Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 00:37

 

The Leftovers aura fait de sa première saison un parfait sans-faute. Dès sa première année de création, la série s’installe comme un chef d’œuvre immanquable. Je suis incapable de savoir quelle a été la dernière série à m’avoir autant retourné dès sa première année de diffusion… Incroyable.

 

Je ne vais pas m’atteler à résumer l’épisode, parce que, vraiment, cette série dépasse largement son stade de série « à scénario ». Certes ce qu’il se passe est passionnant (le plan des Guilty Remnant, tout ce qui tourne autour de Kevin, Nora, ou bien même Tommy…), ça n’en fait aucun doute. Mais la série doit quand même de sa réussite à sa magnifique mise en scène. Et cela passe par tout : composition des cadres, choix des musiques (cette reprise de Nothing Else Matters au violon sérieusement !!!), jeu des comédiens… Je n’ai rien à redire si ce n’est que je suis bluffée.

L’épisode multiplie les scènes fortes et j’aurais lâché ma petite larme plus d’une fois (oui, encore plus que d’habitude !). Me viennent directement en tête le dialogue entre Kevin et Matt au diner, la rencontre de Kevin et Wayne, ou encore la lettre de Nora (combien d'entre nous ont cru qu'elle allait se suicider ?)…

 

Voilà, je crois que vous l’avez compris au fur et à mesure des semaines : cette série est un énorme coup de cœur. Peut-être est-il trop tôt pour dire qu’elle fait partie des « grandes » au côté des Mad Men, The Good Wife et autre Breaking Bad, mais je le sens très très bien pour le futur.

On sent clairement la patte du créateur de Lost, c’est plus qu’évident, sauf qu’ici Damon Lindelof n’est pas « bloqué » par le fait d’être diffuser sur un network. Il peut se permettre un peu tout, et aller plus loin dans l’exploration de thématiques qui lui sont chères. Je ne m'en plains pas le moins du monde.

Cette série aura joué sur une émotion constante me rappelant la brillante Friday Night Lights, sans jamais n’avoir fait preuve d’aucun cynisme. Rien n’est jamais forcé, on reste sur le ton juste tout du long, c’est réellement impressionnant.

 

Bref, je pourrai continuer inlassablement de complimenter la série sans problème, elle le mérite sans souci. Je vais juste finir par dire que je meurs d’envie de me refaire la saison, et que l’attente de la saison 2 est d’ores et déjà terrible…

 

Typh.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans The Leftovers
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher