on a le gros fil rouge. C'est un peu dommage, mais si c'est suffisamment bien, pourquoi pas... Je ne regarde aucune série procédurale, il est temps que je m'y mette ! D'ailleurs, la FOX a eu une bonne idée en diffusant deux épisodes, ça montre aux téléspectateurs à quoi s'attendre, et ça limite la perte d'audience.

 

Alcatraz, de quoi ça parle ? Et bien, c'est simple. 302 prisonniers et gardiens de la célèbre prison d'Alcatraz disparaissent dans d'étranges circonstances en 1963. Cinquante ans plus tard, ils réapparaissent un à un à San Francisco de manière inexpliquée, sans avoir vieilli. Un agent du FBI, Rebecca Madsen, est alors chargé de mener l'enquête, aidé d'un geek spécialiste de la prison, Diego Soto, et d'un homme mystérieux au passé trouble nommé Emerson Hauser... (Source : AlloCiné).

 

L'histoire de la série n'est pas sans rappeler The 4400, mais elle n'a pas l'air d'être traîtée de la même manière. Pour l'originalité, on repassera, par contre.
Puis, la série possède un air de Fringe (pour la partie FBI) et de Lost (pour le personnage de Jorge Garcia).
La réalisation, quant à elle, est impeccable, et même si elle est beaucoup mieux lors du pilot, le second épisode est tout de même soigné. Le casting est assez bon, si ce n'est que l'héroïne est assez... fade (ça me rappelle ce que je pensais d'Anna Torv, au début de Fringe - alors que maintenant, je la trouve fantastique). Jorge Garcia joue son Hurley, rien de bien original, là ; et Sam Neill est correct.

 

Les épisodes sont donc construits ainsi : on découvre un prisonnier, dans les années 60, et on le voit réapparaître, dans le présent. Je n'aime pas trop les transitions entre les deux époques, la porte de prison qui se ferme, ça fait vraiment cheap, mais passons.
L'épisode consiste donc à capturer l'ancien prisonnier qui agît toujours bizarrement et tue des gens. Pas très original, encore une fois...

 

Là où c'est beaucoup plus intéressant, c'est avec le personnage de Hauser. Il a l'air d'en savoir beaucoup sur la disparition des prisonniers (il était là, en 1963) et ça m'intrigue. D'autant plus qu'il cache son jeu et a recréé la prison, dans un bunker, où il enferme chaque prisonnier que Rebecca rattrape. Souhaite-t-il remettre les 302 personnes dans cette fausse prison ?
Et concernant son assistance, le cliff de l'épisode 2 ne m'a pas trop surpris, je m'attendais à ce qu'un personnage n'ait pas vieilli depuis 1963, et la liste était courte. Néanmoins, ça risque d'être prometteur, pour la suite !
De plus, j'aime beaucoup que le grand-père de Rebecca soit un ancien prisonnier (alors qu'elle pensait qu'il s'agissait d'un garde) et qu'il soit responsable de la mort de son partenaire. On verra où cela nous mènera, mais le grand-père avait l'air d'en savoir plus qu'il ne le dit, en 1960...


En clair, une série en demi-teinte. C'est à la fois bon (réalisation, le casting, l'histoire de fond, les mystères qui s'installent, ...), mais ça s'annonce aussi très rébarbatif avec la chasse aux prisonniers (un épisode = un prisonnier). Heureusement, la première saison ne sera composée que de 13 épisodes, ça permettrait d'aller plus vite à l'essentiel, et ça, c'est cool !
Par contre, je trouve tout le tapage médiatique autour de la série assez démérité. Pour moi, ce n'est ni plus ni moins une série que j'appelle une série CBS/TF1, c'est à dire, la série qu'on regarde en famille et composée de stand-alone (une histoire par épisode). Ce n'est pas forcément négatif, mais ça n'en fait pas la série du siècle, pour moi, c'est juste un divertissement qu'on regarde une fois par une semaine et auquel on ne pense pas entre les épisodes.

 

Alex.

 

Trailer pour la saison :

 


 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Twitter


Rechercher