Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2014 7 25 /05 /mai /2014 14:22

Bon. Chaque année, je me dis que je vais être à jour dans cette série, mais chaque année, j'échoue. J'avais pourtant commencé cette saison 4 lors de sa diffusion US (rentrée 2012...) avant de la lâcher, puis de reprendre l'année dernière, puis de relâcher, puis de reprendre il y a quelques semaines. J'aurais mis pratiquement deux ans, mais j'en suis venu à bout, c'est le principal. Alors oui, j'ai deux saisons de retard, mais c'est déjà mieux que rien.
J'avais trouvé la saison 3 affreusement mauvaise, mais ici, c'est globalement la même chose. Peut-être en moins chiant, mais la saison ne sert à rien et il ne se passe pas grand chose. Puis bon, la série accumule quand même un grand nombre de défauts, ce qui devient vite agaçant.

 

Cette saison, on a donc Elena qui est devenue vampire. Pas très fan de l'idée au début, je dois avouer que ça a rapidement apporté un petit peu de changement à la série. Malheureusement, ça devient vite lourd et on a se retrouve avec tous les clichés possibles et imaginables pour le personnage : Elena arrive à contrôler ses pulsions, Elena perd son humanité et devient une méchante vampire en fin de saison, Elena retrouve son humanité. Super. Si encore le tout était bien traité, pourquoi pas, mais c'est, encore et toujours, très brouillon et ça n'apporte rien au récit.

 

La grosse histoire de la saison (la seule histoire tout court), c'est the cure, cet antidode qui peut soigner les vampires et les rendre humains à nouveau. Sur le papier, l'histoire était plutôt originale, même si on se doute très rapidement qu'Elena ne l'aura pas : pourquoi la faire devenir vampire en fin de saison 3 pour la rendre humaine la saison d'après ? Vous me direz, avec The Vampire Diaries, nous ne sommes à l'abri de rien.
Le gros problème de cette storyline, c'est que les scénaristes n'avaient rien d'autres à raconter. Du coup, la saison ne parle que de ça et rien n'avance. Jamais. Même en milieu de saison, quand tous nos héros partent à la recherche du vaccin, rien ne bouge. Pourtant, c'était le moyen idéal pour redynamiser la saison en lui offrant un second souffle. Mais non, toujours rien pour l'antidode. À la place de ça, on a le retour de Katherine. Sur ce coup, je suis plutôt content, puisqu'il s'agit du meilleur personnage de la série et que ça reste toujours aussi amusant de voir Nina Dobrev s'amuser à en faire des tonnes et des tonnes. Son retour s'accompagne d'un petit choc : la mort de Jeremy.
Là-dessus, rien à redire, l'épisode suivant sa mort étant très bon (le meilleur de la saison et l'un des meilleurs de la série) avec les conséquences de la mort de son petit-frère sur Elena. L'actrice était d'ailleurs (et bizarrement) plutôt douée.

 

Mais bien sûr, ce sursaut de qualité ne dure pas et la série redevient lourde juste après. Et vas-y que je te fous des faux rebondissements toutes les 5 minutes, le tout avec des musiques plus insupportables les unes que les autres, tout ça pour rien, puisque rien n'avance. Pourtant, on sent que les scénaristes pourraient faire bouger les choses, ils ont clairement le sens du rythme dans les épisodes, sauf que, chaque épisode se répétant en boucle, on ne se fait plus avoir. Car oui, malgré des scènes à "tension" toutes les 10 minutes, les épisodes sont, en y réfléchissant, complètement vide. Ce n'est pas parce qu'on romp la nuque de tous les personnages principaux 10 fois par épisode qu'on va être accroché à notre siège, puisqu'ils vont revivre juste après. 
Et oui, The Vampire Diaries oblige, personne ne meurt vraiment jamais. Damon doit "mourir" une bonne trentaine de fois dans cette série, mais cela ne sert à rien. Les scénaristes ont même osé mettre Damon mort et inerte au sol en guise de cliffhanger d'un épisode. Il fallait le faire...

