Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 15:11

 

 

Nouvelle série de HBO, The Leftovers a été créée par Tom Perrotta et Damon Lindelof (ce dernier étant connu évidemment pour son travail sur Lost).

Ce premier épisode a pas mal fait parler de lui sur le net, allant des critiques les plus dithyrambiques au plus perplexes. Personnellement je me trouve dans la catégorie des gens ayant adoré ce pilote. Ca fait un bon bout de temps qu’un premier épisode ne m’avait pas autant emballée. J’ai trouvé ça assez incroyable.

 

Du jour au lendemain, un 14 octobre en apparence ordinaire, 2% de la population disparaît mystérieusement de la surface de la terre. Ces gens, de tout âge, se sont évanouis dans la nature, sans explication, laissant leurs proches dans l'angoisse, voire le désespoir.

Trois ans plus tard, la vie a repris son cours dans la bourgarde de Mapleton, une petit ville près de New York, mais rien n'est plus comme avant. Personne n'a oublié ce qui s'est passé, ni ceux qui ont disparu. A l'approche des cérémonies de commémoration, le chef de la police locale, Kevin Garvey, est en état d'alerte maximale : des affrontements dangereux se préparent entre la population et un groupuscule comparable à une secte... (source : Allociné)

 

Le synopsis en soi n’a rien de très très original. C’est plutôt le traitement de la chose qui m’a réellement conquise. Il faut noter que le pilote est réalisé par Peter Berg, le créateur de Friday Night Lights, ce qui n’étonne pas du tout. On retrouve une même justesse dans la mise en scène, une même sensibilité constante.

La toute première scène de la série, qui nous présente la disparition de quelques personnes sur un parking, était assez magistrale, et m’a tout de suite convaincue que cet épisode serait d’excellente tenue.

 

Tout le reste de ce long pilote (1h11) sera de la même excellence. La construction est finalement assez classique, adoptant un style plutôt courant de la télé et de la littérature : on suit plusieurs personnages dans des scènes qui paraissent plutôt détachées les unes des autres, pour finalement nous faire parvenir, au fur et à mesure de l’avancement de l’épisode, à créer des liens entre les histoires et les personnages.

On installe aussi quelques éléments bien mystérieux qu’on s’amusera sans doute à comprendre au cours des semaines. On reconnaît bien sûr la patte de Damon Lindelof, qui joue parfaitement du format sériel.

 

Après je dois avouer que je ne comprends pas trop les critiques négatives qui reprochent au pilote d’être incompréhensible. Déjà je trouve qu’il est très loin de l’être, ça m’a paru assez limpide, en dehors bien sûr des sortes de « flashs » étranges sur les personnages qu’on a de temps en temps.

Et ce n’est qu’un pilote, signé de l’un des deux créateurs de Lost en plus, il était parfaitement évident qu’on ne comprendrait pas tout de suite... Enfin bref...

 

Rien à dire sur les personnages (le casting est très bon). Je trouve que Kevin Garvey (Justin Theroux) tient un peu du coach Taylor de Friday Night Lights.

L’introduction de la « secte » pose déjà un jalon intéressant du développement de la suite de la série. On ne sait pas réellement ce qu’ils veulent, habillés tout en blanc, passant leur temps à fumer et ne parlant strictement jamais. On dirait qu’ils sont eux-mêmes des sortes de revenants.

 

Bref, un pilote particulièrement réussi qui semble promettre une très bonne série. J’espère réellement que la suite sera du même calibre.

 

Typh.

Partager cet article

Repost 0
Published by Typh - dans The Leftovers
commenter cet article

commentaires

Twitter


Rechercher