 

Pour autant, la fin de saison pouvait apporter quelque chose de sympa, puisque Bonnie tente de faire revenir Jeremy à la vie. Un sort bien trop puissant pour elle, puisque le personnage meurt, mais reste là, car Jeremy peut voir les morts. Oui, Jeremy n'est plus mort et revient donc la série. Mais dans ce cas, pourquoi l'avoir tué en premier lieu ? Quel est le but des scénaristes en tuant un personnage si c'est pour le faire revenir à la vie moins de 10 épisodes après ? Ça ne sert à rien, et cela montre juste que les scénaristes n'ont aucune idée pour leur série, donc qu'ils se débrouillent comme ils peuvent pour faire croire qu'il se passe quelque chose. Sauf qu'un personnage qui meurt, mais qui revient à la vie, ce n'est pas la définition que j'entends pas "se passer quelque chose". C'est juste un moyen détourner de tromper les téléspecteurs. Et ça a l'air de marcher sur les fans. Ça me rappelle un peu Once Upon A Time dans la manière de procéder, et je trouve ça vraiment dommage.

 

Parce que oui, j'aimerais prendre du plaisir à regarder cette série. J'aimerais me dire qu'il s'agit d'un guilty pleasure sympa, mais je n'y arrive pas. J'ai constamment l'impression d'être pris pour un con, avec une série qui n'a rien à raconter et qui n'essaie même pas de s'en sortir. Et si le mauvais jeu des acteurs m'amusait, je trouve cela de plus en plus pathétique, maintenant. Oui, je parle de toi Ian Somerhalder. Ne me tombez pas dessus, mais je le trouve vraiment hyper mauvais dans cette série. Son seul jeu consiste à baisser la tête et à écarquiller les yeux pour faire le méchant. Le tout sans aucune once de second degré.

 

Il y a aussi les vampires originaux, Klaus et tout ça, qui sont ENCORE là. Je me plaignais déjà d'eux en saison 3 (et en saison 2...), mais là, ça dépasse le foutage de gueule. Les personnages sont antipathiques et n'apportent rien. Sans oublier qu'ils changent de personnalité en fonction du scénario de l'épisode. Un coup, Klaus va aider nos héros, et un coup, il va tenter de les tuer. Une très belle cohérence au niveau du suivi de sa personnalité. Du coup, j'avais très peu pour le spin-off de la série, sobrement intitulé The Originals. Et l'épisode 20 de cette saison nous introduit cette nouvelle série, et là, miracle, j'ai trouvé ça plutôt pas mal. Je ne sais pas si c'est le charme de la Nouvelle-Orléans qui a fait effet sur moi, mais ça m'a donné envie de regarder la série. Je verrai donc ce que j'en pense.

 

Bien évidemment, la saison se termine sur quelques petits suspenses. Si la fin faisait très Season Finale, l'épisode en lui-même pas du tout. Il aurait pu se trouver n'importe où dans la saison...
On a quand même Elena qui, pendant un combat avec Katherine, la rend humaine grâce au vaccin. Un bon petit élément qui risque d'être amusant à regarder durant la saison 5.
Nous avons également Bonnie morte, mais qui ne le dit pas à ses amies. Pourquoi pas, même si c'est complètement glauque. À voir.
Par contre, le cliff final est vraiment honteux. Toute la seconde partie de saison voit nos héros lutter contre Silas, un super-méchant bien badass qui peut prendre l'apparition de n'importe qui. Sauf que nous apprenons que Silas est le doppelgänger de... Stefan. WTF ?! En plus de sortir comme un cheveu sur la soupe, cette révélation est plus ridicule qu'autre chose. Et bien sûr, on termine la saison sur Silas prenant la place de Stefan après l'avoir enfermé dans un coffre au fond d'un lac. Quel suspense... Comme si Stefan allait mourir comme ça. Dommage, les cliffs des deux premières saisons étaient plutôt bons.

 

En clair, pas grand chose à raconter de cette saison, puisqu'elle ne dispose que d'une seule histoire étirée à n'en plus finir.

 

Alex.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Twitter


Rechercher